ELECTRIC HEART :: fin de partie :: Game over. :: ♣ rps :: rps abandonnés
 

 I'm hurt because it's you ► Ojoon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Newborn.

Messages : 207
Date d'inscription : 22/03/2015
Pseudo : Reeholay
Avatar : Cho Seung Youn [UNIQ]

MessageSujet: I'm hurt because it's you ► Ojoon   Sam 4 Avr - 22:15


Let me breathe
Ojoon & Yong Hwan
Dès le début il avait été prévenu. Dès le début, on le lui avait dit. N'essaie pas de t'enfuir ou bien de  désobéir...tu en pâtiras. C'est ce qu'on lui avait prononcé, rabâché, rappelé. Ne pas partir, ne pas s'enfuir, ne pas se rebeller. Yong Hwan suivait les règles à la lettre. Au tout début, il faisait ce qu'on lui disait, il ne s'autorisait aucun écart. Et puis, il encaissait les coups. Il encaissait la douleur, en pensant à Pearl. Au départ, il était persuadé que s'il tenait sa bonne conduite, il allait pouvoir la revoir. Il n'avait jamais eu aucun doute là-dessus. Les humains tenaient leur promesse, toujours. Alors il jouait au bon petit soumis, il se laissait faire. A tel point qu'il avait finir par ne même plus ressentir aucune douleur.

Peu à peu, le temps des désillusions, de la perte de l'espoir arrivait. Yong Hwan était lassé de tout. De ce quotidien trop routinier. Des coups dont il ne comptait même plus le nombre. Des injections. Des tests. Encore des coups. Des tâches ingrates qu'il avait à faire dans la journée. Le sourire qui s'amoindrissait. Alors, pour pimenter un peu sa vie, il commençait à faire quelques écarts.  Des vols, par-ci, par-là, des objets qu'il comptait donner à Pearl, puisse-t-il la revoir un jour, parce qu'ils étaient mignons. Et puis un jour, le bon filon. Le bon type. Le mec qui avait un peu de pitié pour cet oiseau toujours en cage. Le gars qui lui offrit une clé de sortie, plus ou moins discrète. Un moyen d'aller dehors, assez malin, et peut-être de retrouver Pearl. Une sortie secrète qui menait à la vie extérieure.

Il n'avait pas hésité une seule seconde. L'adrénaline du danger ? Plutôt l'espoir de s'enfuir et de LA revoir. Le danger, il s'en fichait. Tout ce qu'il voulait, c'était un bon bol d'air, voir la vie  extérieure, voir ce qui avait changé. ça faisait trop longtemps qu'il était enfermé. Alors quelques petites escapades semblaient être les bienvenues. Même si les premières étaient timides : Yonghwan n'osait même pas se déplacer correctement, rasant les murs et se cachant. Il ne savait pas non plus combien de temps il devait rester, ou si les gens de Heart Corporation l'oubliaient vraiment. Il était rempli d'angoisse et ne se trouvait apaisé qu'au bout de sa sixième escapade hors de l'industrie. C'était aussi à ce moment-là qu'il dénichait son refuge préféré, une vieille bibliothèque où il pouvait dévorer des livres jusqu'à pas d'heure.

Le problème, c'est qu'ils avaient fini par être au courant des escapades de Yong Hwan. Et l'androïde n'a jamais pu savoir qui avait vendu la mèche à ce moment-là. Peut-être était-ce le bon gars dont il n'avait pas réussi à savoir si c'était un humain ou un androïde ? Celui-là même qui l'avait aidé ? Pouvait-il retourner sa veste de cette façon ? Il n'était plus sûr de rien. On venait de l'attraper par surprise. On le poussait dans une salle, comme pour l'interroger. Sauf que non, ils ne voulaient pas de compte d'un robot illégal et cobaye de leur laboratoire. Aux yeux de ces humains, il était déjà coupable. Comme s'il avait commis un crime. Celui d'avoir été créé. La famille Hwan était morte pour et à cause de ça. Lui aussi allait sans doute mourir pour une raison stupide. Pour avoir voulu interagir avec le monde extérieur. Pour avoir voulu découvrir les merveilles de la nature.

