ELECTRIC HEART :: fin de partie :: Game over. :: ♣ rps :: rps en cours
 

 Pour ne pas perdre la vie | Ft. Kang Shin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: Pour ne pas perdre la vie | Ft. Kang Shin   Lun 27 Avr - 15:52



Pour ne pas perdre

la vie


Avec Kang Shin

Un jour bien gris s’annonçait avec de fortes averses prévues ce jour-là … Orages au rendez-vous également. De quoi rester bien au chaud dans sa petite maison plutôt que de sortir. Pour les gens qui avait un chez eux bien entendus mais même en Corée tout le monde n’avait pas cette chance. Comme Aoba par exemple … Ce dernier avait quitté son chez lui douillet pour se lancer dans l’aventure tout ça parce qu’il voulait découvrir le monde qui l’entourait … De ce fait son créateur a été jeté en prison et ses frères, ou les autres créations de son inventeur avait été détruites … S’il ne s’était pas enfuit Aoba aurait sans doute connus le même sort … La casse. Le jeune androïde avait cette capacité de ressentir les émotions que son créateur lui avait données. Il était plus sensible que la plupart des autres robots et même des humains. Il avait plus de mal à garder son calme lorsque quelque chose le touchait particulièrement. Il était fragile de ce côté-là et de nombreuse fois il en avait été protégé par son inventeur. Mais maintenant il était seul et vagabondait dans les rues de Séoul à la recherche d’un abri.

Le garçon avait beau tourner en rond en plein centre-ville en espérant que la pluie ne tomberait pas. Cela pouvait être dangereux pour ses circuits … Aoba n’avait rien pour se protéger de cela et même si la découverte du monde lui tenait à cœur il fallait avouer qu’il avait peut être fait une erreur en fuyant son village. Il se souvient encore que lorsqu’il pleuvait à son village, ce dernier était vide et désert. Lui était dans sa tour tranquillement installé sous les draps en regardant la pluie tomber. Son créateur venait parfois avec lui pour regarder le paysage assaillis par la pluie torrentiel. Ainsi le jeune robot n’était jamais seul. Il regrettait presque cette époque qu’il trouvait si quotidienne. Lui qui se pensait en prison dans son village il y était peut-être en sécurité au final … Aoba déambulait dans les rues peu remplis du centre-ville regardant tout ce qu’il y avait autour de lui. La moindre télé derrière une des baies vitrées d’un magasin était vraiment intriguant et magnifique pour lui. Ce n’est qu’une télévision dirons-nous, et pourtant il trouvait ça merveilleux de voir cela. Dans son village il n’y en avait pas alors il s’agissait d’une nouveauté pour lui.

C’est alors qu’une goutte vint s’échouer sur la joue de l’androïde glissant lentement et chutant arrivé à sa mâchoire. Il leva les yeux vers le ciel, les nuages gris envahissaient maintenant le ciel et c’est plusieurs même gouttelettes qui commençaient à tomber du ciel. Au début, toute fine puis peu à peu plus épaisses. Il n’y en avait que très peu au début avant que cela ne devienne une forte averse. Le robot avait décidé de rester un peu dans les rues le temps de trouver un pont ou quelque chose pour se protéger mais à mesure que la pluie s’intensifiait il voulait s’en protéger à tout prix. Aoba parvint à trouver une petite entrée dans un coin de rue, il s’agissait de l’entrée d’un bâtiment avec une porte au fond de la petite cavité mais cela suffisait. L’espace était restreint mais au moins il avait quelque chose au-dessus de la tête. Le robot s’y précipita et s’y assis en attendant la fin de l’averse. Il regarda les gouttes s’échouer sur le sol et les rues se vider peu à peu à mesure que les orages arrivaient. Aoba avait les cheveux trempés et se contenta de les essorer un peu. Il regarda les gouttes glisser sur les pointes de ses mèches avant de chuter sur le sol.

Il avait été surpris par ce changement soudain de temps. Lui qui ne s’attendait pas du tout à se recevoir une telle pluie sur le coin de la figure. Le jeune androïde était assis en tailleur dans cette petite enclave qui ne lui permettait aucun autre mouvement. Il avait juste à attendre que cela cesse pour continuer son chemin. Vers où ? Il cherchait les campagnes et la nature tout simplement … Si lui n’était pas humain et n’avait pour source que des rouages crée par l’homme il désirait connaître cette partie de nature et de vivant. Se retrouver dans ces collines calmes et tranquilles. De nuit comme de jour parcourir les plaines, cela le faisait rêver. Mais pour le moment il n’avait eus le temps de voir qu’un petit parc naturel quand il était encore au Japon. Il n’avait pas eus tellement l’occasion en Corée de trouver son petit coin de paradis. C’est étrange pour un robot qui a besoin d’électricité et donc de modernité de vouloir devenir à l’état sauvage en pleine nature ou rien de la technologie n’existe. Mais il le souhaitait plus que tout, il n’avait pas encore trouvé ce qu’il cherchait mais à force de marcher il atteindrait sans doute son but.

