ELECTRIC HEART :: fin de partie :: Game over. :: ♣ rps :: rps abandonnés
 

 Swee escape. ▬ Seo Il Woo.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: Swee escape. ▬ Seo Il Woo.   Mar 24 Mar - 12:13

GET LOST.


Lived and learned from every fable, written by your mind. and I wonder how to move on ; From all I had inside. + tenue.




L'air frais traversait délicatement mon visage dévêtu tandis que j'inspirais brutalement cette odeur légèrement parfumée et agréablement florale transportée au travers de cette bâtisse légèrement éloignée dans laquelle j'habitais il y a de ça plusieurs mois, déjà. Plusieurs mois, oui. J'avais tout bonnement l'impression de perdre espoir au fil des minutes qui passaient, en sortirais-je un jour ? En vain. Je tenais bon grâce à cette simple et unique idée, qu'un jour, quelqu'un m'aiderait. Un simple coup du hasard ou une aide digne d'un coup de théâtre similaire à une histoire presque chevaleresque, je n'en avais que faire.
Il est vrai que, j'avais parfaitement la capacité de venir à mes fins par mes propres moyens, mais cette idée ne semblait guère réalisable. Cette emprise, cette manipulation, cette façon qu'il avait d'arborer les situations ; je doute qu'en agissant de la sorte, je puisse y gagner quoi que ce soit. Quelqu'un d'aussi influent et fortuné que cet homme ne laisserait pas son propre jouet s'en sortir ainsi. Bien au contraire.Il est vrai que, j'avais parfaitement la capacité de venir à mes fins par mes propres moyens, mais cette idée ne semblait guère réalisable. Face à une simple imagination de la situation, je sentais de vagues frissons parcourir cette échine qui m'appartenait. Depuis quand étais-je devenue si faible ? Depuis ce fameux jour, je suppose.

Je déglutissais difficilement et me décidais à ôter mon visage de l'extérieur. « Pearl, bordel, je t'ai dit que je ne supportais pas l'air frais. Ferme, moi, cette putain de fenêtre où ça va mal finir, moi je te le dis. » ; tant de politesse et de douceur en cet homme. C'est fou. Levant vaguement les yeux vers le ciel, je daigne agis suivant ses dires. J'avais, jusqu'à présent, toujours écouté cet homme. Accepté la moindre de ses demandes, aussi étranges, fatigantes et désespérantes peuvent-elles être, d'ailleurs. Dix-huit heures sonnaient. Mes taches terminées. Un doux ennui traversait mon esprit. Que faire ? Que dire ? Je n'étais en aucune apte à tenir une discussion « normale » avec cet homme. Mais alors, qu'une simple et unique idée traversa mon esprit, quelqu'un prit les devants : un message, sur mon téléphone portable. Merveille de la technologie permettant à chacun de garder contact avec les autres. Un rendez-vous, pour une représentation, dans la rue, ce soir. Qu'avais-je à y perdre ? Rien. J'avais déjà accepté de rejoindre ces personnes, après tout. Elles étaient une sorte d'échappatoire pour moi.


« Maître. » ; annonçais-je faiblement tout en daignant m'incliner. Une marque de respect face à laquelle je flattais allègrement son ego. Quel homme désespérant. « Je souhaiterais sortir afin de pouvoir chercher de quoi dîner, ce soir, cela vous dérange-t-il ? J'espérais vous faire plaisir en changeant quelque peu nos habitudes alimentaires. » ; le vouvoiement en plus de la flatterie et du mensonge, c'est moche. Bingo. Tout en mordant vaguement ma lèvre inférieure, j'espérais entendre de sa bouche une réponse positive, mais jusqu'à présent, j'avais échoué face à la moindre tentative. En ville ? Cela devait bien faire plusieurs mois que je n'avais pas osé y pénétrer. De peur de faire de mauvaises rencontres, mais cette fois-ci, j'étais résignée. Après tout, que pourrait-il m'arriver de pire que ma situation actuelle ?

« T'as deux heures, pas une minute de plus.« T'as deux heures, pas une minute de plus. Je te préviens, si tu es en retard, tu sais parfaitement bien ce que tu obtiendra.» ; un large sourire accompagna ses propos d'une manière quelque peu déconcertante, mais je n'en avais que faire. Liberté. À moi. Tout du moins, pendant une heure.


