ELECTRIC HEART :: fin de partie :: Game over. :: ♣ rps :: rps abandonnés
 

 Weight of living ; Mi Hee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: Weight of living ; Mi Hee   Dim 19 Juil - 11:59

- - - SCREAMING OUT





Les rideaux ne filtraient pas du tout le soleil dans sa chambre et un matin de plus c’est ça qui l’avait réveillé. Gueule de bois atroce. Merveilleuse damoiselle à ses côtés. La nuit dernière s’était vraiment bien passée. Avec un sourire satisfait malgré son réveil matinal et son mal de crâne persistant il se leva de son lit sans réveiller sa conquête pour aller se préparer un café. Peut-être pas la meilleure idée après une nuit si agitée mais il fallait bien qu’il tienne debout toute la journée. Il enfila un caleçon rapidement et sortit de la chambre. Là, rentrant dans le salon, la désillusion fut complète et le retour sur terre plus rude que prévu. Il allait avoir Mi Hee sur le dos, probablement. Il avait ENCORE ramené une fille à la maison et ils avaient ENCORE fait l’amour sans aucune pudeur. Il comprenait bien que ça dérangeait l’androïde mais de toute évidence elle ne dormait jamais ! Alors quoi ? Il avait le droit de vivre lui aussi et il fallait bien qu’il oublie. Qu’il oublie quoi ? Contre son gré il s’était un peu trop accroché à ce robot qui y ressemblait de moins en moins. Les travaux avaient bien avancé et Mi Hee redevenait de plus en plus normal. Mais ne voulait pas se prendre ses reproches en pleine face tout de suite, qu’on le laisse un peu profiter d’un réveil qui avait été si beau. Et puis cette fille dans son lit, mon dieu la paire de seins qu’elle avait. Rien qu’en y repensant sur le chemin de la cafetière il eut le visage illuminé d’un sourire presque pervers. Enfin pervers … Si elle était dans son lit c’était qu’elle l’avait voulu aussi donc bon. Elle avait su jouer de ses attributs, comme on dit.

Une fois le café en route il s’était mit en tête de faire griller du pain, faire des bonnes tartines. Quel romantique. Eumh. Oui bon, on peut toujours se surprendre à rêver non ? Une fois qu’il a décidé quelque chose de toute façon, impossible de l’en dissuader. Mais alors qu’il avait le cœur léger à préparer tout ça il sentit une présence derrière lui dans la cuisine. Comme il n’avait pas vu le robot dans le salon il supposait que c’était sa conquête qui s’était finalement levé. Sans s’en assurer il déclara d’un voix chantonnante « Je te prépare le petit déjeuner ma belle. Je suis bon à marier je crois. » Un léger rire à la suite. Il se tourna la bouche en cœur pour faire face, non pas à sa conquête dont le nom lui échappait, mais à Mi Hee. Ouch. Il perdit son sourire et son cœur loupa un battement sous la surprise. « Bon dieu tu vas me faire avoir une attaque un jour ! » Il fit comme si de rien n’était et continua son petit trafic. « Tu veux un petit déjeuner ? Tant que j’y suis autant en profiter. » Il priait pour que les remontrances ne soient pas trop terribles pour lui. Il était en faute, c’était clair mais il refusait de l’avouer. Il gardait la tête haute en toute situation et se permettait même de se mettre des œillère pour ne pas voir le monde autour de lui dans ses circonstances.

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Dim 19 Juil - 17:51


I can't take this anymore


L'androïde n'en pouvait plus. Elle avait sortit de l'appartement en les entendant rentrer, Jae Kyung et une autre fille. Ils étaient bourrés et elle savait très bien ce qu'ils allaient faire. C'était devenue régulier depuis un certains temps et elle regrettait de plus en plus de s'être attachée à cet humain, mais cet fois, elle s'était promis qu'elle partirait dès le lendemain matin, faisant bien sûr de lui foutre la honte de sa vie devant sa conquête. Lorsqu'elle commençait à entendre des bruits louchent dans la chambre, elle baissa la tête et sortit de l'appartement, allant dormir sur la petite terrasse, assise dans le coin. Inconfortable, mais c'était mieux que d'encaisser ce genre de torture mentale. Définitivement, elle préférait se faire capturé et retourner vivre avec son ancien maître plutôt que de devoir subir ce genre de chose. Pourquoi a-t-il fallut qu'elle aime particulièrement cet humain qui l'a aidé ? Elle savait qu'il était un homme aussi con que son ancien maître, alors pourquoi n'avait-elle pas réussit à faire taire ses émotions ?

Finalement, le jour se leva après une longue et pénible nuit. Elle n'avait pas réussit à fermer l'œil de la nuit et elle avait disparus en ville, souhaitant qu'on la repère, qu'on la kidnappe, qu'on la séquestre ailleurs, mais sans succès. S'en était rendu à ce point pour Mi Hee, malheureusement. Elle revint donc à la maison et entra en douce. Elle entendit Jae Kyung proposer un petit déjeuner à sa conquête et elle eut le cœur qui lui serra. Elle fronça les sourcils et se glissa silencieusement derrière lui. Lorsqu'il se retourna, elle le regardait d'un air très froid et vide, comme à la première fois qu'ils se sont rencontrés. Elle le poussa violemment sur le lit, heurtant la trainée au passage, mais ça, elle s'en foutait bien d'entendre des os craquer en ce moment. Mi Hee craquait en fait, n'en pouvant plus.

« Je dégage d'ici ! T'es qu'un connard ! Un pure CONNARD ! »

Elle daignait un regard de dégoût et de répugnance envers l'humaine à ses côtés et serra les dents avant de replonger son regard sans vie sur Jae Kyung, lui balançant la lampe qui traînait sur la commode et serra les poings.

« Je préfère retourner vivre avec LUI plutôt que de vivre ICI. »

Mi Hee affichait un air blessé avant de reprendre son air impassible et jeta un regard noir sur la meuf toute nue.

« Je souhaite FORTEMENT que tu attrape des maladies parce que MONSIEUR ramène des meufs chaque soir ici. Et je suis bien CONTENTE de ne pas l'avoir touché une seule fois ce gros porc. »

Elle daignait un dernier regard blessé à Jae Kyung et tourna les talons en claquant sauvagement la porte, l'entendant craquer derrière elle et alla ramasser ses affaires, quoiqu'elle s'en fichait carrément et arrêta tout en réfléchissant où aller.
FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Dim 19 Juil - 18:57

- - - SCREAMING OUT





Rien qu’au regard que Mi Hee daignait lui accorder, il savait que ça sentait le roussit pour lui. S’il en avait eu la possibilité dans la seconde, il se serait sûrement enfui lâchement plutôt que d’affronter la tornade robotique qui se trouvait devant lui. Sans se préoccuper du reste, l’androïde poussa Jae Kyung qui atterri mollement sur le lit auprès de sa conquête. Dans une autre ambiance il aurait plaisanté et aurait jeté un regard aguicheur à celle-ci mais il n’était pas assez con pour ça. Ce n’était clairement pas le moment propice. Le petit déjeuner finit également sa course par terre, déversant tout le café préparé avec amour au sol. Et qui allait laver ça maintenant ? Encore Jae Kyung. Puisque madame n’était pas là pour faire la boniche. Il se prit ses insultes en pleine face suivit d’une lampe sans avoir le temps de répliquer. Seuls ses bras lui servaient encore de rempart contre la Mi Hee furibonde présente dans l’appartement. Elle allait sûrement tout casser … Jae Kyung savait qu’il avait fauté et qu’il se laissait aller en ce moment. Il y avait bien entendu une raison à cela mais ni lui ni personne n’était prêt à entendre cette raison alors valait mieux bercer le monde entier d’illusion. Malgré tout ce qui se passait dans sa tête, physiquement il resta le même. Hautain. Et en colère. Les insultes, passe encore, le reste hors de questions. Il se releva pour faire face au robot. « Pardon ?! Répète-moi ça pour voir ?! Tu préfères être traitée comme une grosse pute plutôt que d’être ici ?! Il vaut mieux que moi ?! » Ca, ça lui faisait mal. Et cette douleur se traduisait en violence. C’en était trop. Quand est-ce qu’elle comprendra ? Un homme reste un homme. Il n’a jamais violé personne. Il ne l’empêche pas de se taper des mecs. Elle s’attaqua à la pauvre fille encore au lit, nue comme un ver, avant de sortir en claquant la porte. Maintenant qu’il savait qu’elle ne pouvait plus l’entendre il lâcha un « mal baisée » et un soupir plus gros que l’univers.