Aoba posa sa tête contre le béton qui séparait la rue et continua de regarder la pluie. C’est alors que des jambes vinrent s’opposer au décor. Le jeune robot leva les yeux peu à peu longeant ses jambes pour trouver un corps puis un visage souriant. Il s’agissait d’un homme tenant un grand parapluie au-dessus de la tête. Peut-être voulait-il passer car derrière Aoba se trouvait l’entrer d’un immeuble ne l’oublions pas. Ce jeune homme voulait peut être rentré chez lui. Mais pour Aoba qui n’avait pas l’habitude de voir des humains à part son créateur il en profita pour l’observer en détail avant d’enfin réagir. Il se redressa en hâte pour laisser le passage au brun.

« Excusez-moi … » Se justifia l’androïde en baissant un peu la tête pour montrer son respect envers cette personne. Mais le jeune homme n’avait pas l’air de vouloir bouger … Aoba l’observa un instant penchant la tête sur le côté. « Est-ce que je gêne trop ? » Demanda le robot avant de sortir de son abri ressentant à nouveau la sensation désagréable de cette pluie tombant sur lui. « Pardonnez-moi, vous pouvez passer … »

Peut-être n’avait-il pas compris que ce que voulait ce jeune homme c’était parler avec lui. Aoba ne put s’empêcher de se fasciner de voir cet homme tout sec et parfait malgré la pluie torrentiel qui s’abattait sur la ville. Un contraste si beau qu’il aurait pu observer cela des heures durant. Ce parapluie était la seul chose qui le séparait de l’eau et lui permettait de rester au sec. Quelque chose de banal, un simple bouclier contre la pluie comme il en existe pour tout, mais ce genre de chose n’étant pas présent dans son village il n’avait pas pu observer ce phénomène. L’androïde ne bougea pas laissant la pluie le glacer et ne cessa de contempler le visage si lumineux de cet homme inspirant la confiance. Même si Aoba ferait confiance à n’importe qui, par rapport à d’autre ce jeune garçon paraissait sincère dans son sourire et cela lui suffisait.



Dernière édition par Yamazaki Aoba le Mer 6 Mai - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Modèle 3.

Messages : 390
Date d'inscription : 28/03/2015
Pseudo : Mr Poulpe
Avatar : Lee Jung Hwan
Profession : Musicien

MessageSujet: Re: Pour ne pas perdre la vie | Ft. Kang Shin   Mer 29 Avr - 14:16

Papa avait bien dit à Shin de ne pas oublier de prendre son parapluie ce jour-là.  Il avait bien fait d'écouter parce qu'il pleuvait des cordes et Shin n'aimait pas trop la pluie, ni être mouillé. C'était sûrement sa seconde nature de petit chaton qui le rendait ainsi.  À dire vrai, Shin passait beaucoup trop de temps avec les chats.  Peut-être même plus qu'avec les autres humains.  Pourtant Shin était un animal très sociable, toujours en train de se faire de nouveaux amis.  Enfin, pour lui tout le monde était un potentiel ami, difficile d'imaginer la cruauté des autres pour un esprit comme le sien.  Dans tous les cas, alors qu'il voyait beaucoup de gens courir se mettre à l'abri, lui il se promenait paisiblement, son parapluie bien au-dessus de sa tête.  Forcément, il faisait beau plus tôt ce matin-là, mais il fallait toujours faire confiance aux rhumatisme du sexagénaire qui était son père.  Il ne se trompait jamais sur ses prévisions météorologiques contrairement aux annonceurs à la télévision, qui eux avec le chic pour annoncer de la pluie les plus beaux jours et le soleil les jours nuageux.  Néanmoins, même s'il était bien fier d'éviter d'être mouillé comme le reste de la population, il éprouvait de la pitié pour eux.  Après tout, certains d'entre eux attraperaient peut-être le rhume.  Shin n'avait plus eu le rhume depuis son accident et il ne se souvenait plus vraiment ce que ça faisait d'être malade comme les autres.  Apparemment, son système avait été un peu endommagé par l'accident alors il n'attrapait que des virus un peu bizarre, c'était comme ça que son père le lui avait expliqué. Il lui fallait aussi un médecin spécial pour le soigner.  C'était bien compliqué, songeait-il en marchant tranquillement.