L'un de ces humains vociférait des paroles qu'il ne comprenait pas. Qu'il ne voulait pas comprendre. Son visage était neutre. Il se perdait dans ses pensées, se fichant de tout se qui l'entourait. On entravait les poignets et les chevilles du jeune androïde. Pour éviter qu'il ne soit tenter de s'enfuir, de se défendre. Yong Hwan était certain qu'il allait prendre des coups. ça ne changeait pas de d'habitude. Lassé, visage toujours sans impression, il regardait les humains autour de lui. Des humains qui s'en allaient, qui le laissaient là, perdu, paumé, déboussolé. Sans comprendre pourquoi. N'étaient-ce pas eux qui donnaient les coups habituellement ? Alors pourquoi ?
Il ne tardait pas à avoir la réponse. Des pas métalliques qui s'avancent, lentement. Le bruit de quelque chose que l'on traîne derrière soi, ce quelque chose avec lequel Yong Hwan allait sûrement se faire frapper. L'apparition d'un visage. Un sourire mesquin, un regard sournois, une voix sans émotion.

Un androïde.

Tout comme lui.

Ils avaient choisi un autre androïde pour le punir.


Emi Burton


Smile to life 
© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modèle 4.

Messages : 259
Date d'inscription : 03/04/2015
Pseudo : Kirb'
Avatar : Jung Taekwoon (Leo)
Profession : Homme à tout faire de la EH.

MessageSujet: Re: I'm hurt because it's you ► Ojoon   Dim 5 Avr - 1:36


La cible est en vue. Quelques foulées plus rapides. La cible est à portée, seulement quelques mètres devant lui. Elle semble comprendre qu’elle est suivie et sa stature se raidit, son pas se presse. Ojoon ne compte pas la laisser s’enfuir et emboite le pas, prêt à bondir sur sa proie dès qu’elle aura fait l’erreur de prendre une ruelle avec moins de monde. Au vu de la tension qu’elle ressent, cela ne devrait pas tarder.

Mais c’est une sonnerie de téléphone qui interrompt la course poursuite. Sous le regard vide du jeune androïde, sa cible en profite pour fuir, tandis que lui attrape le téléphone. Le maître lui transmet quelques mots. Un ordre de rentrer immédiatement dans les locaux de l’entreprise pour une autre mission. Sans plus de questions, il rebrousse chemin, un peu blasé tout de même d’avoir dû abandonner sa chasse.

Lorsqu’il rentre dans le bureau de son maître, on lui signale sa nouvelle mission : punir un androïde prisonnier rebelle, celui qui s’est échappé à plusieurs reprises. Il en a déjà entendu vaguement parler, mais comme personne ne lui avait assigné de mission le concernant, Ojoon n’en avait pas tenu rigueur. Yonghwan, c’est son nom, a besoin d’être corrigé, selon ceux qui le commandent, et ils veulent que ce soit lui, Ojoon, qui s’en charge. « Fais lui comprendre, il faut qu’il se rappelle de ce moment à chaque fois qu’il pense à s’enfuir, et que cela l’en empêche. »

Le message est clair. Ojoon acquiesce d’un signe de tête et se dirige vers la réserve d’armes qui sont réservés aux personnes – aux androïdes – comme lui. Il y prend une barre en fer, assez longue et pointue au bout, et la fait tourner une fois autour de sa main pour la garder bien en main. Puis il se dirige vers la salle où on lui a dit que l’androïde était.

Temps imparti : Trente minutes.

Ses pas feutrés mais métalliques résonnent dans le couloir qui le mène à la salle. La lance frotte contre le sol, dans un bruit grinçant. Lorsqu’il ouvre la porte pour faire face à sa victime, il la trouve entravée aux poignets et aux chevilles et ne peut s’empêcher d’avoir un rictus. Même s’il n’était pas entravé, Ojoon n’aurait pas eu de problèmes à le maîtriser. Il peut lire, dans ses yeux de robot, de la peur, de l’appréhension, mais aussi de la défiance. Analyse rapide, le jeune « homme » n’est pas bien épais, et il ne fera pas le poids contre l’androïde de surveillance.

Une minute. Ojoon ne dit pas mot, se place en face de Yonghwan et l’observe un petit moment avant de prendre la parole. « Tu as peur ? Tu ne comprends pas pourquoi je suis là à la place des humains ? » Il fait une pause et sourit d’un air narquois. « Tu ne comprends pas comment un androïde pourrait faire du mal à un autre androïde ? »

Objectif : l’effrayer, l’empêcher de recommencer à fuguer, l’obliger à coopérer.