Il expliqua rapidement la situation à son vierge effarouchée au lit, lui demandant de partir le temps qu’il règle la situation. Il lui fit tout un discours comme quoi il était désolé, qu’il la rappellerait, et tout le tintouin. Elle la laissa dans a chambre pour rejoindre Mi Hee. Il était loin d’en avoir terminé avec elle mais il tiendrait bon. Une distance de sécurité semblait toutefois obligatoire. Il espérait également avoir fait un assez bon boulot sur son processeur pour qu’elle ne se mette pas à lui lancer des éclairs avec les doigts en mode star wars. « C’est quoi ton putain de problème Mi Hee ?! Si tu veux tirer un coup avec n’importe qui je te retiens pas ! Vas-y ! Sors et baise qui tu veux ! » Si elle s’énervait pour un problème d’équité très bien, la solution était toute trouvée. Il avait les poings serrés et sentait la rage monté petit à petit en lui. Ca bouillonnait jusque dans son crâne. Malgré tout, l’idée qu’elle aille avec un autre homme le révoltait et il sentait que si elle faisait ça, il risquait de mettre fin aux jours de celui qui poserait la main sur elle. « Je t’ai tellement aidé ! J’ai tellement fait pour toi !! Si j’avais pas été là tu serai morte à l’heure qu’il est. MORTE. Tu comprends ça ?! Ton processeur que J’AI réparé, il comprend ça ?! » Il entendit sa conquête sortir de sa chambre et sortir de l’appartement tout court mais ne lui prêta pas la moindre attention. Le problème était devant ses yeux. Ce qui comptait vraiment était devant ses yeux. Merde. C’était dur de réaliser ça quand même.

© GASMASK


Dernière édition par Min Jae Kyung le Dim 19 Juil - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Dim 19 Juil - 19:24


I can't take this anymore


Le voilà qu'il lui répliquait. Mi Hee était tellement dégoûtée, blessée qu'elle se renferma sur elle-même, comme au tout début. Sa réplique lui fit néanmoins sourire en coin, un sourire douloureux dont elle ne pouvait pas s'empêcher de faire, mais ça, il ne le voyait même ça pas ce crétin d'humain.

« OUI connard !! Je préfères LUI plutôt que de devoir subir tes bruits de mâles en chaleur qui baise des putes ! »

Son regard se promenait sur la meuf, puis sur Jae Kyung. Elle n'avait rien a dire la trainée, parce que là oh là, Mi Hee allait vraiment péter les plombs. Quand elle était en colère, elle ne voyait plus rien et ne pensait pas aux conséquences. C'est pourquoi elle préférait sortir de cette chambre qui puait l'orgasme humain. Étouffant un sanglot, elle s'arrêta en plein dans son rassemblement de ses affaires et se mit à penser où elle pourrait aller. Malheureusement pour elle, sa réflexion "calme" fut interrompu par Jae Kyung. Mais pourquoi il revenait lui faire chier celui-la ?! Baiser avec des mecs ?! Nah mais, nah ! Serrant son sac de voyage entre ses doigts, elle fixa intensément celui-ci en soupirant de rage et lui balança ses effets personnels au visage. Elle lui balança également son déodorant, sachant que cet arme pouvait faire mal quand on le lançait assez fort.

« J'ai du RESPECT moi ! Je ne me tape pas tout le monde comme toi tu fais. T'a tellement pas de confiance en toi que t'a besoin de te valoriser. »

Et le voilà qu'il lui balançait l'argument de son processeur. Oh oh oh. Voilà, on en était-là finalement. Il essayait de jouer sur une corde sensible ? Malheureusement pour lui, Mi Hee était tellement à bout qu'elle ne ressentait même plus de reconnaissance envers lui. Elle s'avançait d'un pas dangereux vers Jae Kyung et le fixa droit dans les yeux malgré la différence de taille, se sentant néanmoins supérieur.

« J'aurais préféré être MORTE plutôt que de devoir subir tout ça. C'est pire que que ce que j'ai vécu... »

Sous la tristesse et la colère, Mi Hee poussa violemment Jae Kyung contre la chaise du salon, faisant tout tomber. Elle donna un violent coup de poing dans le mur du salon, s'ouvrant le poing. Même encore là, la douleur mentale dominait la douleur physique. Pourquoi avait-elle tomber amoureuse de cet humain puéril et inutile ?

« Je vais chez celui qui m'a pris ma fleur... Le SEUL mec qui aura respect envers moi... LE SEUL qui a été respectueux même si j'ai été OBLIGÉ à la perdre avec lui... Qui ne jouera pas avec mes sentiments... Qui ne me prends pas que comme une vulgaire putain de machine !! LUI AU MOINS IL ME COMPRENDS ET NE ME FERA PAS UN COUP PAREIL ! »

Une nouvelle fois prise de colère et d'une immense tristesse, elle balança la table basse du salon vers Jae Kyung, heurtant la chaise sur lequel il avait tombé.

« Garde tout, je m'en fou. Je disparais d'ici, je ne veux plus jamais te voir et fou toi le dans les fesses tes efforts pour me soigner. C'est pas mon processeur qui me fait mal, mais mon coeur ! »

FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Dim 19 Juil - 20:52

- - - SCREAMING OUT





Il ne réagit pas lorsqu’elle lui balança toutes ses affaires à la figure. Seulement une grimace quand le flacon de déodorant s’écrasa sur son torse. Plus dangereux qu’il n’y paraît ce truc-là. Il encaissa ses reproches aussi bien qu’il avait encaissé la tornade de vêtement. Il ne m’opposa aucune résistance  physique à Mi Hee, ne jugeant pas cela nécessaire. En tant que robot elle avait plus de force que lui et il se souvenait encore de la façon dont elle avait écrasé son avant-bras à leur rencontre. Il n’était pas friant de réitérer l’expérience. Lui n’était pas maso, celle en face de lui par contre … Un rictus s’installa sur le visage du brun quand elle lui avoua qu’elle aurait préféré être six pieds sous terre plutôt que dans cette maison avec lui. Tellement de mauvaise foi dans ses paroles, elle allait faire croire ça à qui ? Mais cette réflexion, Jae Kyung était trop énervé pour se la faire et il prit ça au pied de la lettre. Mi Hee n’avait qu’à pousser le bouchon un peu trop loin et elle verrait si elle préférait être morte. « Parle pas trop vite ou bien ça t’arrivera. » Une menace ? Peut-être. Il était hors de lui-même s’il n’haussait plus le ton, alors déjà qu’en temps normal il n’a pas le contrôle sur sa langue, là les mots filaient plus vite que l’éclair. La douche froide arriva cependant plus vite que prévu. Bien. Ça c’était une grande nouvelle. Depuis quand elle n’était plus vierge ? Qui était l’enfoiré qui avait osé ? Mi Hee était à lui. Il prenait soin d’elle. Il était toujours là pour elle. Il était insupportable pour Jae Kyung que quelqu’un d’autre ait pu profiter d’elle. Cette ordure ne perdait rien pour attendre. Il le trouverait. Il le tuerait. C’était aussi simple que ça. On ne touche pas à sa protégée. « Et qu’est-ce qui te fait dire que ce bâtard est digne de confiance ? Tu le connais même pas. Arrête de faire ta conne Mi Hee ! Arrête ça ! » Il était déjà tombé fermement sur la chaise à cause de Mi Hee, voilà qu’il regardait maintenant sa table de salon s’éclater par terre. Le verre s’éclatant en une multitude de morceaux sur le sol. Un vrai champ de mine. Jae Kyung se leva, sa plante des pieds subissant de plein fouet le verre qui traînait au sol. Les voilà dans le même état. Lui les pieds, elle les mains. Une vraie bande de guignole. Il s’approcha alors dangereusement de son visage et serra les poignets de Mi Hee au creu de ses mains le plus fort possible pour qu’elle ne casse plus rien. « Ca suffit ta crise d’hystérie là ! J’en ai marre Mi Hee ! » Il parlait fermement mais n’hurlait pas. Il soutenait toutefois son regard, affrontant la tristesse incomprise de l’androïde. « On est pas marié que je sache, j’ai encore le droit de me vider les couilles en paix. Va voir ton amant que tu aimes tant, ça sera la même chose. Un homme reste un homme. Je pensais pas devoir t’apprendre la vie. Tu nous fais quoi ?! C’est ta crise d’adolescence c’est ça ? Putain … » Il soupira, en ayant assez de tout ça. Il se passait des choses en lui qu’il ne comprenait pas et il ne voulait pas ouvrir les yeux sur l’évidence. Il faudrait pourtant que ça sorte de là un jour ou l’autre. Toute chose à un commencement également. « J’ai retardé mes travaux exprès pour te garder ici Mi Hee ! Tu comprends rien du tout ! C’est incroyable. Même un simple humain serait pas aussi aveugle ! » Il lâcha ses bras et regarda autour de lui ne sachant plus où se mettre. Il partit dans la cuisine récupérer un balais pour déblayer un peu le passage, laissant des trainées de sang sur le passage. « Casse toi si tu veux … Je t’ai déjà dit que c’était pas ta prison ici. Tu fais ce que tu veux. Mais sans toi ici c’est pas la même chose ! » Il commençait doucement à avouer son attachement, comme quoi Jae Kyung n’était pas tant que ça une cause perdue, si ?

© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Dim 19 Juil - 22:01


I can't take this anymore


Mi Hee balançait à Jae Kyung qu'elle préférait être morte plutôt que d'endurer l'humain et ses conquêtes. Elle remarqua bien que son comportement changea du tout au tout. Alors comme ça, elle venait de toucher une corde sensible, intéressant. Le voilà qu'il la menaçait.