Après les cours, Shin prenait toujours le chemin de la maison.  Il y avait plusieurs façons de rentrer et il se plaisait bien à emprunter des chemins différents tous les jours, pour faire changement.  Il aimait bien aussi l'idée de destin que ça donnait.  S'il avait pris un autre chemin, peut-être qu'il aurait fait une rencontre différente. C'était curieux combien un seul choix pouvait avoir un impact direct sur la vie de quelqu'un.  Même si c'était juste le chemin pour rentrer à la maison.
Même si Shin n'aimait pas être mouillé, il aimait bien se balader dans les rues étroites et sauter par-dessus les lacs que formaient parfois les flaques d'eau sur le sol.  C'était un jeu pour les enfants, mais Shin n'avait jamais perdu le goût pour ce que les jeunes gens faisaient.  C'est pour ça que même si c'était un petit détour, il se décida à emprunter le chemin des ruelles pour rentrer à la maison.  Par une journée pareille, il ne courait aucun danger d'être enlevé, tout le monde se pressait de rentrer à l'intérieur, sauf lui-même, bien à l'abri sous son parapluie.

Sur le chemin, Shin remarqua un garçon, pas trop vieux même s'il avait un drôle de style capillaire, qui s'était réfugié dans un cadre de porte, accroupi et la tête posée sur le béton.  L'allure un peu curieuse de cette personne avait clairement attiré l'attention du jeune robot qui se croyait humain.  Il ne voulait pas le surprendre en s'approchant, mais peut-être qu'il l'avait fait quand il regardait la tête que tirait l'autre garçon.  Celui-ci s'excusa et se tassa pour libérer le passage.  Shin n'avait aucune idée de ce qu'était ce bâtiment, il voulait simplement engager la conversation.  Quand il vit qu'il se mettait sous la pluie, il se précipita avec son parapluie pour le partager avec l'autre jeune homme.

« Mais il faut pas se mettre sous l'eau par un temps pareil!  C'est des plans pour être malade! » s'exclama-t-il en essayant d'essuyer avec ses mains l'eau qui  commençait à imprégner les vêtements du garçon.  C'était un peu idiot, mais il s'en fallait de peu.  Il n'avait pas vraiment réussi la tâche, mais à quoi fallait-il s'attendre?

« Bah en fait je vais pas là, je continue ma route par là, » fit-il en pointant le chemin droit devant.  Il haussa les épaules. « Je me disais qu'on pourrait partager le parapluie ensemble, il est assez grand pour nous deux.  Vous habitez bien loin d'ici?  Au fait moi je m'appelle Shin. »

Il lui offrit un large sourire.  Il ne savait pas pourquoi il avait voulu prendre soin de cet étranger aux cheveux bizarres, mais il était bien venu à son secours.  Il n'avait pas l'air méchant, en fait il semblait très inoffensif.  Puis bon, Shin il avait toujours aimé venir en aide à ceux dans le besoin.  C'était le garçon qui avait perdu plusieurs parapluie parce qu'il les avait donné aux chats qu'il croisait sur la route, pour qu'ils ne soient pas trop mouillés par la pluie.  Parce qu'eux, ils n'avaient pas de serviettes chaudes toutes prêtes pour eux à la maison.  D'ailleurs ce garçon, il avait bien besoin d'une serviette chaude, détrempé comme il était, il allait très certainement attraper la mort s'il ne se séchait pas bien vite.

« On se met en route?  C'est par où chez toi? »


I want to run like any other guys if I could.  I want to laugh like any other boy my age.  I want to live my life to the fullest and regret nothing of it.  This is how good it feels to be human, to be alive.  Il will treasure these memories.  I will protect so that no one can never ever take them away from me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamzz-hime.grafbb.com/
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Pour ne pas perdre la vie | Ft. Kang Shin   Mer 6 Mai - 18:10



Pour ne pas perdre

la vie


Avec Kang Shin

Aoba c’était pourtant bien décalé pour le laisser passer mais on dirait bien que le jeune homme ne voulait en aucun cas y aller. Ou du moins il avait décidé de rester ici et de le regarder. Cela était un peu gênant pour Aoba qui n’en avait pas l’habitude. Jamais une paire d’yeux ne c’était posé avec autant d’insistance sur sa personne à part peut-être par son créateur qui n’avait d’yeux que pour lui. Il délaissait ses autres inventions pour ne s’occuper que d’Aoba. Et pourtant maintenant il était la seule invention restante de cet homme et lui était maintenant derrière les barreaux …  Du regret ? Oui un peu … D’avoir ainsi trahi son créateur de la sorte et d’être partie sans rien dire. Mais derrière il avait la liberté, l’aventure … Il ne s’attendait pas à ce qu’elle soit si dure néanmoins, il voyait ça beaucoup trop comme un rêve où tout irait pour le mieux mais il n’avait pas vraiment pensé que des catastrophe puissent arrivés. Il était beaucoup trop naïf de ce côté-là un peu comme le fait de rester sous la pluie le temps que le jeune homme se décide. D’ailleurs ce dernier fit une mine apeuré en le voyant ainsi sans bouger sous la pluie. Il se précipita donc vers lui et vint mettre son parapluie au-dessus de sa tête. Décidément quelle belle invention ! L’eau ne passait pas à travers et il était ainsi protégé partout où il allait ! Il n’avait pas tellement l’habitude de voir cela dans son village, les jours de pluies il n’y avait personne dans les rues.