***


Changée, légèrement coiffée, une alarme automatique activée dans une heure et demi, un petit sac en bandoulière, j'étais fin prête. « Check, batterie, c'est bon. » ; maintenant, j'étais fin prête.
Ces simples et uniques sensations ressenties suite à ma sortie me semblaient nouvelles. Une joie immense traversait cet esprit robotisé qu'est le mien et voilà que je marchais à présent en direction du centre-ville. Une quinzaine de minutes à pied, tout au plus et je serais à l'heure pour le rendez fixé par Il Woo.


© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Modèle 3.

Messages : 227
Date d'inscription : 02/02/2015
Pseudo : blue./abby.
Avatar : kang haneul
Profession : interne en médecine

MessageSujet: Re: Swee escape. ▬ Seo Il Woo.   Mer 25 Mar - 14:13

« Hey, t’es sûr qu’on peut lui faire confiance à ta copine ? »

Eux, ce sont les amis d’Il Woo. Le jour de son enterrement, ils ont pleuré jusqu’à en avoir les tempes battantes et les yeux injectés de sang. Ce type dont on refermait le cercueil, ils l’aimaient comme un frère. Devoir se séparer de lui leur a fendu le cœur. Et maintenant qu’il est mort, ils ne savent plus trop quoi faire. Ils ont perdu une partie d’eux-mêmes et se sentent à la dérive. Quand il les côtoie, le robot perçoit bien la disparition de son prédécesseur a éveillé en eux un profond désarroi. Il sent même que sa présence ne fait qu’accroître leur trouble. Leurs paroles hésitantes, leurs expressions pleines d’embarras et les regards interrogateurs qu’ils croient échanger en secret… tout dans leur comportement indique un insurmontable malaise. Mais l’androïde fait comme si de rien n’était. Il a beau être doté d’un logiciel et d’algorithmes sophistiqués, il n’en demeure pas moins une machine. Les émotions humaines lui restent fondamentalement étrangères. Bien que son intelligence lui permette de les identifier, elle ne l’autorise pas à s’y adapter. Imperturbable, il se contente donc d’esquisser le sourire rassurant qu’Il Woo avait coutume d’arborer et d’affirmer avec aplomb :

« Ne vous inquiétez pas. Je suis sûr qu’elle viendra ! Elle voulait pas l’avouer, mais j’ai bien senti qu’elle était vraiment motivée. »

Et comme pour confirmer ses dires, une silhouette frêle et menue se profile à l’horizon. C’est elle – Pearl, la petite nouvelle du groupe. Quand l’autre jour, il l’a vue s’attarder devant l’annonce d’audition qu’il avait affiché au comptoir d’un café, il a insisté pour qu’elle tentes a chance. En voyant qu’elle hésitait, il lui a proposé de lui apprendre les rudiments du piano. S’il s’est tant entêté, c’est parce que c’est ce qu’Il Woo aurait fait. Ouvert d’esprit et avenant, le jeune homme a toujours mis un point d’honneur à sans cesse aller vers les autres et à les encourager. Son double l’a donc tout simplement imité. Mais force est d’avouer qu’un autre facteur l’a poussé à persévérer. La vue du code-barres tatoué sur la nuque de la demoiselle a fait naître en lui un sentiment de fraternité mêlé de curiosité. Comme il évolue dans un environnement essentiellement constitué d’êtres humains, l’androïde a peu de liens avec ses semblables. Quand il rencontre l’un d’eux, cela ne manque jamais de l’intriguer.

« Je suis content que t’aies pu te libérer. Tu verras, tu ne vas pas le regretter. Suis-moi, je vais un peu te montrer comment on est installé. »

Ne s’embarrassant pas de davantage de formalités, il saisit le bras de Pearl et conduit celle-ci devant le piano électrique qui les accompagne dans chacune de leurs performances de rue. Ses doigts glissent sur le clavier, s’attardant ça et là sur une touche ou une autre. Puis sa main vient chercher dans la poche de son pantalon un disque dur qu’il tend à la jeune femme.