« Je n'attends plus que ça en ce moment. »

L'engueulade se poursuivit. L'androïde avait tellement sur le coeur qu'elle devait se vider, là, tout de suite. Elle lui révéla donc qu'elle avait perdue sa fleur, l'insultant sans regret. Elle serra les poings sous ses paroles et le poussa violemment sans ménagement sur l'une des chaises du salon.

« C'était bien avant que je te connaisse ! Et je n'avais nullement le choix. C'était soit lui, soit un vieux pervers pour une belle somme d'argent pour avoir la virginité d'un robot mi-humain ! Eh puis d'où tu te mêles de ma vie personne d'abord alors que toi tu baise partout et que tu refuses que je parles sur le sujet ?! »

L'androïde renversa la seconde chaise quand même lourde du salon sous la colère. Elle cassa également la table basse du salon, voyant la vitre éclater. Elle dévisagea Jae Kyung, ignorant les blessures de l'humain, trop en colère et triste pour ça. Le mur fut également abîmé par les poings de Mi Hee qui fut blessé, mais dont elle se foutait sur le moment. Soudainement, elle se figea en voyant Jae Kyung s'approcher de son visage, si près qu'elle en fut déboussoler. Elle serra les dents avant de froncer les sourcils sous le mal qu'il lui faisait à ses poignets, mais elle ne broncha pas, se calmant légèrement. Elle l'écouta parler et grogna de colère. Un homme reste un homme, exactement. C'est pour ça qu'elle voulait partir de là. Il comprenait rien ce con.

« Justement ! Tu veux coucher à droite et à gauche, bien ! Je disparais, moi j'en ai marre de te voir ET t'entendre avec les trainées que tu ramènes. »

Elle essaya de dégager ses poignets en donnant un coup sec vers le bas et soupira, sans succès gardant ses sourcils froncés. Mi Hee était contrarié, ne comprenant pas pourquoi il agissait ainsi. Il était dingue, voilà tout. Con, dingue, un pure connard, un mec quoi. Et puis voilà qu'elle fut frapper par l’aveu de Jae Kyung. Retarder les réparations pour qu'elle reste plus longtemps ici Mi Hee cligna des yeux en secouant la tête, ne comprenant pas du tout. La colère fut dissiper un instant. Elle le regarda partir dans la cuisine, n'y comprenant rien. Puis, il revint avec un balais pour tout nettoyer et il en rajouta davantage. L'androïde fronça les sourcils sous l'incompréhension et recommença à voir un peu noir.

« Pourquoi... Penses-tu que j'ai envie de partir d'ici ? Parce que je suis pas bien ? Non... Parce que tu ramènes des putes pour te soulager justement... Et ça me blesse, parce que je me suis attaché à toi. »

Elle avait marmonné sa dernière phrase. Elle baissa la tête et respira un bon coup, sentant les sanglots lui monter à la gorge. Mi Hee ne savait plus quoi penser. Elle se sentait tellement blessée, tellement mise de côté, elle avait l'impression qu'il se moquait d'elle. Il l'ignorait bien quand il amenait des meufs, alors pourquoi sa présence lui manquerait, hein ? Il n'avait qu'à ramener d'autres meufs.

« Tu dis ça que parce que c'est le dernier recours pour me retenir de partir. Tu me l'as déjà dit au début, m'avertissant que tu feras tout. Mais j'ai suffisamment resté dans le silence en acceptant tes foutues conquêtes sans broncher, mais là s'en est trop. »

Mi Hee essuya une larme qui osait s'enfuir de ses yeux et fronça les sourcils, orgueilleuse. Elle se tachait le visage de sang et grommela d'impatience. Sincèrement, qu'attendait-elle pour sortir de là, hm ? Puis, elle s'avança vers l'humain en fouillant douloureusement dans sa poche arrière et lui donna la clé de son appartement.

« T'a été trop lent à comprendre que mon silence, ma froideur et mon changement de comportement depuis que tu ramènes des meufs est différent de ce que je suis à l'habitude. Je n'aurais jamais dû me laisser réparer... Mon coeur aime un homme qui se joue d'elle, qui ne la voit pas comme une humaine alors que l'androïde à un coeur qui bat et est une femme à part entière. Tu veux te vider tes couilles ? On est pas marier ? T'a bien raison. Je te laisse ta liberté de le faire. »

Elle tourna les talons et reprit son air froid, sans vie, allant dans la salle de bain pour nettoyer ses mains blesser. Elle regardait son reflet si pâle dans le miroir. Mi Hee avait commencer à reprendre des couleurs, mais depuis que l'humain ramenait des meufs, elle avait retomber dans sa dépression. Elle nettoya néanmoins la marque de sang sur sa joue et effaça les larmes qui coulait tout seul en arrosant son visage avec de l'eau fraîche. Elle ne voulait pas partir, mais elle allait le faire, n'en pouvant plus de souffrir ainsi, ayant préférer souffrir physiquement avec son processeur.
FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Mer 22 Juil - 20:30

- - - SCREAMING OUT





Lui avait-il demandé de raconter comment c’était passé sa première fois ? Avait-il envie de l’entendre ? Non plus. Est-ce que ça le rendait en colère ? Oui. Pourquoi ? Dieu seul le savait. Il était en rogne d’entendre tout ça, bizarrement c’est comme si pendant tout ce temps elle l’avait trahi. Il la croyait si pure, si innocente … Mon cul. Elle avait du tirer autant de fois son coup que lui le faisait, seulement elle ne voulait pas l’assumer. « Je t’ai rien demandé que je sache. Je m’en serai bien passé. Ce qui se passe avec ta « fleur » » et il insista bien sur les guillemets pour faire rapport à la discussion qu’ils avaient eu à leur rencontre, « ça ne me regarde pas. Et clairement : je m’en fou. » Mensonge. Enorme mensonge Peut-être même le plus gros qu’il ait jamais fait face à elle. Oui mais sa fierté avait un prix et le voilà. Il n’allait quand même pas se rabaisser à faire tout un caca boudin parce qu’elle avait « omit » de lui parer de sa perte de virginité. Ils n’en étaient pas rendu là, et comme il venait si bien de le dire : ils n’étaient pas mariés.

Il termina finalement son sermon en lui affirmant une énième fois qu’elle était libre de partir. Jamais il ne s’était considéré le maître de Mi Hee, pas une seule fois et ça voulait bien dire que même s’il n’approuvait pas sa décision, elle pouvait le faire malgré tout. Des bribes qu’il avait eu sur l’histoire de l’androïde il s’était secrètement promis de ne jamais lui faire subir une chose pareille. Il avait fait de son mieux pour la considérer non pas comme un objet mécanique, mais comme quelqu’un qui partageait sa vie, et son appartement. Elle s’était attachée ? Qu’elle ne croit pas que ce n’était pas le cas pour Jae Kyung. Il pouvait à peu près tout partager avec elle, il pouvait parler de tout. Ils étaient … Amis. Non ? Pourtant ça sonnait faux quelque part pour le brun. Il continuait malgré tout à balayer tous les débris de verres qui traînaient sur le sol, ça le calmait. Mi Hee était déjà suffisamment remontée comme ça, pas besoin que lui s’y mette aussi. Il sentit bien le trémolo dans la voix du robot mais resta fort et fit mine de rien remarquer. Il se doutait bien que ça allait aggraver son cas s’il ne montrait pas plus d’attention à Mi Hee mais il n’allait sûrement pas s’écraser. Il n’était pas si en faute que ça, sérieusement. « J’ai pas de dernier recourt. Je te retiendrai pas vraiment contre ton gré. Je suis pas tant que ça le gros connard que tu penses Mi Hee. Mais j’imagine que c’est plus simple si je suis le mec le plus ignoble que tu connaisses, ça te facilite bien la tâche hein ? Te cherches pas d’excuses si tu veux te barrer. » Sa mauvaise foi avait été un peu trop présente dernièrement. Il ne voulait juste pas faire face, c’était plus facile de se bercer d’illusion, de ne pas écouter son cœur. Les sentiments il y avait renoncé grâce à son paternel de toute évidence, ce n’était pas pour qu’un robot les fasse ressortir, si ? C’était sûrement déjà trop tard. Il lui jeta un rapide coup d’œil tout en balayant et s’arrêta net. Merde. Il lui faisait tant que ça de mal ? Toute cette histoire était dingue. Il allait attraper un torchon mais trouva dans sa main la clé de son appartement à la place. Il la regarda partir dans la salle de bain, incrédule. Elle avait quand même un culot énorme. Il n’avait pas bien saisi tout ce qu’elle venait de dire, un peu perturbé par la vision de son visage à la fois dévasté par la colère et par la tristesse. Il soupira et en profita pour ramasser ses affaires qu’il allait mettre dans sa propre chambre. Pas sûr qu’elle ait envie d’y remettre les pieds, comme ça au moins il gardait tous ses vêtements en otage.