C’est alors que le brun se mit à le sermonner de se mettre ainsi sous l’eau. Mais il ne comprit pas très bien sa dernière phrase. Cela se vit tout de suite dans son regard il pencha légèrement la tête sur le côté pour montrer son incompréhension. Malade ? Qu’est-ce que c’était que ça ? Aoba ne connaissait pas ce mot et il ne savait pas non plus comment ça se faisait. Ce qu’il risquait était juste que la rouille s’incruste dans ses rouages voilà tout. Mais malade il ne savait pas ça ne lui était jamais arrivé sinon son inventeur le lui aurait dit. De temps en temps quand il n’allait pas bien il lui disait ce mot mais il ne savait pas vraiment ce que ça représentait. Il n’avait pas d’exemple bien concret pour comprendre le sens de ce mot. Aoba le regarda donc éponger ses vêtements, immobile. Il ne comprenait pas pourquoi il voulait qu’il reste absolument sec, si ce n’est pour conserver les machines qui l’animaient, mais avant que ça pénètre dans le système il en fallait beaucoup ! L’androïde dévisagea alors l’homme en face de lui se demandant au final s’il voulait lui parler réellement. Et c’est d’ailleurs ce qu’il fit en disant qu’il ne comptait pas passer par ici. Le jeune homme comprit alors qu’il avait fait erreur. C’est alors que le brun lui proposa de partager le parapluie le temps du trajet. Quelle gentille attention mais le trajet qui mène où ? Aoba n’avait pas vraiment d’endroit fixe où aller.

« Merci c’est gentil ! » Le remercia le robot en s’inclinant devant son vis-à-vis. « Je vous dois quelque chose ! Demandez et je le ferais ! » Annonça le robot en se redressant puis en plongeant à nouveau ses yeux dans ceux de l’autre garçon.

Ce dernier lui posa alors une question bien embarrassante. Où est-ce qu’il habitait ? Au Japon, dans son village, mais ça c’était avant … Car oui, il ne faut pas l’oublier le jeune androïde avait perdus son foyer en le quittant ainsi. Il n’avait donc pas vraiment de domicile et il ne savait pas comment l’avouer à ce si gentil jeune homme qui avait accepté de l’aider et de partager son parapluie. Lui dire qu’en fait-il allait rester là ? Ce serait mal poli … C’est alors que le garçon se présenta et c’est ainsi qu’Aoba apprit son nom. Il sourit doucement heureux de connaître enfin la première personne en dehors du village !

« Shin ? » Répéta l’androïde tout en réfléchissant. Il leva ensuite à nouveau les yeux vers lui en hochant la tête. « Shin, c’est jolie comme nom ! » Dit-il sincèrement. « Enchanté ! Moi c’est Aoba. » Se présenta-t-il en souriant.

Il ne savait pas vraiment qu’un jour il aurait à donner son nom à un étranger, mais ce plaisir d’enfin rencontrer quelqu’un de nouveau plutôt que de voir tout le temps les mêmes visages depuis sa création lui faisait le plus grand bien. C’est alors que son sourire disparut bien vite lorsque le garçon lui demanda par où il habitait. Il était dans l’embarras total, il ne savait pas vraiment quoi répondre et surtout si l’étranger n’allait pas mal le prendre. Aoba scruta son homologue durant un laps de temps qui parut infini. C’est alors qu’un soupire échappa de sa bouche. Il avait beau réfléchir à la manière de lui dire mais il ne savait pas comment lui expliquer. Il se rappelle encore des paroles de son maître qui lui avait dit, si quelqu’un te demande où tu habites ou d’où tu viens, surtout ne répond pas ! Laisse les dans l’ignorance ils ne te croiraient pas. Alors même si c’est un peu de sa faute qu’aujourd’hui son concepteur est derrière les barreaux il voulait continuer à lui obéir, comme pour se laver de ses péchés.