« Tu as bien un port USB ? Hier, j’ai enregistré plusieurs conseils et les partitions d’aujourd’hui pour que cela puisse t’aider pendant le concert ? »

Témoins de cet échange, les autres membres du groupe qui se tiennent déjà l’écart détournent prestement le regard. Les scènes de ce genre leur rappellent que le Il Woo d’aujourd’hui n’est plus exactement comme eux, qu’il ne fait plus réellement partie des leurs. Ils n’ont pas partagé l’enthousiasme du robot quand celui-ci s’est démené pour recruter Pearl. Un androïde les désarçonne déjà bien assez. Que faire d’un deuxième ? Inquiets, ils se mettent à chuchoter entre eux. Il Woo se penche vers la jeune femme et lui glisse quelques mots à mi-voix afin que la réticence manifeste de ses amis ne la heurte pas.

« Ne t’inquiète pas. Ce n’est pas contre toi. Ils ne sont pas habitués à être avec des androïdes. Mais ils ne sont pas méchants. » Avant de poursuivre, Il Woo s’interrompt un instant. Bien qu’il soit en train de défendre les autres, il doit aborder un sujet assez sensible. « Je suis désolé de te demander cela, mais cela les rassurerait d’être fixés sur ce point : tu… tu as bien l’accord de tes propriétaires pour être ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Swee escape. ▬ Seo Il Woo.   Mer 25 Mar - 15:24

GET LOST.


Lived and learned from every fable, written by your mind. and I wonder how to move on ; From all I had inside. + tenue.




Aussitôt, pensé, aussitôt, arrivé. Sans m'en être réellement rendue compte, mon métabolisme m'avait aidé à parcourir le chemin qui me séparait de ma destination finale en un court laps de temps. Simple, mais efficace. Je me contentais ainsi de jeter un vague regard en direction dans cette large baie-vitrée qui m'offrait ce léger reflet de ma propre personne. Je paraissais plutôt présentable, je suppose. Une grande inspiration prise, je m'encourageais intérieurement. Depuis bien longtemps, je ne m'étais pas permise de partager des instants semblables au « bonheur » avec de telles personnes. Humains et androïdes s'entraidant afin de créer une sorte d'harmonie. Comment ne pas idéaliser une telle situation ?

Un léger sourire ponctua mon entrée et celle-ci fut rapidement accueillie par Il Woo lui-même qui ne me laissa guère le temps de prendre mes marques face à ces amis humanisés qui venaient me faire face. Ainsi donc, une simple salutation des plus polies suffisait à saluer ces quelques jeunes hommes. Je ne les avais jamais vus, jusqu'à maintenant. Après tout, c'était bel et bien la première fois que j'osais changer mon train de vie solitaire, banal et ennuyeux au travers d'une telle activité. Oh, je m'en souviens comme si c'était hier. J'avais hésité, longuement, détournant cette affiche dans les moindres sens, analysant, imaginant les situations dans lesquelles je pourrais me trouver. Et ce n'est qu'alors lorsque je m'étais finalement résignée à abandonner rapidement cette idée que cet androïde parvint à attirer mon attention. Une simple discussion, une rencontre, une entraide, une amitié née face à cette simple hésitation de ma part. Un mal, pour un bien, je suppose.

« Je dois bien t'avouer que j'ai longuement hésité avant de venir, mais... Me voilà. » ; avais-je annoncé dans un premier temps tout en ponctuant ces quelques propos d'un simple et unique rire. Depuis quand n'avais pas été de si bonne humeur ? Ma mémoire n'en avait aucun souvenir. « Bien sûr, je le ferai ensuite. » ; terminais-je. Un port USB. Aussi étrange, cela peut-t-il être, cette discussion semblait normale entretenue entre deux êtres du même type. Nous n'étions que pure création et folie humaine, et pourtant, nous incitons la peur, l'incompréhension, voir même le dégoût au travers de certains esprits. Un léger soupir franchissait mes lippes alors que je perdais quelque peu face à ces réflexions, malheureusement pour moi, une tâche vint perturber le tableau idéaliste que je pouvais me faire de cette scène. « Tu... Tu as bien l'accord de tes propriétaires pour être ici ? » ; la question tant redoutée et détestable venait de faire son apparition bien plus tôt que je n'avais pu l'imaginer.

