ELECTRIC HEART :: fin de partie :: Game over. :: ♣ rps :: rps abandonnés
 

 june & minsoo ☽ now if you never shoot, you'll never know.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: june & minsoo ☽ now if you never shoot, you'll never know.   Mer 20 Mai - 18:25


now if you never shoot, you'll never know.
(min soo) ▽ Ne craignons jamais les voleurs ni les meurtriers. Ce sont là les dangers du dehors, les petits dangers. Craignons-nous nous-mêmes.  
ça faisait trois mois. trois mois que tu n'étais pas venue dans la périphérie, trois mois que tu n'avais pas revu ces ruelles, trois mois que tu n'avais pas remis les pieds dans le marché noir, trois mois que tu n'avais pas volé (de pièces). t'as l'impression de replonger en enfer, de revoir un cimetière, de te resalir les mains. sous ta capuche, sous ta casquette, sous tes mèches brunes, tu angoisses, tu stresses. t'es pas à l'aise, t'es pas à l'aise. toi qui pourtant n'avais peur de rien auparavant, voilà que tu ressemble maintenant à une bête perdue. elle avait raison mia, yohan a dû déteindre sur toi, d'une certaine façon. selon elle, ou t'avais perdu la tête ou t'étais juste trop intelligente; selon elle, ou tu t'étais toi-même enfermée dans une cage à double tour ou tu profitais bien de cet humain pour t'assurer la belle vie. elle avait certainement raison mia; ou ton système déraille ou t'es qu'une vraie salope. les androïdes peuvent-ils même ressentir, éprouver ? est-ce que ton amitié pour yohan n'est que programmes et logiciels ? sûrement, sûrement. mais au fond tu sais que ça n'a rien à voir, alors ta gueule mia, ta gueule. c'est ce que tu lui as dit, et elle a ri. peut-être que tu n'as pas changée en fin de compte, qu'elle t'a répondue.

tu descends rapidement la rue principale, tendue. dans ta poche, ta main droite froisse le bout de papier où figure l'adresse où tu dois te rendre. comme indiqué, tu prends la quatrième à droite et finis dans un cul-de-sac où se collent bennes à ordures et sacs poubelles. là, tu y jettes la note et, sans mal, grimpes sur une des bennes et te hisse en haut du mur, t'aidant d'une gouttière pour y arriver. une fois sur tes deux jambes, tu inspectes rapidement les alentours mais te laisses facilement distraire par le paysage; le ciel te faisait du charme en prenant ses tons roses/orangés. le magasin était juste à ta gauche: c'était une boutique de robotique plutôt épurée qui avait de quoi attirer les porte-feuilles.
tu longes alors le mur et atteins un petit toit en taule: de là, en inspirant un grand coup, tu sautes et atterris sans encombre sur le bitume. tu te redresses et arranges ton sweat avant de te pointer devant l'établissement et d'y entrer: une petite sonnette se fait entendre, mais tu profites du nombre de clients pour te faire discrète et commencer à chercher parmi les étagères. tout en marchant dans les quelques rayons tu repères tranquillement le nombre de caméras de surveillance. cinq. cinq c'est gérable.

tout ça c'était pour mia;
parce qu'elle avait besoin de toi à cause de son état.
pour mia.
rien que pour elle.
merde.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Hors-la-loi.

Messages : 658
Date d'inscription : 04/04/2015
Pseudo : Nonam
Avatar : Lee Byung Hun - L.Joe [Teen Top]
Profession : employé au repair shops ; dealer de drogues et réparateur d'androïdes

MessageSujet: Re: june & minsoo ☽ now if you never shoot, you'll never know.   Jeu 4 Juin - 19:59

now if you never shoot, you'll never know
june & minsoo
C'est une chose dont tu n'es pas fier. Absolument pas du tout. Tes parents t'avaient bien appris que c'était mal. Que si tu voulais devenir un bon jeune homme, ce n'était pas une chose à faire. Si seulement tes parents étaient encore vivants. Tu serais plus qu'heureux que ton père te réprimande, pousse la gueulante. Et que ta mère te tire les oreilles comme elle le faisait parfois quand tu faisais des conneries. Au final, ta mère en rigolait toujours.

Mais depuis 13 ans, il n'y avait plus personne pour te dire ce qui est bien ou mal. Plus personne pour te mettre en garde, te protéger ou te faire passer le pire moment de ta vie. Alors oui, tu n'es pas très fier de la personne que tu es devenu parce que tu sais que tes pauvres parents ne le seraient pas non plus. Mais tu n'as pas le choix. Survivre, tu n'avais que ça comme option. Et voler fait parti de l'équation. Ce n'est pas la première, ni la dernière. C'est une mauvaise habitude, comme certains diraient. Pour toi, c'est une nécessité. Surtout maintenant. Tes dettes ne vont pas se rembourser toutes seules.

Tu scrutes minutieusement les étalages, jouant les clients pointilleux à la recherche de la pièce parfaite. Sauf que tu sais déjà parfaitement ce que tu veux. Dès le premier pas franchi. Tu fais le tour lentement, calculant les différentes tactiques qui défilent dans ta cervelle. Tu as repéré les angles morts des vendeurs, le périmètre couvert par les caméras. Tu penses à créer une diversion quand tu repères un visage qui ne t'est pas totalement inconnu. Tu as une mémoire photographique assez impressionnante, difficile pour toi d'oublier les faciès. Alors quand cette fille se pointe, tu ne peux t'empêcher de la zieuter. Tes pronostics changent, mais tu te demandes si elle ne pourrait pas servir de distractions pendant que tu « empruntes » le bout de ferraille dont tu as besoin et que tu t'en ailles comme si de rien était.

Tu remarques une étagère un peu bancale non loin de ta cible. Parfait. La fille est aussi à côté. Alors tu fais mine de fouiller dans tes poches pendant que tu te rapproches et quand tu es assez proche, tu la bouscules. Un coup d'épaule suffisant pour la déséquilibrer et la faire tituber contre l'étagère. Tout s'écroule. Tu esquisses un léger sourire sournois avant de jouer les garçons terriblement désolé.

« Merde, j'suis vraiment désolé, je regardais pas où j'allais ! » lui dis-tu en lui prenant le bras. Puis discrètement, alors que tu la relèves, tu lui glisses dans le creux de l'oreille : « Je sais pourquoi t'es là. Alors joues la discrète si tu veux pas te faire coincer. ». Tu profites de l'agitation pour glisser ton butin dans sa poche, lui faisant bien comprendre d'un regard appuyé que tu l'aiderais en retour si elle se la fermait et qu'elle gardait ça précieusement dans sa poche.     
Code by Silver Lungs


Your hands are cold, your lips are turning blue, you're shaking. This fragile heart, so heavy in my chest, it's breaking and in the dark, you try to make a pay phone call to me but you're miles away You're breaking up, you're on your own. It's hard to take, I need an hour just to say hello and I can't make the truth of this work out for you or me. We live through scars this time but I've made up my mind.
We can't leave us behind anymore --- ©Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

june & minsoo ☽ now if you never shoot, you'll never know.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rising Con Spain 11 & 12 June 2011
» [Deborah Galopin] June's Box
» JUNE'S BOX de Deborah Galopin
» JUNE DU CAMELEON
» Spring and Summer Party IV in Rhône Valley June 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ELECTRIC HEART :: fin de partie :: Game over. :: ♣ rps :: rps abandonnés-