« En fait … » Commença le blond un peu perplexe. « J’ai pas de maison. » Dit-il simplement sans pouvoir ajouter quoi que ce soit à ça. Ni explication ou justification que ce soit. « Mais tu dois avoir un chez toi, et une famille qui t’attend non ? » Demanda le robot se disant que lui-même avait trahi sa propre famille en partant et qu’il ne la reverrait plus jamais. « Je ne voudrais pas te retenir et qu’ils s’inquiètent. » Ajouta le blond qui calquait de son expérience avec son maître tellement protecteur qui l’empêchait de sortir de sa tour. « Merci d’avoir partagé ton parapluie avec moi si tu veux je te raccompagne comme ça tu n’es pas seul. Et après j’irais me trouver un pont où m’abriter le temps que la pluie cesse. »

Il avait dit ça tellement machinalement et surtout sans aucune tristesse. Comme si cela faisait partie de l’aventure. Un peu comme un jeu en fait, il n’en était même pas toucher par ses propres paroles se disant qu’il valait mieux que ce soit lui plutôt qu’un autre. Puis après tout c’était un robot qui avait perdus son créateur à qui il manquerait s’il venait à disparaître ? Le blond commença à avancer puis s’arrêta un peu plus loin en se tournant vers l’étranger qui n’avait pas bouger. Il paraissait même un peu troubler par cette révélation.

« Tu viens ? C’est bien par là-bas qu’est ta maison non ? » Demanda l’androïde pour en être sûr. Il ne se rendait même pas compte que l’eau ruisselait sur son visage et qu’il était à nouveau sous la pluie battante et continuait de regarder son hôte avec un léger sourire.



Dernière édition par Yamazaki Aoba le Dim 12 Juil - 13:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Modèle 3.

Messages : 390
Date d'inscription : 28/03/2015
Pseudo : Mr Poulpe
Avatar : Lee Jung Hwan
Profession : Musicien

MessageSujet: Re: Pour ne pas perdre la vie | Ft. Kang Shin   Dim 5 Juil - 7:27

Shin regarda l'androïde et un large sourire se traça sur ses lèvres.  Aoba!  C'était mignon comme nom et c'était bien facile à prononcer.  Pour le jeune homme, on aurait dit comme un bonbon.  S'il vous plaît, je voudrais une livre d'Aoba!  Ça serait un bonbon violet, pas trop foncé, juste parfait.  Shin était tout excité à l'idée de faire une nouvelle rencontre.  Depuis toujours, c'était un garçon plutôt social, bien qu'un peu particulier et lunatique en son genre.  Parfois, il suffit de peu pour se différencier et être identifié comme un type bizarre.  La preuve étant que tout le monde appelait Shin le robot.  Il trouvait que l'extraterrestre serait un terme plus approprié quand il lisait ces vieux livres à l'odeur de poussière qui dataient d'une époque qu'il n'avait jamais connue.  Enfin, de façon générale, on ne choisit pas soi-même son surnom dans ce genre de situation et même si c'était plus souvent un irritant plus que toute autre chose, il s'y était peu à peu fait.  Ça ne changeait pas trop comment les autres le traitaient.  Du moins, pas exactement.  Avec un garçon comme Aoba, un parfait inconnu qu'il ne connaissait pas du tout, ce surnom n'existait pas, il n'était qu'un garçon ordinaire comme tous les autres, ce qui était franchement génial.  Une foule de réflexions se bousculaient dans la tête de l'androïde, mais ça ne l'empêchait pas d'être attentif à son nouvel ami, parce que oui Shin était non seulement multi-tâches, mais en plus il avait décidé de faire de son vis-à-vis son ami.  Puis ils avaient partagé un parapluie, c'était une bonne raison pour justifier leur amitié.  Sinon, pourquoi partageraient-ils?  Voilà le genre de réflexion auxquelles s'adonnait tout simplement Shin.  La joie de faire une nouvelle rencontre supplantait tout le reste à ses yeux.

Savoir que le jeune garçon n'avait pas de maison rendit Shin tout à fait perplexe. C'était un sans domicile fixe?  C'était vraiment qu'il avait un style vestimentaire pas très courant en y pensant bien, mais il n'avait pas l'air d'un sans abri. Comment en était-il arrivé là?  Peut-être que c'était un touriste en vacances?  Mais du coup, il aurait une chambre d'hôtel quelque part, c'était un peu bizarre.  Oh peut-être qu'il n'était que de passage dans la ville pour la journée et qu'il prendrait le train pour rentrer chez lui plus tard dans la soirée, mais qu'en attendant il était tout simplement coincé sous la pluie.