Pianotant délicatement sur chacune des touches qui se présentaient face à moi, j'hésitais. Mentir ne serait guère la bonne décision à prendre, mais alors, pourquoi hésitais-je autant ?
Lascivement, je daignais porter une plus grande attention envers mon interlocuteur.
« Eh bien, à moitié, disons, que j'ai plutôt une heure et demie devant moi pour partager aux joies du groupe avant de devoir rentrer. Je, enfin, c'est plus compliqué que ça en a l'air. Imagines simplement que mon propriétaire n'est en aucun cas celui à idéaliser. » ; annonçais-je tout en ponctuant le tout par un simple et unique sourire que s'en voulait rassurant.
Aucune crédibilité, je le sais bien.


Rapidement, je prenais place face à cette chaise qui semblait être destinée à l'utilisation du piano. Le disque dur entre les mains, les quelconques ports utilisables de ma personne se trouvaient en grande partie près de ma nuque. Le tout installé, je pouvais finalement analyser les données transmises. Apparemment, Il Woo semblait être une « personne » bienveillante, brillante et utile. Tout le contraire de ma personne. Peut-être devrais-je prendre exemple sur lui, peut-être.

« Dis, tes amis, tu les as rencontrés où ? Ils acceptent réellement que je sois là ? Enfin, si je dérange, je peux toujours partir, tu sais... » ; semblable à une gamine capricieuse, je me sentais de trop face à cette compagnie. Je regrettais durant un court laps de temps mon choix. Et, c'est, les yeux à demi-clos que j'analysais convenablement la situation actuelle.

« On va réellement faire une représentation dans ce café ? »

Hésitante, je l'étais. Je n'avais, jusqu'à présent, jamais osé me laisser remarquer de la sorte, encore moins lorsque ceci semblait être en public. Serions-nous apprécier à notre juste valeur ? Tant de questions traversaient mon mécanisme et pourtant, aucune réponse n'osaient parvenir jusqu'à moi. Ce n'est que lorsque tes compagnons daignèrent nous rejoindre qu'ils semblaient plus « approchables ». Ainsi donc, j'osais reprendre les présentations : « Pearl, Ahn Pearl, par le fruit du hasard, je me retrouve à vos côtés, j'espère ne pas vous décevoir, et, n'hésitez pas, la moindre remarquer, peu importe. J'avancerais davantage suite à vos conseils. »
© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Modèle 3.

Messages : 227
Date d'inscription : 02/02/2015
Pseudo : blue./abby.
Avatar : kang haneul
Profession : interne en médecine

MessageSujet: Re: Swee escape. ▬ Seo Il Woo.   Jeu 26 Mar - 16:02

« Ce ne sont pas réellement mes amis, en fait... Ils étaient proches d'Il Woo. Du vrai Il Woo, celui qui était là avant… »

Il Woo n'achève pas sa phrase car la dernière réponse que lui a adressée Pearl l'a laissé songeur. Couvert d’attentions et choyé par sa famille d'accueil, l'androïde ne se doute pas du traitement rude et sévère que certains réservent aux personnes comme lui. Il n'a cependant pas le temps de demander davantage de précisions. Quand il sort de sa rêverie, la jeune femme a déjà rejoint le reste du groupe. Il Woo l'entend tenter de briser la glace en se présentant. Malgré cette preuve de bonne volonté, la conversation a du mal à s'engager. Ce n'est qu'après un long silence pesant, que l'un des membres du groupe se redresse et marmonne :

« Nan, t'inquiète. T'peux rester. C'est juste la première fois qu'on joue avec... Avec quelqu'un comme toi, quoi. 'Fin, il y a Il Woo aussi, mais… »

L'échange est laborieux, mais faute de mieux, il faudra s'en contenter. Espérant détendre l'atmosphère, Il Woo émet un rire forcé et gratifie d'une tape dans le dos. Son prédecesseur n'aurait pas fait autrement. Il a toujours été dans ses habitudes d'utiliser sa jovialité naturelle pour désamorcer les tensions qui peuvent régner dans l'air. Voilà pourquoi il reprend avec un entrain exagéré :