Il penche son visage près de celui de sa victime un instant, qui a le souffle court : assez contradictoire pour un être fait de métal. Puis, lentement, il se redresse et attaque brusquement, par surprise, en mettant son pied contre la poitrine de Yonghwan et en dirigeant la lance vers un endroit qu’il sait être l’endroit sensible d’un androïde. Il pourrait à tout moment enfoncer pour l’endommager juste assez pour lui faire mal, mais pas assez pour le mettre totalement hors usage. Exactement ce que les humains voulaient qu’il fasse donc.

Deux minutes. « C’est pourtant simple, tu es là pour une raison. C’est que tu as désobéi aux ordres. Toi aussi, tu fais partie de ceux qui pensent qu’un androïde peut vivre comme un humain ? » Il pressure encore plus son pieds contre la poitrine de l’autre et repose sa lance au sol, la tapant quelques fois, histoire de faire monter encore plus la tension. « Tu veux goûter à ce qui t’arrivera si tu refais la même chose dans le futur ? »

Ojoon mesure chacun de ses mots tandis qu’il repasse en boucle dans son esprit les ordres de ses maîtres.

Contraintes : ne pas l’endommager gravement. Cible importante pour l’entreprise.



Help me believe it's not the real me

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Newborn.

Messages : 207
Date d'inscription : 22/03/2015
Pseudo : Reeholay
Avatar : Cho Seung Youn [UNIQ]

MessageSujet: Re: I'm hurt because it's you ► Ojoon   Dim 5 Avr - 22:53


Let me breathe
Ojoon & Yong Hwan
Les règles sont faites pour être transgressées. C'est un principe qui s'applique, à nos risques et périls. Toute loi crée peut être contournée si on peut en supporter les conséquences. Ne trouvez-vous pas que le monde serait trop monotone si toute une population suivait rigoureusement les lois ? On comprenait mieux pourquoi les rebelles et les anarchistes, ou bien ici les hors-la-loi, existaient. On pouvait dire que ce genre de personne mettaient un peu de piment dans la vie de tous les jours et qu'elles créaient de l'emploi à d'autres personnes. N'était-ce pas amusant de penser de cette façon ? Le crime ne créé t-il pas des opportunités pour certaines petites gens ? Bien sûr que si. Mais dans ce monde où l'hypocrisie est reine, il ne fallait pas penser de cette façon. On n'arrivait pas à considérer des actes mauvais pouvant engendrer des actes bons. C'était incroyable, inconcevable. Les actes mauvais ne pouvaient qu'engendrer des actes mauvais. Point.

Ainsi, pour la société, Yong Hwan était un acte mauvais. Une création a jeter aux ordures. Un tas de ferraille qui nuisait au bon déroulement de la vie de la population. Un androïde illégal. Un homme de fer qu'on aurait dû jeter aux encombrements, depuis longtemps déjà. Qu'on aurait dû brûlé, incinéré, qu'on aurait dû en finir avec. Mais on n'a pas voulu en finir avec ce robot. Les particularités de Yong Hwan étaient tellement hors du commun, tellement pleines de nouvelles complexités, qu'on l'a gardé précieusement sous la main. Ce "On" là, c'était la eh. L'entreprise qui avait récupéré de force, l'un des travaux du papa Ahn, décédé dès lors. L'entreprise qui le soumettait maintenant à des tests plus douloureux les uns que les autres. Mais les capteurs de douleur avait fini par être neutralisé. Yong Hwan ne ressentait même plus les brûlures de ses blessures. Les plaies qui picotaient ne lui faisait plus le même effet. Il savait que certaines parties de sa peau artificielle ne cicatriserait plus. Et il s'en fichait bien, du moment qu'il était encore en vie.

C'était son principal objectif. Rester en vie. Principalement pour retrouver Pearl. Et aussi pour renouer le contact avec Jung Hwan. Et puis ensuite, pour se venger de tout ce qu'on a osé lui faire. A lui. A sa famille. Appa. Eomma. Aux enfants. A Pearl. A Jung Hwan. Rester en vie tout en osant passer au-dessus des règles. Car à la fin, il en avait eu marre d'être le bon petit soldat de Heart Corporation. Alors il s'est rebellé, en sortant à l'extérieur.

Seulement, ils l'ont attrapé. Au bout de plusieurs fois de sorties, ils l'ont pris sur le fait. Par surprise. Et ils s'apprêtaient maintenant à le punir. Jeté dans une pièce. Jeté dans la fosse aux lions. l'androïde allait se faire bouffer tout cru. Il attendait les coups des humains autour de lui. Des mots, des injures, des menaces redondantes, qu'il n'écoutait plus. Banalités. Comme un souffle d'air qui passerait dans ses oreilles. Il n'avait plus cette envie de les comprendre. Il n'en avait plus la force. Visage fermé, neutralisé d'émotion, il attendait son heure.