« J'habite avec mon père à quelques coins de rue d'ici en vérité.  Je crois bien qu'il va s'inquiéter si je tarde trop à rentrer oui.  Ma sœur vient dîner à la maison ce soir.  Elle risque de se faire du soucis aussi si je ne rentre pas bientôt, parce que papa ne manquera pas de l'appeler pour lui dire. »

Shin se tut en  réalisant qu'en s'exprimant ainsi il laissait supposer à l'individu qu'il le retardait, alors que pas du tout, il était déjà en retard parce qu'il avait oublié son parapluie dans sa case à l'école et avait dû rebrousser chemin pour le récupérer.  Ce n'était pas du tout son intention, d'autant que sachant que le garçon n'avait pas d'endroit où se reposer, il avait déjà dans l'idée de l'inviter à attendre que la pluie ne cesse à la maison avec lui.  Se réfugier sous un pont, quelle horreur.  Le pauvre, il pourrait y attendre longtemps et il ferait froid.  Autant rentrer à la maison ensemble et discuter un peu.  Puis il avait peut-être faim alors il pourrait peut-être prendre le goûter avec Shin.  Shin songea que son père avait cuit une nouvelle fournée de biscuits et qu'ils seraient sûrement délicieux.  Ils pourraient partager et s'installer dans la librairie bien confortablement.  C'était l'endroit que Shin préférait le plus au monde parce que il en dégageait un certain air ancien et qu'il aimait tout simplement servir les clients.  Il avait déjà lu presque l'entièreté de tout ce qu'ils possédaient et savait comment conseiller les gens, quels livres convenaient mieux à quel type de personne.   D'ailleurs, les clients habitués aimaient bien le service de Shin, surtout les grands-mères et les grands-pères qui le trouvaient particulièrement adorable.  On aurait dit que Shin n'avait pas grandi, ni changé depuis des années, qu'il avait gardé son âme d'enfant.

« Non mais en fait tu peux rentrer à la maison avec moi.  Mon père possède une petite librairie super confortable.  On pourra y manger des biscuits ensemble et s'installer pour lire ou causer si tu veux.  En vérité, on a souvent des passants qui viennent se réfugier chez nous quand il pleut.  Et puisqu'on partage le parapluie, nous sommes amis alors c'est encore mieux, » dit-il une fois qu'il eut repris ses esprits.  Il faut dire qu'il avait été plutôt perplexe par les événements précédents.  Comment un garçon si jeune pouvait-il ne pas avoir de maison.  C'était vraiment surprenant.  Ça le choquait un peu, mais pas dans le mauvais sens.  Il était plutôt inquiet à propos de l'état de santé du garçon.  En restant à la pluie comme ça, pas de doutes qu'il finirait par devenir malade et qu'on devrait l'envoyer à l'hôpital.  Et peut-être qu'il n'avait pas de famille pour prendre soin de lui, alors ce serait vraiment tragique.  Shin pouvait déjà prévoir les pires scénarios pour son nouvel ami et il ne souhaitait qu'aucun d'eux ne soit en passe de se produire.  Il se secoua et courut les quelques pas qui le séparaient du jeune pour le couvrir à nouveau du parapluie.

« Allez, on va chez moi, c'est pas trop loin! »

Il lui attrapa le bras avant d'avancer à pas rapide.  Il connaissait le chemin par cœur.  Ça avait beau n'être qu'un des mille chemins qui menait à la maison, il avait beau l'emprunter une fois de temps en temps, Shin avait une mémoire extraordinaire pour les choses ordinaires du quotidien.

« Faut se dépêcher un peu, papa m'attend! »

Il pressa le pas, entraînant à sa suite sa nouvelle connaissance, qu'il soit d'accord ou non.  Il avait l'impression que s'il ne prenait pas les rennes, ce garçon resterait planté là à attendre la fin de la pluie et ce serait une très mauvaise chose.  Comme il l'avait dit, au bout de quelques instants, ils furent bien au chaud dans la librairie Kang où le père de Shin l'attendait, plutôt inquiet.

Shin lui expliqua rapidement la situation et en à peine trois minutes, les deux garçons étaient assis dans les fauteuils coussinés, un chocolat chaud entre les mains, une assiette de biscuits sur la table.

« Miam! » s'exclama de contentement Shin.


I want to run like any other guys if I could.  I want to laugh like any other boy my age.  I want to live my life to the fullest and regret nothing of it.  This is how good it feels to be human, to be alive.  Il will treasure these memories.  I will protect so that no one can never ever take them away from me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamzz-hime.grafbb.com/
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Pour ne pas perdre la vie | Ft. Kang Shin   Dim 12 Juil - 19:14



Pour ne pas perdre

la vie


Avec Kang Shin

Etrangement l’information qu’avait donnée Aoba sur son manque d’habitation n’avait pas eus l’air de passer … C’est vrai que c’était étrange mais la seule maison qu’il avait était son village … Maintenant que celui-ci avait été réduit en cendre et son créateur en prison il n’avait plus nulle part où aller. Peut-être était-il destiné à aller à la casse en fait … Car si on y pense, Aoba avait appris que les humains n’étaient pas immortel comme eux les robots, et qu’un jour même son inventeur viendrait à mourir … Si cela arrivait où serait-il allé lui et les autres ? En admettant que son village soit encore debout aujourd’hui. Yamazaki aurait condamné des centaines de robots à errer parmi la population humaine, et tout ça sans foyer ni rattachement. Son sort était destiné à se finir ainsi en vérité et s’il n’avait pas croisé la route de Shin, son circuit aurait certainement cessé de fonctionner à cause de la pluie battante. Heureusement qui avait encore des gens pour lui tendre la main. Son maître lui avait clairement dis de ne faire confiance à aucun humain mais Shin était le premier qu’il rencontrait et il paraissait tout à fait adorable.