« Bon, c'est pas tout. Mais nous, on a un concert à donner. Alors trêve de bavardage, et en piste, les enfants. »

Battant des mains, le jeune homme incite ses compagnons à monter sur la scène qui a été installée à l'extérieur, devant la vitrine du café où ils trouvent. Les uns après les autres, ils s'exécutent, attrapent chacun leur instrument au vol. Quelques secondes plus tard, l'androïde entraîne Pearl à sa suite. Il ne dit pas un mot de plus, mais se fend d'un clin d'œil encourageant. Au bord de la tribune, quelques passants et badauds se sont arrêtés, attendant de voir ce que cela va donner. Quand Il Woo et Pearl apparaissent, certains d'entre eux se mettent à murmurer. On n'est pas habitué à voir des robots jouer de la musique. Ceux-ci sont généralement employés pour accomplir des tâches ingrates et subalternes. Les arts n'entrent pas dans leur domaine de compétences ; discipline noble et élevée, ils relèvent exclusivement de l'esprit humain. Telle est la raison pour laquelle un nombre croissant de regards interloqués, voire empreints d'hostilité, commencent à se poser sur les deux robots. Il Woo ne se démonte pas pour autant. On l'a réglé pour être un tantinet audacieux.

« On va commencer par quelque chose de simple pour s'échauffer. »

Sa guitare en bandoulière, l'androïde prend place devant le micro. Ses doigts ne font d'abord qu'effleurer les cordes, puis frappent finalement les premiers accords de la chanson. Pendant les premières mesures, seules la batterie et la basse l’accompagnent. Puis quand le tempo commence à s’accélérer, il indique d’un signe de Pearl que c’est à son tour de jouer. Les baffles sont puissants, la mélodie qu’elles diffusent à plein volume couvre les voix de la foule. L’automate ferme les yeux et se laisse porter. Il aime la musique. Guidé par la partition, il n’a plus à poser de question – il ne doit plus agir comme Il Woo ou comme quiconque, il disparaît dans le son et dans le rythme. Dans cet oubli de lui-même, il ne remarque pas immédiatement les hommes en uniforme de police qui, sans doute renseignés par quelqu’un dans le public, se rapprochent. Une fausse note au piano le ramène toutefois à la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Swee escape. ▬ Seo Il Woo.   Ven 27 Mar - 13:29

GET LOST.


Lived and learned from every fable, written by your mind. and I wonder how to move on ; From all I had inside. + tenue.


Évidemment, la barrière qui séparait ces humains de l'androïde que j'étais paraissait de plus en plus épaisse au fur et à mesure de la discussion que je m'étais permise de débuter afin de commencer une relation amicale en bon et du forme. Malheureusement pour moi, je doute que cette discussion puisse réellement aboutir à une quelconque relation. Désespoir. Un vague soupir traverse mes lippes, j'avais pris cette mauvaise habitude de mon patron. Allez savoir pourquoi. Les propos semblaient sincères, pourtant, mais tout aussi déroutant. La façon dont ils considéraient leur propre ami laissait tout aussi bien à désirer, d'ailleurs. Je ne connaissais guère le parcours de Il Woo, je le conçois, un androïde de remplaçant suite à le décès d'un humain, tout du moins, c'est ce à quoi j'ai pu arriver comme conclusion suite à de diverses interprétations de conversation ou des gestes. Je n'aurais guère souhaité obtenir ce rôle en tant qu'androïde, malgré mes fonctions, sa vie semblait bien plus pénible. Le poids des souvenirs, des connaissances, d'une famille, d'une vie antérieure. Le tout devait peser lourd, et ce, même au sein de son mécanisme d'androïde. Je suppose. Enfin, trêve de rêveries Pearl, il est temps pour toi de montrer tout ce dont tu es capable. Après tout, c'est bien pour cela que tu es venue, non ?