Une heure qui ne venait pas. On lui attachait les poignets, les chevilles, on était même prêt à lui bander les yeux. On se résignait à la dernière minute, c'était mieux qu'il voye son bourreau. Puis on partait. Les humains disparaissaient, laissant un Yong Hwan pantois d'incompréhension. Pourquoi ? La question qu'il n'osait pas prononcer. Et puis, des pas métalliques. Une approche sournoise, un sourire mesquin. Une barre de fer pointue.

Un être de métal, comme lui. un androïde. Un homme de fer. Un charisme et une aura de dominance hors du commun. Pour la première fois depuis longtemps, Yong Hwan ressentait un sentiment de peur devant ce robot qui semblait pourtant comme lui. « Pourquoi tu fais ça ...? » l'autre androïde venait de le frapper à un endroit où il était censé avoir mal. Censé oui. Parce que les fourmillements qui devaient être de la douleur...le faisait rire doucement. Yong Hwan n'avait pas mal. Même si c'était la partie la plus délicate d'un androïde, il n'arrivait même pas à percevoir une once d'une douleur.

« ça chatouille...pourquoi tu fais ça ? Qu'ai-je pu faire de mal qui t'aurais mis en colère ? » Le petit joujou d'Heart Corporation semblait bien naïf sur le moment. Cette question n'avait pas lieu d'être. Et le deuxième coup de pied qu'il lui donnait , qui comprimait sa poitrine était encore pire. Yong Hwan rigolait à n'en plus pouvoir, comme s'il était bugué. Les capteurs de douleur ne faisaient plus leur travail. ça le chatouillait, il n'en pouvait plus, il gigotait au sol. Il en pleurerait presque de rire, ne faisant même pas attention aux menaces de l'autre androïde. Il le suppliait d'enlever son pied, riant encore. Quelle scène risible.

Emi Burton


Smile to life 
© okinnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Modèle 4.

Messages : 259
Date d'inscription : 03/04/2015
Pseudo : Kirb'
Avatar : Jung Taekwoon (Leo)
Profession : Homme à tout faire de la EH.

MessageSujet: Re: I'm hurt because it's you ► Ojoon   Mar 14 Avr - 11:55


« Pourquoi tu fais ça ...? »

La question résonne dans la pièce, et dans les oreilles d'Ojoon. Mais aucun mot ne semble réellement traverser jusqu'à son disque dur. Les questionnements, il ne connaît pas, il n'en a jamais eu besoin. On lui a ordonné de faire peur à l'androïde, à l'effrayer assez pour qu'il n'ai pas envie de recommencer à fuguer de nouveau. Alors il fait ce qu'il sait faire de mieux, ce pour quoi il a été programmé : obéir aux ordres de ses maîtres.

Ce qu'il comprend de ces simples mots, cependant, c'est que l'androïde n'a aucune compréhension de  la situation dans laquelle il se retrouve. Ou plutôt, il n'a aucune conscience du tort qu'il a dans l'histoire. C'est contraire à ce que ses maîtres lui ont dit, c'est ce qu'il doit changer dans son esprit, alors il appuie sa jambe contre son torse.

« Parce que tu as désobéi. »

Les seuls mots qui franchissent sa bouche d'acier, les seuls mots que le courant électrique dans ses membres de ferraille lui envoient. Il le regarde fixement et détecte quelque chose d'anormal. Le souffle de l'autre androïde est court, comme s'il avait peur. Mais en même temps, ce n'était pas ça qui secouait son corps d'acier. Non. C'était autre chose, et Ojoon n'arrivait pas exactement à mettre le doigt sur quoi.