C’est alors que l’autre homme commença à lui expliqué où il habitait et avec qui. Mais Aoba su également que le garçon devait rentrer pour ne pas que sa famille s’inquiète ce qu’il comprenait … Etant donné qu’il avait sans doute inquiété son créateur en fuyant ainsi son village natale pour parcourir le monde. Aoba était ronger par les remord surtout lorsqu’il imaginait le scientifique derrière les barreaux en train de pleurer à chaudes larmes le départ de son robot favoris … Il s’en voulait tellement de l’avoir fait souffrir et maintenant il était en prison … Son interlocuteur revint vers lui pour que l’androïde soit protégé de la pluie grâce à cette chose étrange qu’ils appelaient parapluie. C’est alors que l’inconnu l’invita chez lui très gracieusement. Aoba avait peur de déranger mais n’eut rien le temps de dire tellement l’autre avait enchaîné tellement rapidement.

« C’est gentil mais je ne veux pas déranger … » Annonça l’androïde à qui on avait au moins appris la politesse. « Tu … Tu es d’accord pour qu’on soit amis ? » Demanda le robot qui ne savait pas vraiment s’il rêvait ou non. Il n’a jamais eus de personne aussi proche de lui pour le qualifié d’ami et cella le rendait heureux. Il ne savait pas comment ce genre de relation pouvait se produire, Aoba avait toujours pensé qu’il fallait remplir un genre de formulaire pour ça ou bien que tout n’était que technologie mais en réalité ce n’était pas le cas. « Tu es sûr que je peux venir ? » Mais apparemment l’inconnu était déterminé et attrapa la main du robot qui fut contraint de le suivre. Aoba pressa le pas pour ne pas être à la traîne.

Le robot accéléra donc la cadence malgré qu’il ait un peu de mal. Il sentait la pluie fouetter son visage lorsqu’ils courraient à cause de la vitesse. Le blond et son nouvel ami furent bientôt arrivés et installé sur un canapé confortable à l’abri de la pluie. On lui avait mis un verre entre les mains mais à dire vrai il ne savait pas vraiment de quoi il s’agissait … Il leva les yeux en direction de l’inconnu le questionnant du regard. Son interlocuteur avait l’air plutôt content mais Aoba ne savait pas vraiment de quoi il s’agissait et à voir le liquide fumer il se demandait si c’était bien de boire ça …

« C’est de l’huile de vidange ? » Demanda le robot intriguer par le fait que de la fumée s’échappe du breuvage. Il regarda ensuite les biscuits posés à coté se disant qu’il ne pouvait pas y toucher. « Mon inventeur m’a dit que je ne pouvais pas manger de la nourriture des humains, il a aussi dit que je n’avais pas le droit d’y toucher … » Avoua Aoba qui n’avait aucun secret. Même si le robot était recherché et illégal, le jeune homme ne voulait pas avoir à se cacher. La sincérité faisait partie de ses capacités informatiques et il ne pouvait pas mentir. « Je ne veux pas manquer de respect à ton père, surtout qu’il est très gentil. Mais je ne peux pas avaler tout ça, ça pourrait dérégler mes circuits … »

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Modèle 3.

Messages : 390
Date d'inscription : 28/03/2015
Pseudo : Mr Poulpe
Avatar : Lee Jung Hwan
Profession : Musicien