En guise de réponse face à mon propre métabolisme, je hochais instinctivement la tête tout en laissant vaguement mes mains se frapper entre elles. L'impatiente se faisait ressentir. Une sorte de liberté inoubliable. L'air frais traversait mon corps, laissant ainsi mes cheveux virevolter au rythme de celui-ci tandis que chacun de nous daignait prendre la place qui lui était destinée. En apparence, ce groupe pourrait réellement faire fureur, mais les quelconques réflexions désagréables des passants me firent rapidement descendre de ce nuage idyllique. Des murmures, des regards incertains, surpris. Je devais en faire abstraction. Les yeux à demi-clos, j'inspirais brutalement tout en laissant mon esprit s'imprégner des notes lancées dans un premier temps par Il Woo, suivis de grâce par ses « amis ». Une mélodie douce, agréable et entraînante que je me devais de rejoindre au moment venu.



Un simple échauffement qui signifiait bien plus en mon esprit d'androïde, bien évidemment, cet court instant de liberté et de bonheur incertain semblait avoir été rapidement pris de force par les autorités qui s'approchaient furtivement de la scène principale. Non, pitié. Déglutissant difficilement, j'observais avec attention le moindre de leurs faits et gestes sous un regard apeuré. Pourquoi, eux ? Pourquoi, maintenant ? J'avais toujours, jusqu'à présent, évincé ces hommes en costumes sombres, forme d'autorité et de souffrance pour un bon nombre d'entre nous, je ne pouvais en aucun cas négliger le fait qu'une simple vision de ces hommes ravivait en moi ces souvenirs. Semblable à un cauchemar me poursuivant, je prenais la fuite. En cet instant présent, je n'avais uniquement que cette seule et unique idée en tête.
« Vite. »
Ma main saisit rapidement celle de Il Woo en ces idées, l'obligeait ainsi à me suivre malgré son mécontentement, d'instinct, j'avais aidé mon semblable. Pourquoi ? Tout simplement comme une sorte de reproductions dans les faits passés. Nous devions fuir, loin, rapidement, délaissant cette scène, ces instruments, ces « amis », tout. Nous suivront-ils ? Je n'osais à peine regarder. Je me contentais de courir, encore, et encore, jusqu'à atteindre le point culminant de ma fuite : un abri. Ou plutôt, un simple et unique coin de rue à l'abri des regards indiscrets. Ils ne viendront pas nous chercher, non, ils ne nous attraperont pas. Pas cette fois-ci.

« D-Désolé. » ; annonçais-je dans un premier temps. « Je ne sais pas ce qu'ils auraient fait sinon et je... Je ne veux pas revivre ça. »


© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Modèle 3.

Messages : 227
Date d'inscription : 02/02/2015
Pseudo : blue./abby.
Avatar : kang haneul
Profession : interne en médecine

MessageSujet: Re: Swee escape. ▬ Seo Il Woo.   Ven 27 Mar - 18:48

Il Woo sent la main de Pearl se refermer sur son poignet. Sans lui laisser le temps d'évaluer la situation, la jeune femme l'entraîne à sa suite. L'androïde lui emboîte mécaniquement le pas. Le public est tellement dense que, dans un premier temps, les deux repos ont bien du mal à avancer. Mais peu à peu, on s'écarte sur leur chemin, on semble avoir peur de les toucher. La foule devient de plus en plus clairsemée. Commence alors une course effrénée. L'automate entend avec quelle force le talon de ses chaussures martèle le bitume. Le vent siffle à ses oreilles. Pourquoi fuit-il ainsi ? Il l'ignore. Mais la peur apparente de Pearl est communicative. Elle s'est instantanément emparée de lui et ne semble pas prête de le lâcher. Si Il Woo se montre si sensible aux émotions qui traversent son amie, c'est sans doute parce qu'elle aussi est faite de fer et d'acier. Celle qu'il considère comme une semblable éveille en lui une profonde empathie. Mais celle-ci ne lui suffit pas à comprendre le comportement de la jeune femme. Aussi, quand ils s'arrêtent enfin au détour d'une ruelle, il ne peut s'empêcher de demander :

《 Pourquoi est-ce que tu es partie comme cela ? On ne faisait rien de mal, on jouait juste de la musique. Ils ne nous en voulaient sûrement pas. 》