Il réapparu dans l’encadrement de la porte de la salle de bain, l’empêchant par la même occasion de s’enfuir. Tout ça avait fait son petit bout de chemin dans la tête de Jae Kyung et il avait maintenant un argument de taille mais qui risquait de le trahir. Tant pis. Il fallait qu’elle reste. Si elle partait il partirait après elle. Si elle se cachait il la traquerait comme un fou. Il se racla la gorge et l’affronta une nouvelle fois, plus calmement. Il se sentait comme inférieur et surtout obligé de raconter tout ça. « Mes couilles, il faut qu’elles se vident ok ? » Question rhétorique. Il leva la main pour l’empêcher de commenter ce qu’il disait pour le moment « Laisse-moi finir. » Il sentait ses joues rougir un peu. Il prit son courage à deux mains. « Mais je vais quand même pas t’utiliser pour ça ! J’ai bien trop de considération pour toi Mi Hee. Tu t’es jamais demandé pourquoi, avec tout ça, j’avais jamais tenté ma chance avec toi ? » Mon dieu comme c’était gênant. « Bon dieu, le respect tu connais ? Si je veux construire quelque chose avec toi c’est en prenant mon temps, je veux pas d’une pute, je veux pas que tu sois ça …. Ni pour moi ni pour personne. » Se sentant rougir un peu trop, et réalisant qu’il commençait à se trahir sur ses propres sentiments il fit un geste énervé de la main et quitta la porte pour aller s’isoler un peu dans la cuisine. Avant de partir vraiment, mais étant déjà de dos, il termina son speech. « Je veux pas que tu partes, tu comptes pour moi. »


© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Mer 22 Juil - 22:21


I can't take this anymore


Mi Hee ne comprenait pas du tout. Il la traitant comme si ils étaient mariés, voir même ne couple, d'infidèle. L'androïde était la plus fidèle sur la Terre et jamais elle n'a été voir un autre homme pour soit disant baiser alors qu'elle vivait avec Jae Kyung et éprouvait -malheureusement pour elle- des sentiments pour lui. Le voilà qu'il lui confirmait qu'il s'en foutait de sa vie. Ah oui Bah tant mieux.

« Sache que moi, je ne vais pas me soulager ma chatte qui démange d'envie, contrairement à toi. Je sais me tenir et sache-le. »

L'androïde se vida le coeur en relâchant un monologue long en émotion. Allait-il comprendre ? Peut-être pas, puisqu'il avait une tête de mule incroyable et visiblement aucun sentiment pour elle. Voilà qu'il lui répliqua. Mi Hee fronçais les sourcils en le dévisageant. Certes, c'était beaucoup plus facile pour ses sentiments à elle si il était le connard de cette histoire. Mais elle aussi, elle était une connasse. Une connasse d'être tombé amoureuse d'un humain, surtout lui. Se vider les couilles... Il était un vrai charmeur de femme s'en était dégueulasse. Elle finit par partir pour se nettoyer les mains, versant quelques larmes, n'en pouvant tout simplement plus.

Soudainement, du coin de l'oeil, elle vit Jae Kyung lui barrer la route. Elle fronça les sourcils en continuant à se nettoyer les mains -bien que propre maintenant- pour se changer les idées en l'entendant parler de son vidage de couille. Elle serrait ses mains ensemble, voulant le frapper au visage pour le traiter de connard rien qu'en l'entendant parler comme ça. Mais voilà qu'elle fut totalement déstabiliser par les paroles de l'humain. Elle figea, gardant ses mains sous l'Eau avant de lever doucement son regard, fixant un moment les tuiles sur le mur de la salle de bain avant de finalement poser son regard dans celui de Jae Kyung. Elle ne voulait pas l'interrompre et le laissa terminer. Il adopta une attitude si renfermé par après que l'androïde cligne des yeux en le regardant s'éloigner. Tout lui frappa au visage. Alors son vidage de couille et tout, avec d'autres meufs, c'était pour l'oublier quoi ? Il avait tellement de difficulté à avouer ses sentiments. Alors il n'était pas si indifférant d'elle ?

Mi Hee ferma les robinets et rejoint Jae Kyung à la cuisine, ayant entendu du bruit là-bas. Elle s'avança vers le comptoir et y posa ses mains sur la surface en soupirant. Vraiment cet humaine l'épuisait.

« Tu sais que t'es un pure con ? à te vider tes couilles dans des inconnues alors que t'a tes mains. »

Elle le regardait avec un regard dur. Cette excuse, elle ne l'accepterait jamais. Secouant la tête, elle la baissa, indignée, désespérée, amoureuse...

« Un pure con mignon néanmoins... Je dois l'admettre. Tu fais de ton mieux. »

Mi Hee releva son regard sur le brun avant de s'adosser au réfrigérateur, croisant ses bras contre sa poitrine, l'air un peu frustrée, mais quand même plus calme que tout à l'heure. Elle savait, maintenant, que Jae Kyung agissait comme un con pour une raison et c'était elle.

« En essayant justement de me respecter, tu ne me respecte pas en te vidant les couilles dans des meufs... Figure toi donc que tu me plais fortement et te voir agir ainsi comme un petit con me fait énormément de mal. »

Elle baissa la tête et se mordillait la lèvre en souriant légèrement avant de retourner au salon ramasser la vitre parterre avec le balai. C'était si difficile d'aimer et elle s'était jurer de ne pas tomber amoureuse, mais que voulez-vous, elle avait un coeur humain après tout.

FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Jeu 23 Juil - 13:47

- - - SCREAMING OUT





C’était là depuis quelque temps déjà, en lui. Il ressentait ces choses qu’il avait déjà ressenties autrefois. Il savait à quel point c’était dévastateur et c’était pour cette raison qu’il avait préféré ne rien voir. Les sentiments, ça vous fout une vie en l’air, ça vous détruit un homme, ça vous brise une vie. Ressentir la moindre chose pour Mi Hee c’était courir à sa perte. Humaine ? Certes, elle avait une part d’elle qui était tout à fait normale et acceptable. Mais elle avait un processeur. Un putain de processeur qui lui dictait quoi faire. Il n’y avait pas de hasard, tout était déjà programmé chez l’androïde. Il faut croire que Jae Kyung était le roi pour se mettre dans des situations de merde. Il avait quitté la salle de bain pour se retrouver avec lui-même dans la cuisine. S’il avait lui aussi eu un processeur, il aurait été en surchauffe. Il n’en revenait pas d’avoir dit ça, quelle honte, quel embarras. Et maintenant quoi ? En tant que robot qui répond toujours à toutes les demandes elle allait lui répondre des trucs tout aussi mielleux. Comment savoir ? Comment faire la différence entre le mensonge et la vérité ? Il avait l’esprit tellement embrumé et toujours cette fichue gueule de bois ne le laissait pas non plus tranquille. Il perdait pied. Il commença même à laver la vaisselle propre. Il disjonctait. C’était une annonce officielle à faire : Min Jae Kyung était en train de disjoncter.

Il entendit Mi Hee le rejoindre, restant au niveau du comptoir. Il n’osait plus faire face, Jae Kyung le lâche faisait son apparition. « Quitte à avoir du plaisir autant que quelqu’un d’autre en profite. » Sa voix était devenue monotone, sans aucun relief. Il se devait de reprendre le contrôle. Il n’était peut-être pas trop tard, il pouvait probablement se sauver encore, s’épargner de ce qui semblait être la suite logique de tout ça : le couple. Sa plus grande peur. C’est comme si on demandait à un enfant de faire une déclaration d’impôts : impossible. Ca ne marcherait jamais de toute façon. Il fallait qu’il retrouve sa belle carapace de branleur le plus vite possible. Mi Hee continua toutefois sur sa lancée. Lui ? Mignon ? Il soupira discrètement. Bah voyons, c’était la meilleure. Il pouvait être beau, il pouvait être sexy, ou même charismatique. Mais mignon ? Adieu la virilité. Alors qu’elle s’adossait au frigo, il se risqua à affronter son regard. Peine perdue, il se reconcentra sur sa vaisselle à la place. « J’ai toujours fait tout ce que je pouvais. T’es pas très perspicace je crois … » Elle ne se rendait sûrement pas compte de la moitié des sacrifices qu’il avait fait pour elle. Il avait déjà pris tout ses jours de congés pour la réparer : pas de vacances cet été. Il s’était renseigné à fond sur les fautes d’humeur pendant les menstruations de la demoiselle. Il l’avait laissé en paix. Il allait faire les courses. Il faisait la vaisselle. Il faisait deux fois plus le ménage qu’avant. Il essayait de se montrer sous son meilleur jour. Tout ça pour se prendre en pleine face qu’il était un connard fini, un pauvre con. Super les efforts. Elle avait fait quoi elle ? Il respira un bon coup pour ne pas que ça explose. Depuis tout à l’heure c’était lui qui prenait tout les reproches alors qu’il ne le méritait pas. Mi Hee termina malgré tout sur un bon point. Mais là encore, Jae Kyung trouva à redire. « Je pense qu’on est d’accord pour dire qu’on … s’entend bien. » Ne mettons pas la charrette avant les bœufs. Surtout vu l’angoisse que ça provoquait chez le brun. « Mais si … On veut que ça marche d’une façon ou d’une autre il faut aussi que tu acceptes qui je suis. » Voilà, c’était ça. Il était mauvais avec les mots, maladroit dans ce qu’il faisait et ce qu’il disait. Il fallait qu’elle comprenne, qu’elle soit patiente. Merde un romantique ça se construit pas en deux jours. « Je pourrai jamais être le prince charmant que tu veux que je sois. Et je veux même pas l’être. Je suis moi, simplement moi. Et je serai jamais personne d’autre. » S’il n’est pas en couple, pourquoi serait-il fidèle à personne ? Il jugeait ne pas avoir d’effort à faire en étant en relation sérieuse avec sa propre main droite. Les efforts, ça vient quand quelque chose de sérieux et qui laisse entrevoir un avenir se profile. Mais là c’était pas encore le cas.