« ça chatouille...pourquoi tu fais ça ? Qu'ai-je pu faire de mal qui t'aurais mis en colère ? »

Diverses pensées secouent l'esprit électronique d'Ojoon. D'abord, que cet androïde doit être l'androïde le plus idiot et naïf qu'il lui ai été donné de rencontrer jusqu'ici. Il en avait vu de nombreux penser qu'ils avaient le droit de vivre comme des humains. D'avoir des droits, en dépit du fait qu'ils étaient constitués de boulons et de métal. Mais jamais, lorsqu'il était venu punir l'un d'entre eux, ils ne lui avaient posé la question du pourquoi il faisait ça. Ca semblait bien sûr évident, qu'il était un androïde de surveillance, et que c'était ce pourquoi il était programmé, ce pourquoi on l'avait fabriqué. Qu'il ne faisait qu'obéir aux ordres de son propre maître à lui. Qu'il était à des milliers de kilomètres d'eux. Mais lui, le regardait de ses grands yeux de verre pour lui demander ce qu'il lui avait fait, personnellement. Et, par habitude, après avoir observé des heures des humains et appris la façon de se comporter en présence d'autres, il laissa échapper un ricannement, un rire pas très sonore, mais assez pour être entendu par l'androïde à terre, sur lequel il appuya sa jambe d'acier.

La deuxième pensée, c'est une réalisation qui lui donnerait presque des émotions – du moins s'il pouvait en ressentir. Yonghwan ne tremble pas sous la peur et l'appréhension d'être blessé. Il rit. Il rit bientôt à n'en plus pouvoir, et les menaces physiques le chatouillent. Ojoon reste figé dans la même position, incapable de réagir pour quelques secondes, essayant d'assimiler la nouvelle caractéristique qui entre en jeu dans la scène, presque frappé par ce qu'on pourrait appeler de la surprise.

« Tu... ris ? »

L'autre se tortille sous son pied, et le supplie, en riant aux éclats, d'enlever son poids. Ce qu'il fait lentement, ayant encore du mal à comprendre complètement le nouveau facteur, et de le tourner à son avantage. Il sent les connexions se faire difficilement dans son esprit, comme si son serveur procédait, sans réussite immédiate, à assimiler une information ou une nouvelle mise à jour, énorme et qui remettait tout en cause. Puis, il se ressaisit. Revoit ce qu'on lui a appris. Analyser, vérifier et adapter l'angle d'attaque.

Analyse terminée, il s'attaque à la vérification. Il lâche la barre de fer qui tombe dans un grand fracas sur le sol de la salle. Le son résonne et fait des échos dans tous les recoins de la salle. Mais le bruit qui suit serait encore plus effrayant pour une personne extérieure. Du pied, Ojoon revient à la charge et met un grand coup dans le flanc de l'androïde à terre. Des rires, encore. Il lève le bras et lui met un énorme un coup de poing dans le visage. Il sait très bien que peu importe les dégâts qu'il pourrait lui faire, ce n'est pas grave, ce n'est que du métal à remettre à la forme originelle. Mais les rires ne se font que plus fort, et interloqué, Ojoon finit par lâcher prise, se reculer.

Adaptation, phase de réactivité pour pouvoir arranger l'action par rapport à l'environnement et aux nouvelles données enregistrer. Rectifier le tir, changer le fusil d'épaule. S'il n'était pas fait pour être entièrement silencieux, on entendrait presque les rouages d'Ojoon dans son prétendu cerveau – pas beaucoup plus qu'un simple disque dur. A l'échec des menaces physiques, il n'a qu'une seule alternative : celle des menaces psychologiques. Un éclair de lucidité parcourt ses yeux factices et il se redresse complètement, s'éloignant à pas rapides de sa proie. Il fait mine de faire autre chose, tandis que Yonghwan continue de rire, toujours sous l'impression des chatouilles malgré que son assaillant l'ai laissé tranquille.

D'une voix posée, froide, Ojoon s'adresse à l'androïde à terre, tout en lui tournant le dos.

« Ris autant que tu veux, tant que tu le peux encore. » Une pause.

Cinq minutes. « Je doutes que tu riras encore si on se décide encore à attaquer les personnes qui te sont chères. » Un petit rire presque silencieux. « Tu ne voudrais pas que Junghwan soit blessé à cause de toi, n'est ce pas... ? » Les informations à propos de l'androïde qu'on lui a donné défile devant ses yeux, notamment le nom de ses deux "frères et soeurs". Il se retourne lentement tout en finissant sa phrase. « Quant à Pearl... »

Ne pas finir sa phrase pour laisser le temps à l'autre de s'imaginer toutes les fins possibles. Cela devrait faire effet.



Help me believe it's not the real me

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I'm hurt because it's you ► Ojoon   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm hurt because it's you ► Ojoon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» William Hurt
» Les projets de la BBC
» Chansons dans les films jeunesse
» OS: Hurt ~ Song’ fic ^
» Les textes de chansons qui vous ont marqués!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ELECTRIC HEART :: fin de partie :: Game over. :: ♣ rps :: rps abandonnés-