Issu d'une famille de citoyens modèle, Il Woo n'a jamais eu à se confronter aux forces de l'ordre. Il ignore tout de la violence dont celles-ci font généralement preuve envers les gens de son espèce. Pas une seule fois, on ne lui a parlé de ces descentes de police qui tournent mal, ni de ces androïdes disloqués et démembrés qui jonchent le sol des commissariats. La terreur que l'apparition des gardiens de la paix a inspirée à Pearl demeure pour lui un mystère. Son tempérament doux et conciliant l'empêche cependant d'insister davantage. En cet instant, la jeune automate n'a visiblement pas besoin de subir un interrogatoire. Il faut surtout l'apaiser et la tranquiliser. Il Woo passe donc un bras autour de ses épaules et souffle doucement :

《 Shh, ça va aller. Calme-toi. Tout se passera bien. 》

Ces quelques phrases sont pleines de bonne volonté, mais elles soulignent surtout la trop grande naïveté d'Il Woo. Du haut de sa tour d'argent, habitué à l'extrême gentillesse de ses parents d'accueil, le robot ne se doute pas de la noirceur qui peut empoisonner ce bas monde. Il a si peu vécu. A sa manière, il n'est qu'un enfant dans le corps d'un jeune homme d'une vingtaine d'années. La vision candide et édulcorée qu'il a de l'humanité résonne encore quand il finit par reprendre la parole :

《 Est-ce que c'est parce que tu as peur de la réaction qu'auront tes propriétaires quand ils apprendront que tu veux jouer du piano ? Si tu veux, je peux essayer de leur parler et de les convaincre. Ils ne peuvent pas être si terribles que cela...》


Dernière édition par Seo Il Woo le Jeu 9 Avr - 20:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Swee escape. ▬ Seo Il Woo.   Mer 1 Avr - 16:18

GET LOST.


Lived and learned from every fable, written by your mind. and I wonder how to move on ; From all I had inside. + tenue.





Au péril de ma propre crédibilité et d'une fuite sans réelle raison ; je pouvais parvenir à entendre de quelconques cris émaner des rues et ruelles adjacentes à celle dans laquelle nous nous trouvions. L'une de mes mains se retrouvant appuyée contre le mur en béton tandis que mon autre main trouvait refuge contre l'une de mes jambes. Semi-recourbée, j'essayais de rapidement faire abstraction de ces cris incessants et déstabilisant, Peut-être simplement des passants, une animation rurale. Mais je ne pouvais en aucun cas m'ôter l'idée que ces propos pouvaient tout aussi bien être tenus par ces hommes déniés de tout sens réfléchis arborant ces uniformes afin de démontrer leurs puissances aux yeux des autres et inciter la peur par la même occasion. Je devais me ressaisir, mais ceci était à la limite de l'impossible et, malgré les propos qui semblaient vouloir être rassurants de mon interlocuteur que j'avais obligé à me suivre au travers de ces réactions soudaines de ma part. Je ne pouvais en aucun cas y croire. Il ne nous en voulait sûrement pas. Fort probable. Mais tout aussi invérifiable. J'inspirais brutalement, hochant négativement la tête.


« Je... N'en sais rien. Enfin... » ; pourquoi ne pouvais-je pas poursuivre ces propos ? Lui expliquer le pourquoi, du comment, aurait été grandement plus simple. Mais ce récit simplement ne guère vouloir traverser mes lippes, et ce, depuis cette nuit. Personne, mis à part les personnes concernées ne paraissaient être au courant. Personne ne connaissait donc la véritable nature de l'EH Corporation et de ses soldats criminels le tout, accompagné de ces hommes en uniformes ? Apparemment, non. Malheureusement.
Une nouvelle fois, je portais mon attention vers cet homme. Ces propos semblaient vouloir, me faire, parler, non, ces raisons débitées n'étaient pas les bonnes, non, mon acquéreur ne connaîtra jamais la véritable raison de ma venue en ville, et non, il sera inutile de souhaiter lui parler afin de lui convaincre. Automatiquement, je réagis.


« Non, surtout, ne va pas le voir, surtout pas. » ; les yeux écarquillés, ces propos n'étaient pas réfléchis, et pourtant, ils reflétaient la honteuse réalité dans laquelle je me trouvait à présent. J'avais peur de cet homme. Peur de sa réaction si Il Woo osait lui en toucher quelques mots.