Il abandonna ses assiettes et ramena une pelle à Mi Hee. Il s’éclipsa dans sa chambre mettre des chaussettes, sans se donner la peine de nettoyer les plaies bien ouvertes sur sa plante des pieds. C’était bon, il était un grand garçon, ça allait se soigner tout seul. Il refit rapidement irruption dans le salon et tendit sa main à Mi Hee de but en blanc. « Signons un traité de paix. Sinon tu vas mettre le feu à mon appartement. » Un léger sourire aux lèvres, mais tout ça montrait bien son anxiété pour la suite. Si seulement la vie pouvait être simple.


© GASMASK


Dernière édition par Min Jae Kyung le Ven 24 Juil - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Jeu 23 Juil - 16:20


I can't take this anymore


Et il recommençait à faire le con. Décidément, Mi Hee allait devoir passer au travers d'une dure épreuve émotionnelle, elle n'était visiblement pas sortie de cette roue émotionnelle et elle allait devoir en baver encore et encore. L'androïde ne fit que plisser les yeux, ne lui répondant pas, sachant qu'elle allait se répéter. Ce mec faisait la sourde d'oreille et cela épuisait Mi Hee. S'il ne voulait pas entendre comment l'androïde se sentait, alors elle allait se taire puisque celui-ci voulait s'amuser à se vider les couilles. Bien, elle le notait et ça, ça allait rester dans sa mémoire de robot et surtout dans son coeur.

Elle continua son petit monologue, le complimentant. Le voilà qu'il lui ramenait en pleine figure qu'elle n'était pas perspicace. Que voulait-il dire par là ? Elle ne le comprenait pas. Mi Hee avait tellement eut de difficulté à s'adapter à son processeur qui commençait à aller de mieux en mieux qu'elle n'avait probablement pas remarquer les efforts de Jae Kyung pendant les journées où elle logeait avec lui. Alors, non, elle n'état pas perspicace, surtout lorsqu'il avait commencé à ramener des meufs. Là, elle se mettait en mode androïde et faisait la sourde d'oreille, encaissant le mal mental sous sa forme métallique sans exprimer la moindre émotion, y faisant abstraction. C'est-ce qu'elle adorait de son côté androïde, elle pouvait s'y enfermer pour y faire abstraction de ses sentiments.

Elle poursuivit, lui clarifiant ce qu'elle ressentait. Jae Kyung lui répondit et elle se mit à se mordre fortement la lèvre au point de la voir blanchir. Elle fronça les sourcils et baissa les yeux en l'entendant dire que si il voulait que ça marche entre eux, elle devait l'accepter comme il était. Un rire douloureux s'échappait de ses lèvres, le laissant poursuivre. Elle hocha la tête, se faisant maintenant une raison: il n'était pas pour elle. L'androïde enclencha subtilement son mode robot et fit abstraction de ses sentiments, se montrant froide à nouveau, mais calme. Trop, calme.

« Bien. Alors ça ne fonctionnera jamais. Je ne demandais qu'une chose: fidélité et respect. Tu veux continuer ta vie de prostitué, bien. Libre à toi. J'abandonne. »

Elle s'apprêtait à aller au salon lorsque Jae Kyung lui donne une pelle. Elle le regardait un moment, un long moment, observant les yeux de l'humain. Elle baissa les yeux en se mordant fermement la lèvre. Même en mode androïde, elle éprouvait encore des sentiments. Très peu, mais elle sentait son coeur battre dans sa poitrine. Décidément, les hommes étaient vachement compliqué et lui, il était un cas spécial. Pourquoi donc l'aimait-elle encore ?

Mi Hee se réanimait mentalement et retourna au salon pour terminer le ménage. Elle ramassa la vitre avec la pelle et le balai, jetant les débris dans un sac à vidange qu'elle avait ramener de la cuisine, sans s'en rendre compte, ayant été plongée dans sa réflexion pour l'humain avec qui elle co-habitait. Elle avait même replongée encore, se demandant sérieusement ce qu'elle allait faire à présent. Mi Hee sursauta en voyant l'humain à ses côtés et fronça légèrement les sourcils en le voyant lui tendre la main. Elle serra le manche à balais et plissa les yeux. Son côté humaine ne voulait pas lui serrer la main, mais elle le fit, machinalement, malgré elle.

« J'irais voir Chung Il à chaque fois que tu ramèneras une fille ici. Et ne t'attends pas à me revoir avant une journée ou deux. »

L'androïde savait pertinemment que mentionner le nom de celui qui lui avait prit sa fleur allait créer chez Jae Kyung une réaction. Il voulait faire de la peine à Mi Hee en rapportant des meufs, alors Mi Hee allait planifier d'aller voir son meilleur ami humain. Elle savait très bien qu'il ne se passerait rien, puisqu'elle était particulièrement attaché à Jae Kyung et qu'elle ne pouvait pas aller voir ailleurs. Elle allait plutôt aller pleurer dans les bras de Chung Il, mais ça, Jae Kyung n'avait pas besoin de le savoir puisqu'elle voulait lui faire mal autant qu'il lui faisait du mal.

FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Ven 24 Juil - 17:44

- - - SCREAMING OUT





Il venait de s’ouvrir à elle, sincèrement, lui faisait entrevoir ses peurs, ses angoisses, ses points faibles. Et elle venait complètement de le rejeter. C’était dur. Dur à comprendre et dur à encaisser. Alors qu’il pensait si bien maitriser la situation tout venait de s’écrouler, tel un château de carte auprès de son créateur. Et le vide était là : béant, énorme, prêt à l’engloutir. Maintenant qu’est-ce qu’il pouvait faire ? Il avait honte, il allait devenir pire qu’avant et elle ne pourrai en aucun cas remettre ça sur le dos de Jae Kyung. Comment pouvait-elle lui dire de devenir quelqu’un d’autre. S’il avait bien compris une chose, c’est que l’attirance était bien réciproque. Elle était tombé amoureuse de lui, en quelque sorte, mais refusait de l’accepter lui en tant que personne. Ca n’avait pas de sens. Elle y allait relativement fort tout de même, mais il faisait de son mieux pour garder son calme. Prostitué quand même. C’était pas une simple insulte. C’était réellement blessant, peut être même plus que d’apprendre que cette chère Mi Hee avait été déflorée. « Prostitué ? Tu comprends donc absolument rien. » Il soupira et ajouta « J’ai tout fait pour te rendre ton humanité, c’est pas pour que tu me craches dessus comme ça. Tu parles de respect ? Fais en un peu plus preuve alors. » Et là, il laissa tomber. Il voyait bien que ce n’était plus la peine de parlementer. Voilà pourquoi il s’était toujours refuser à retomber amoureux. Il l’avait été une fois, ça l’avait détruit, on l’avait réduit à l’état de larve, on avait piétiné ses sentiments, on l’avait piétiné lui. Et Mi Hee ne faisait juste que réitérer la chose. Elle ne voulait rien entendre du sujet, se contentant de se faire passer pour une victime d’un crime injuste alors que son entêtement faisait exactement les mêmes dégâts au camp adverse. S’en était presque ridicule alors il baissa les bras et reprit sa vie.