MessageSujet: Re: Pour ne pas perdre la vie | Ft. Kang Shin   Ven 7 Aoû - 10:49

Shin jeta un regard perplexe au garçon : comment, il ne savait pas ce que c'était que le chocolat chaud?  En même temps, il ne pouvait retenir un éclat de rire. C'était une drôle de comparaison tout de même que de comparer quelque chose d'aussi bon à un déchet si dégoûtant.  Shin avait le rire coulant d'un ruisseau, même si parfois il semblait un peu trop coulant pour être réel.  Il ne s'en rendait pas compte lui-même.  Pour montrer qu'il n'y avait pas de danger à prendre une gorgée, il avala goulument le liquide en petite quantité.  En vérité, Shin ne finissait jamais sa tasse.  Il ne buvait et ne s'alimentait que très peu, il n'avait pas besoin de beaucoup pour être très fonctionnel.  Son petit appétit en surprenait toujours beaucoup.  Shin se souvenait vaguement qu'avant l'accident il était toujours en train de manger, mais ça avait changé.  Sûrement parce qu'il avait été alimenté par intraveineuse un certain temps alors il n'avait plus l'estomac aussi grand qu'avant.  Il aurait sûrement pu être un peu plus gourmand et le forcer à revenir à la même taille qu'avant, mais ça ne valait pas particulièrement le coup songeait-il.  Bon, il fallait maintenant expliquer que c'était sans danger de boire la chose et ce que c'était.  C'était un peu bizarre, parce que Shin ne croyait pas qu'il devrait un jour expliquer ce que c'est qu'un chocolat chaud, mais l'expérience était tout de même amusante.  Il se demanda alors si le garçon n'avait pas eu quelque accident en route et ne se trouvait pas frappé d'amnésie ou quelque chose comme ça.  Il avait l'air un peu égaré, il fallait bien l'admettre, même si Shin détestait penser du mal de ses amis.

« Tu es marrant! Pouffa-t-il tout amusé par la situation, tu n'as jamais bu de chocolat chaud?  C'est pour tout le monde, ça réchauffe du froid de la pluie! »  Il leva sa tasse  pour prendre une gorgée de plus et ainsi invité son nouvel ami à en faire de même.  Il ne doutait pas qu'il adorerait.  Tout comme il ne se doutait pas le moins du monde quelles autres étrangetés lui réservaient son invité!

Tout d'abord il avait un drôle de façon de parler de son père.  Son inventeur.  En même temps, c'est un peu vrai, alors c'est mignon.  Il n'avait jamais considéré la chose comme ça.  Enfin, Shin n'avait pas vraiment les facultés pour réfléchir à ce genre de question, sûrement un résultat de l'accident.  Pourtant, on ne pouvait pas dire que Shin manquait de créativité, loin de là.  Toutefois il y a des limites à ce que l'intelligence artificielle peut faire, même dans le cas d'un androïde de qualité tel que Shin.
Ahhhhhh!  Mais c'est que ce garçon était un robot!  Shin avait compris au mot « circuits ».  Autrement il n'en aurait jamais rien su.  Il n'avait jamais été très doué pour différencier les robots des êtres humains, mais en même temps ce n'était pas vraiment un talent très nécessaire après tout c'était quoi la différence?  Parce que quelqu'un est un robot on ne peut pas être amis avec eux?  Ridicule.  C'était bien le mot.  Il sourit à son ami et se décida à le rassurer un peu.  Malgré il tout il en connaissait un peu sur les robots parce qu'un de ses meilleurs amis était un androïde en fait.  Ben avant c'était un humain, mais il était mort avant de revenir sous sa forme robotique.

« Mais non c'est pas grave tu peux en manger un peu!  Mon ami Il Woo il mange bien les biscuits de papa quand il vient à la maison.  Tu peux en prendre un ou deux, c'est pas grave s'il en reste.  Moi aussi je n'en mange qu'un ou deux en fait, je n'ai pas beaucoup d'appétit. »

Shin poussa l'assiette de biscuits vers son vis-à-vis, l'invitant clairement à piger dedans.  Il devait au moins goûter un biscuit.  Il se rappela ensuite que comme il n'avait jamais goûter aux biscuits de son père, Aoba ne gouterait rien, mais ce n'était pas grave.  Il pouvait sûrement imaginer que c'était délicieux.  Après tout ils étaient beaux ces biscuits, bien dorés.

« Allez!  Ce n'est pas dangereux!  Ce sont mes préférés pour tout dire!  Pourquoi ton père ne te laisse pas en manger? Ça ne te fera pas grossir, ça fait grossir que les humains.  Sauf moi, parce que j'ai un métabolisme très rapide! Héhé!  Du coup, t'es un androïde c'est ça? »

Ça ne posait pas de problème à Shin.  Il trouvait ça intéressant.  Il n'avait pas beaucoup d'amis qui ne soient pas humains, alors il était curieux à propos des androïdes.


I want to run like any other guys if I could.  I want to laugh like any other boy my age.  I want to live my life to the fullest and regret nothing of it.  This is how good it feels to be human, to be alive.  Il will treasure these memories.  I will protect so that no one can never ever take them away from me.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreamzz-hime.grafbb.com/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pour ne pas perdre la vie | Ft. Kang Shin   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour ne pas perdre la vie | Ft. Kang Shin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Astuce] pour ne pas perdre les nouveaux sujets depuis votre dernière visite!!
» premier combat du tournois . 2 contre 2
» Comparatif des différents sites d'hébergement d'image [Niveau facile]
» Conseil pour ne pas perdre une journée de travail
» perdre la tete pour une queue.....???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ELECTRIC HEART :: fin de partie :: Game over. :: ♣ rps :: rps en cours-