Déglutissant, je laissais mon corps rejoindre le sol lascivement. Accroupis.
« Je suis vraiment désolé de t'avoir embarqué là-dedans, c'est juste que je ne peux pas réagir convenablement face à ces hommes, ils ont... Fais quelque chose d'horrible que je ne peux pas oublier, je... Pour la représentation, tes amis vont m'en vouloir, bon sang... » ; soupirant. Mes mains vinrent cacher mon visage, frustré au plus haut point, je ne savais guère comment réagir.

« Je... Je ne pourrais pas rester aujourd'hui, pas après ça... »

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Modèle 3.

Messages : 227
Date d'inscription : 02/02/2015
Pseudo : blue./abby.
Avatar : kang haneul
Profession : interne en médecine

MessageSujet: Re: Swee escape. ▬ Seo Il Woo.   Ven 10 Avr - 17:24

Quand Il Woo veut reprendre la parole, il ne le peut pas. Des bruits de pas retentissent à l’entrée de la ruelle au fond de laquelle lui et Pearl se sont réfugiés. Pris de court, il s’interrompt et tend l’oreille. Les mots rassurants qu’il était sur le point de prononcer meurent sur ses lèvres entrouvertes, tandis que l’on entend de plus en plus nettement de lourdes bottes battre le pavé. De stridentes sirènes de police s’élèvent au loin. Des coups de sifflet sont donnés, des ordres sont échangés par le biais de talkiewalkies qui grésillent. C’est la première fois que le jeune homme est confronté à de tels sons. Leur écho inquiétant se réverbère dans tout son être. Un frisson parcourt le long de son échine.

« Viens. »

Pressentant un danger qu’il peine pourtant à bien se représenter, l’automate éprouve le besoin de fuir et de trouver un nouvel abri. Sa main se referme sur le poignet de Pearl, ses jambes se mettent en mouvement. Tout se passe sans qu’il ait réellement conscience de l’avoir décidé. Il entraîne ainsi la jeune femme à sa suite et se cache avec elle, un peu plus loin, dans le renfoncement d’une porte. Comme il se recroqueville le plus possible contre le bois vermoulu du chambranle, son regard rencontre celui de Pearl. Il y lit encore et toujours cette irrésistible panique dont les raisons lui échappent. Ces pupilles dilatées l’effraient tout autant qu’elles l’interpellent et l’intriquent. Qu’est-ce qui a pu effacer de ce visage enfantin l’expression de joie qui, à peine quelques minutes auparavant, l’animait, ne laissant derrière soi qu’un air tétanisé et des yeux convulsés ?

« Q-Qu’est-ce que… »

La question brûle les lèvres de l’androïde, et pourtant, il la laisse momentanément en suspens. C’est partiellement la peur d’attirer l’attention sur eux qui le retient. Les gardes à leur poursuite ne se dirigent certes pas encore dans leur direction, mais ils sont bien trop proches pour que l’on puisse se dispenser de toute prudence. Aussi, Il Woo ose à peine chuchoter. Mais sa voix basse et les bégaiements qu’il ne peut réprimer trahissent des craintes autrement plus profondes. Le jeune homme a beau être curieux, il n’est pas certain de vouloir obtenir une réponse définitive à l’interrogation qui le taraude. La vérité que détient Pearl semble complètement le dépasser. Il Woo n’est même pas sûr qu’il soit à même de la comprendre. Tant de choses lui échappent en ce monde. C’est pourquoi il n’achève sa phrase qu’après avoir longuement hésité :

« Qu’est-ce qu’il risque de nous arriver si ils nous attrapent ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Swee escape. ▬ Seo Il Woo.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Swee escape. ▬ Seo Il Woo.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Escape of the living-dead
» [JEU] FRIDAY ESCAPE : Marre du boulot ? [Démo/Payant]
» Le tarot du chercheur Escape
» A nous la victoire (Escape to victory)
» Contest of gas escape valve ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ELECTRIC HEART :: fin de partie :: Game over. :: ♣ rps :: rps abandonnés-