A son retour dans le salon il proposa une trêve. Il fallait qu’il minimise les dégâts de son côté, et qu’il arrête le massacre avant de retomber dans quelque chose qui ressemblait beaucoup au robot Mi Hee. Elle accepta de conclure ce marché, serrant sa main en retour. Mais la suite allait sûrement le faire exploser. Les lèvres pincés, le souffle court, le cœur battant et le sang affluant à son cerveau ne laissaient rien présager de bon mais avec un peu de chance l’égoïsme de Mi Hee irait jusqu’à ignorer ses détails qui prouvaient son attachement à elle. Il hésitait à la pousser à bout mais ce n’était même plus la peine. Son arrogance ne l’amusait plus, sa trahison n’avait rien de sexy et son entêtement devenait agaçant. « Fais ça, si ça t’aide. » Il voulait vraiment juste qu’elle se sente bien, mais ça ne voulait pas dire au détriment de son bien-être à lui. Ce n’était pas juste. Alors la colère reprit le dessus encore une fois et une réplique désobligeante lui échappa. « Et puis écarte bien les cuisses surtout, il aimera mieux. » Pour la santé de son  propre mobilier et de son appartement il retourna à sa chambre, claqua furieusement la porte derrière lui et alla s’allonger de tout son long sur le lit, face dans l’oreiller. Il en avait marre d’être la cible de cet androïde, il en avait assez de paraître fort quand il était blessé à ce point là. Alors il laissa la colère le submergé, sentant son visage prendre des couleurs et ses yeux s’embuer. Il était d’apprendre l’histoire de la vie Jae Kyung. Il se demandait s’il trouverait un jour chaussure à son pied. Quest-ce qu’il devait faire au juste. Il venait de tout donner. En étant un gros charmeur, il ramenait des filles à son lit, mais tout ça s’arrêtait là. Et en offrant son cœur il se retrouvait avec une vipère en face de lui. C’était incroyable, il ne comprenait plus. Quelques sanglots rapides et il chercha à regagner son calme. Il n’avait personne à qui réellement se confier de toute façon. A faire le beau, il ne s’entourait que de gens superficiel et la seule personne sur qui il pensait pouvoir compter venait de retourner sa veste en beauté. Il attrapa la première chose qui lui passait sous le coude –son radio réveil- et l’explosa contre son énorme miroir. « Putain !! » Il fallait se faire une raison : il était voué à passer sa vie seul.



© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Ven 24 Juil - 21:10


I can't take this anymore


L'androïde avait été trop loin dans ses insultes et elle le réalisa après la réplique de Jae Kyung. Mais quand est-ce qu'il comprendra que de le voir agir ainsi lui donnait une très très très très très très mauvaise image de lui à Mi Hee ? Kyung Ah lui racontait des histoires tellement mignonne entre deux humains, s'aimant, n'aimant personne d'autres. Ils eurent beaucoup d'enfant et jamais dans les histoires il était question de ramener des meufs à la maison. Mi Hee avait tellement peur qu'il soit un infidèle. En le voyant baiser des filles à chaque soir, n'oubliant pas différente, que croyez-vous que l'androïde pensait ? Il n'allait jamais être fidèle. Alors cela la blesse énormément puisqu'elle éprouve tellement de sentiments à l'égard de son sauveur qu'elle ne sait plus s'exprimer. Et là, voilà même qu'elle le blesse encore plus en parlant de Chung Il. L'androïde ne réalisait pas que son côté humain voulait faire comprendre la souffrance qu'elle vivait en le faisant souffrir lui aussi. Au fond d'elle, elle espérait qu'il comprenne à quel point ses histoires la fait souffrir, mais il ne l'entendait pas ainsi, lui répliquant un truc comme "écarte toi bien les jambes ". Mi Hee se laissa tomber assise sur le divan et fixa le vide, sursautant sous le claquement de la porte. Là, elle était mal.

Glissant ses mains sur ses genoux, elle ferma les yeux, ses cheveux lui cachant son visage. Machinalement, elle passait sa main sur son visage pour dégager ses cheveux et soupira longuement en ramenant ses jambes contre elle, posant ses pieds sur le divan, son visage entre ses cuisses. Elle était trop orgueilleuse pour aller voir Jae Kyung, mais elle devait le faire pour arranger tout ça. Ils n'allaient pas rester ainsi, hein ? Et c'est vrai, il l'a énormément aider et ça, elle ne crachait pas dessus, loin de là. Lorsqu'elle entendu le bruit d'une vitre casser et d'un bruit sourd, elle se leva, encrant son mode androïde et ouvrit la porte. L'androïde observait silencieusement l'humain et vint s'assoir à ses côtés, gardant ses jambes à l'extérieur du lit.

« Je veux que tu saches que je ne crache pas du tout sur tout tes efforts pour m'aider, Jae Kyung. »

Elle se retint de reparler de son côté coureur de jupon en se mordant la langue. C'était très difficile, mais elle se taisait sur le sujet, se disant qu'elle lui avait suffisamment dit et qu'il ferait bien ce qu'il veut à l'avenir. Mais il risquerait un jour de ne plus la croiser chez lui.

« Et que ce soit claire... Ma vie d'avant tu ne la connais pas, Jae Kyung, tout comme je ne connais pas la tienne... Je ne couche pas comme ça que pour le plaisir, j'ai des principes et d'ailleurs, je sis incapable de te comprendre à ce niveau. »

Elle soupirait longuement en regardant la vitre étaler parterre. Encore du ménage à faire. Ça allait attendre puisque pour le moment, elle voulait lui faire comprendre comment elle est.

« Je n'ai dis ça que pour te faire vivre la même peine et la même douleur que tu me fais vivre. »

Mi Hee se leva, restant près du lit en regardant Jae Kyung avant de baisser à nouveau la tête, restant toujours aussi neutre dans ses paroles. Son mode androïde lui servait tellement dans ces situations. Elle s'inclina d'un coup en 90 degrés, laissant son processeur rouler pour elle, agissant comme la Mi Hee au service de son maître.

« Cela ne se reproduira plus. Je me suis laisser beaucoup emporter, pardonnez-moi. Ce genre d'incident n'aura plus jamais lieux dorénavant. Je suis désolée... »

L'androïde se redressa, son regard sans vie et sans émotion poser sur l'humain. Un sourire fictif se dessina sur ses lèvres, attendant une réponse quelconque de l'humain, un mot qui l'excuserait ou la punirait. Après, elle pourra aller tout nettoyer, réparer ses fautes humaines qui n'allaient plus jamais avoir lieux. Elle se jurait mentalement de ne pas laisser son côté humain ressurgir en présence de Jae Kyung.

FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Ven 24 Juil - 23:02

- - - SCREAMING OUT





Elle l’avait blessé, pas seulement physiquement mais il sentait aussi que tout se désagrégeait au fond de lui. Tout ce qui pouvait faire de lui un homme bon semblait s’effriter de seconde en seconde. Et finalement, tout ça résulta en une vitre de plus de casser. Au point où ils en étaient de toute façon. Le pire c’est qu’ils n’étaient absolument pas en couple, d’aucune façon pour le moment, et déjà tout partait en vrille. Il commençait vraiment à se demander s’il fallait qu’il se laisse une chance. Malgré tout, il se doutait bien qu’avec un bruit aussi tonitruant, Mi Hee allait rappliquer dans la chambre. Elle était conçue pour ça et il ne pourrait jamais rien y faire. Même avec tous les travaux du monde, il ne pourrait pas retirer ce processeur en elle, c’était ça qui la maintenait en vie alors … Jae Kyung se releva avant qu’elle ne fasse irruption dans la chambre et s’installa en tailleur sur le lit, triturant un bout de couette. Il gardait la tête baissé, prêt à encaisser la suite. Contre toute attente, l’androïde aussi s’était calmée. Bon, bien. Maintenant que tout le monde était plus zen, on pourrait peut-être aboutir à une solution. « Mh. » fut la seule réponse à l’excuse de ce cher robot. Il avait abandonné l’idée de parlementer, il ne pouvait plus qu’accepter la sentence ou se taire. Une vraie dictature cet appartement. Il écouta donc, se taisant quand ça ne lui plaisait pas, et répliquant quand nécessaire. « Le problème c’est pas que tu l’ai dit, c’est que tu l’as pensé. » Il renifla sans grand charme les restes de plus tôt. « La douleur elle est là, tout le temps, parce que j’aimerai que t’ai pas ce foutu processeur mais je suis incapable de l’enlever. » Ca aussi c’était une vérité. En plus d’être une fugitive, un jour viendra où elle arrivera à son terme et commencera à être défectueuse. Et alors, il ne pourrait rien faire.

Il finit par relever la tête quand elle-même se releva du lit. Ils se firent face un court instant avant qu’elle ne se plie devant lui. Quel bordel. Tout ça partait en vrille, complètement. Il avait les yeux grands ouverts, interloqué de la voir agir de cette façon. Mais le vouvoiement parlait à la place de n’importe quelle autre explication. Le sourire que Mi Hee affichait donnait presque la gerbe au brun. Il se leva, le regard sérieux, les sourcils froncés et se planta devant elle. « Les vouvoiements c’est pour les maîtres Mi Hee. » Même s’il était strict, voire sévère, il ne la contrôlait pas. Il ne lui donnait pas d’ordre. Elle n’était pas à lui. Rien de tout ça. Mais maintenant qu’il se tenait fièrement devant elle, son cœur se mit à fondre de nouveau. Quelle faiblesse. « Et ton sourire pue … Il pue atrocement. » Il jouait maintenant avec la pointe de ses cheveux, appréciant la forme de ses longues boucles. Comment savoir si elle était encore dans l’esprit androïde ou non ? Il valait mieux garder ses distances, personne n’était à l’abri d’un acte récidiviste. Jae Kyung portait toutefois un très grande attention au cheveux de Mi Hee, préférant les regarder eux que de fixer son regard vide. « Ca sera mon dernier argument alors écoute bien. » Il prit un grand bol d’air, releva la tête et afficha, lui, un léger, très léger sourire avant de finir. « Tu ne m’as jamais vu en couple, ou bien fou amoureux. Tu n’as aucune idée de celui que je suis vraiment. » Et doucement, il se permit un baiser d’une demi seconde sur les lèvres du robot. Un baiser très furtif, mais nécessaire. Si ça ce n’était pas considéré comme un acte dévoué et plein de promesse, que fallait-il d’autre ? « L’amant dévoué et fidèle, c’est moi, Jae Kyung. » Il était à deux doigts de répondre « pour vous servir » mais ça aurait été un peu trop. Il ne fallait pas aller trop vite en besogne. Même lui ne savait pas vraiment où il en était au niveau de tout. La seule chose qui avait été certaine à ce moment là c’est qu’il avait eu envie de le faire, qu’il l’avait fait et qu’il assumerait les conséquences de ses actes.




© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Sam 25 Juil - 2:17


I can't take this anymore


Elle s'attendait à ce qu'il réplique et c'était mieux ainsi. Elle pouvait savoir l'opinion de Jae Kyung et cela les aidait à avoir une communication entre eux plutôt constructive. Même s'ils se sont engueuler comme des malades, au moins, les deux savaient à quoi s'attendre de l'autre. Au moins, ils ont pus, en quelque sorte, se vider le coeur. L'androïde l'écouta donc et hocha la tête sous le commentaire de Jae Kyung. Si, elle l'avait penser sous la colère. Elle avait tellement eu mal que sur le coup, elle aurait été voir Chung Il pour se faire consoler et pour peut-être aller plus loin. Une sorte de vengeance peut-être ? Mais ça, Mi Hee ne se voyait pas faire ça. Fronçant les sourcils sous le peu de grâce de l'humain et soupira doucement. Ouais, son processeur...

« Je ne l'aurais quand même pas fait... Parce que je tiens à toi et je ne me vois pas aller voir ailleurs. Et pour mon processeur... Il ne peut pas être échangé ? »

Elle ne s'y connaissait pas. Elle ne savait même pas comment elle était conçue, mais tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle était mi-androïde, mi-humaine. Bref, Mi Hee se leva, s'inclinant pour s'excuser, laissant son processeur rouler, laissant son côté androïde prendre le dessus. Elle gardait ce mode même lorsqu'il lui fit face. Elle s'était juré de ne pas céder, de pas laisser son coter humain réapparaître. Alors elle restait là, à le fixer dans les yeux, sans trop afficher d'émotion. Les vouvoiements ne sont que pour les maître ? En effet. Mais c'était aussi une forme de politesse envers ses supérieurs. Elle était un androïde après tout et son processeur était programmé pour ça. Mi Hee perdit le sourire lorsqu'il le commenta. Son coeur s'emballait légèrement lorsqu'elle le vit lui prendre une mèche de ses cheveux et fronça légèrement les sourcils, redevenant froide, arrêtant son coeur de battre pour l'humain. C'était un vrai champ de bataille entre son coeur son processeur et sa pensée. Les sentiments qu'elle avait pour cet humain étaient fort, s'en était presque effrayant. Enfin si, elle était effrayé.

L'androïde écouta attentivement l'argument de l'humain, comme celui-ci l'avait suggéré. En effet, elle ne l'avait jamais vu en couple et ce qu'il montrait était un coureur de jupon, alors voilà, elle l'avait classer comme un mec infidèle, mais selon JAe Kyung, elle se trompait. Mi Hee avait bien hâte de voir, mais voilà que pour le moment, elle figea carrément lorsqu'il déposa un petit baiser sur ses lèvres, disjonctant presque. Elle fronça les sourcils, ne comprenant plus rien, vraiment plus et elle se mit à rougir. Rapidement, elle détourna la tête. Cet humain avait de sérieuse tendance à jouer avec ses émotions et elle allait finir par crever du coeur.

« J'ai bien hâte de voir... »

Dit-elle en s'accrochant sur quelques mots, complètement déboussolé. Son processeur disjoncta et elle en fronça les sourcils, ne sachant plus quoi faire. Rapidement, elle sortit de la chambre et retourna à sa tâche de nettoyage pour se soulager son petit coeur tambourinant et son processeur qui faisait des siennes entre le mode androïde et humain. Elle échappa un soupire pour faire partir sa gêne et termina de nettoyer le salon. Elle allait jeter le sac de poubelle à l'extérieur et regardait les dégâts causer par elle.

« Jae Kyung ? Je réparerais le troue dans le mur demain... Et j'irais t'acheter une nouvelle table basse encore plus jolie que celle d'avant... »

Elle se sentait mal. Mi Hee voyait à quel point elle pouvait être mauvaise quand il était question de ses émotions. Elle ne s'en aurait jamais douté, elle qui était tout le temps soumise, mais maintenant que Jae Kyung lui réparait sa boîte, elle se sentait plus libre dans ses pensées, dans ses sentiments et dans son caractère. Et puis, il la faisait sentir comme une humaine. Elle se laissa donc tomber assise sur le divan, se passant une main dans ses cheveux avant de coller son cotre contre l'accoudoir du divan, posant son coude sur le coussin et son menton dans le creux de sa paume, épuisée après une nuit très courte. Soudainement, le téléphone sonna. Machinalement, elle prit le téléphone et regardait le numéro inscrit. Elle soupirait. Probablement une conquête.

« Jae Kyung, c'est pour toi. »

Elle ne daignait pas se lever pour aller lui apporter le téléphone. De toute façon, elle était épuisée et elle se sentait perdre le contrôle -encore- sur ses sentiments. Alors il valait mieux pour tout le monde qu'elle reste sagement là à ne pas bouger et surtout à ne pas répondre. De toute façon, ce n'était pas de ses affaires.

FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Sam 25 Juil - 13:50

- - - SCREAMING OUT





Il hocha la tête, se résignant à lui briser ses espoirs. Il ne pouvait pas changer son processeur, il risquait de repartir de zéro, complètement. Il n’y avait pas d’issue. Mais il était encore tôt pour s’inquiéter de l’obsolescence de l’androïde. Il y avait plus urgent à régler et la suite s’enchaîna très vite. Il se trouva devant elle, il lui confessa ses derniers arguments, il l’embrassa furtivement et termina là-dessus. Il n’avait plus rien à ajouter à présent. Il regardait Mi Hee qui, elle, fronçait toujours les sourcils. Aïe. Soit elle était toujours remontée à bloc contre lui, soit son côté robot était complètement en train de surchauffer. Dans les deux cas ça n’allait pas. Malgré tout elle finit par articuler quelques mots qui firent sourire timidement Jae Kyung. Si elle avait hâte de se rendre compte de la bonté d’un homme, il serait cet homme-là. Il était presque prêt à assumer son rôle … Même si rien n’était si clair que ça pour le moment. Réflexion faite, il ne savait pas vraiment comment prendre les paroles du robot. Ca voulait dire que tout était arrangé, qu’eux deux c’était officiel et qu’on en parlait plus ? On bien il fallait encore qu’il fasse ses preuves ? Il haussa les épaules alors qu’elle était retournée dans la salle commune et soupira discrètement. «Mon dieu … » Tout ça avait été une dure épreuve et au moins maintenant, la tornade était passée.

Il la rejoignit dans le salon lorsqu’elle l’appela. Un bon petit toutou à sa maman ce Jae Kyung. Presque au garde-à-vous il éclata de rire quand elle parlait de faire les réparations. Elle n’avait pas la carrure pour faire de l’enduit au niveau du trou … Mais alors pas du tout. « Comment ça une table plus belle que celle là ? En plus t’oses remettre en question mes goûts niveau mobilier ? » Il espérait la rassurer un peu sur l’ampleur des dégâts. Certes il y avait eu de la casse mais ce n’était rien de bien grave. Le téléphone l’empêcha de répliquer davantage et il s’assit aux côtés de Mi Hee sur le canapé pour répondre. « Allllôôô ? » Quelle naïveté. Il reprit son sérieux à contre cœur face à la nouvelle qu’on venait de lui annoncer. Tout inquiet, il se tenait droit comme un piquet sur le canapé et ne voyait plus rien autour de lui. « Elle va bien ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » A tout les coups, l’androïde allait encore croire que c’était une de ses « putes » qui le contactait à cause d’un drama de jenesaisquoi. Mais il s’occuperait de ça plus tard. « Je passerai la voir dès que possible, merci. » Il raccrocha et posa le téléphone sur sa base. Bon, maintenant revenons à nos moutons, Mi Hee. Ce Chung Il. Toute cette histoire là. Il fallait qu’il mette ça au clair également, et qu’il aille rendre une petite visite de courtoisie à cet cher bonhomme, quel qu’il soit. « Tu le vois toujours ton … Chung machin truc ? » Il n’allait pas non plus être plein de bonne intention envers ce minable qui avait osé toucher sa protégée. Non mais. Jaloux ? Oui, il y avait sûrement de ça. Il fixait l’androïde avec un regard insistant, tenant fermement à des explications. Si lui devait être irréprochable, il n’accepterait pas non plus que pendant ses absences elle aille fricoter avec n’importe qui comme ça. En attendant sa réponse il enleva une de ses chaussettes pour voir l’ampleur des dégâts. Il grimaça un peu et se dirigea vers la salle de bain à cloche pied. « Et tu peux me répondre même si je suis dans la salle de bain hein. » Parce qu’il y tenait, à cette réponse. « Et je veux tout savoir. Sinon ça va barder. » Une menace en l’air … Quoique.


© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Sam 25 Juil - 14:28


I can't take this anymore


Mi Hee devait se faire à l'idée qu'un jour, éventuellement, soit son processeur la tuera, soit un jour il ne fonctionnera plus correctement et elle ne sera plus la même comme avant. Dans les deux cas, elle serait morte. Mais d'ici ce temps là, elle se devait de vivre et Jae Kyung la faisait vivre. Voilà qu'elle ne savait plus où se mettre près le furtif baiser. Il la surprenait, ça, c'était certains. Ce jeune homme était rempli de surprise, elle ne pouvait pas l'ignorer. C'est-ce qu'elle aimait chez lui: son charme, ses surprises, sa détermination, ses attentions. Il savait s'y faire avec les femmes et ça, ça refroidissait Mi Hee.

L'androïde finit par sortir de la chambre et aller continuer le ménage. Elle proposa son aide pour les réparations, mais Jae Kyung lui répliquait. Avait -elle dit un truc encore désobligeant ? Observant l'humain, elle cligna des yeux en secouant la tête tout en échappant un petit rire qu'elle retint lorsqu'elle l'entendit sortir de sa bouche.

« Je... Non... Tu as de bon goût, enfin... »

La voilà redevenue humaine. Quoiqu'elle n'aurait pas dû puisque le téléphone se mit à sonner. Fronçant les sourcils en s'assoyant sur le divan, se calant sur l'accoudoir, elle donna le téléphone à Jae Kyung qui s'amusait fortement. Haussant un sourcil en regardant le visage d'ange, elle secoua la tête, un peu désespéré, mais quand même très amusée. L'androïde ne pus s'empêcher d'écouter, la tête baissée, les yeux fixant le plancher. Quelque chose était arrivé et il devait partir ? Ah. Elle en profiterait pour aller acheter une table basse.

Mi Hee planifiait sa sortie alors que Jae Kyung termina sa discussion au téléphone. Elle tourna vivement sa tête lorsqu'il lui demandait sa relation avec Chung Il. Chung machin truc... Sérieusement ?

« Il a été le premier homme... Humain... À me faire sentir humaine. C'est grâce à lui si j'ai encore le goût de vivre. C'est avec lui que j'ai eu ma première expérience et je l'en remercie. Maintenant que je me suis sauvée, je vais le voir de temps en temps pour prendre de ses nouvelles. C'est un ami très cher dont j'aime énormément, peut être un peu trop... »

Elle était honnête, très honnête, sachant qu'il voulait tout savoir. Après tout, il avait été son premier et dire qu'elle n'éprouvait pas un petit quelque chose pour Chung Il serait de mentir. Elle se levait du divan et alla rejoindre l'humain dans la salle de bain. Elle posa ses mains sur ses bras et l'invita à s’asseoir sur le bol de toilette. Elle se releva et mouilla des serviettes et prit de l'alcool avec des cottons pour tout nettoyer ça. Elle se pencha devant Jae, s'assoyant même parterre et lui prit ses pieds pour le soigner.

« Ne bouge pas... Je m'en occupe. »

Mi Hee savait que l'alcool brûlait, mais au moins, ses plaies sera bien nettoyer. Passant les serviettes pour bien nettoyer les pieds de l'humain, elle se releva une fois la tâche terminée et posa les serviettes sales dans le bac à linge, allant se nettoyer les mains.

« Tu vas partir pour toute la journée ? »

Demanda-t-elle tristement malgré elle. Serrant les dents en s'entendant parler, elle se concentra à bien se nettoyer les mains avant de les sécher. Elle se raclait la gorge avant de sourire comme une androïde le ferait pour satisfaire son client.

« Si tu sors... Tu devrais mettre des pansements pour ne pas t'infecter. Je ne veux pas que tu tombe malade. »

Il fallait sérieusement qu'ils mettent tout au clair, car Mi Hee était vraiment dans les vappes, ne sachant pas à où ils en étaient tout les deux. Elle était très confuse et ne savait pas où mettre ses pieds. Quoiqu'elle préférait ne pas se mêler de la vie de Jae parce que comme il le disait, ils n'était même pas un couple

FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Sam 25 Juil - 16:59

- - - SCREAMING OUT





S’il avait bon goût ? Il espérait bien, il s’était occupé tout seul de tout son appartement, même pas un seul conseil féminin sur sa décoration quasi inexistante. Enfin bon, tout ça n’était vraiment qu’un détail. Un détail insignifiant comparé à son rival, parce que oui, Chung Il était devenu un rival. Jusque là il ne s’était jamais senti en danger face à la place qu’il occupait auprès de Mi Hee. Elle lui était toujours restée « fidèle », était toujours rentrée, un peu comme un chiot qu’on ne voudrait pas voir partir. Le téléphone le sortit de ses pensées, mais uniquement pour un court instant. Le problème ici était réel, et il voulait savoir alors il demanda de but en blanc ce qu’il en était. Son cœur se serra, comment devait-il prendre la fin de cette histoire ? « Donc tu l’aimes d’amour ? » Il avait dit ça un peu sèchement, à contre cœur, trahissant un calme un peu trop olympique. « J’en fais quoi moi de ça ? … » Il restait concentré sur l’état de ses pieds pour ne pas montrait que tout ça le dérangeait au plus haut point. Il se sentait presque trahi. Mais retint un soupir en voyant qu’elle l’avait rejoint dans la salle de bain. Ils échangèrent un regard et s’assit docilement sur les toilettes pendant qu’elle prenait des outils de guerre. Non il ne le sentait pas bon du tout ce coup là, elle allait encore le torturer. Merci, non merci. « C’est bon je vais faire. Je suis un grand gar … » Sa phrase se termina dans un sifflement de douleur émanant du brun. « BON DIEU ! Ca piiiiique » Un homme ? Lui ? Eh oui, tout aussi douillet que n’importe quel autre mâle en soin intensif. Un vrai bébé.

Dieu soit loué, la torture ne dura pas éternellement et elle désinfecta le tout plus rapidement que la lumière. Elle était vraiment efficace, prête à devenir aide soignante. Il faudrait qu’il lui en touche un mot, un jour ou l’autre. « De quoi partir la journée ? » Il ne comprit pas immédiatement de quoi elle voulait parler mais tout se mit en place dans son petit cerveau plutôt rapidement. « Ah ça ! Oui … C’est ma mère, elle se fait vieille elle a glisser dans la baignoire. S’est foulée la cheville … » Il avait bien entendu son petit air triste dans la voix quand elle avait demandé s’il partait. Mine de rien, ça lui faisait un plaisir immense. Il se leva et joua avec ses cheveux encore une fois alors qu’elle se lavait les mains. « Tu pourrai venir avec moi si tu veux … » Il lui sourit via le miroir qu’ils avaient en face d’eux et déposa sa tête sur l’épaule de Mi Hee, en douceur pour ne pas la brusquer. « Je resterai pas longtemps, et tu verrai ma mamounette. » Il ria d’un rire cristallin et tout à fait innocent avant de déposer un bisou sur la joue du robot et de se rasseoir sur le siège abattu des toilettes, la douleur le lançant un peu trop aux pieds. Il tendit d’ailleurs ses deux magnifiques et superbes pieds vers Mi Hee avant un regard un peu provocateur. Il savait vite changer d’expression, un grand avantage. « Et tu comptes finir ton travail ou quoi là ? … Je vais attraper la gangrène sinon et on devra m’amputer les pieds. Atroce. » Une mine de dégoût s’afficha sur son visage, il ne pouvait s’imaginer avec un membre en moins. Son charme en serait fortement affecté. Et ça il en était hors de question. S’il n’avait plus son beau corps pour lui, il allait falloir qu’il cultive son esprit et ça ne le tentait que moyennement. Elle l’avait dit elle-même également, elle ne voulait pas qu’il tombe malade … Raison de plus pour qu’elle aille jusqu’au bout. « Tu ferai quoi si jamais je tombais malade ? Tu serai mon infirmière cochonne ? En mini jupe et tout ? Décolleté plongeant ? » L’idée lui était agréable, attendons de voir la réaction de l’androïde. Quelle surprise ça serait si elle acceptait de faire quelque chose comme ça. Il se contrôla tout de même, pour qu’aucune partie de son corps ne réagisse trop positivement à cette idée.


© GASMASK


Dernière édition par Min Jae Kyung le Dim 26 Juil - 11:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Dim 26 Juil - 5:19


I can't take this anymore


La question de Jae Kyung la figea sur place. Si elle aimait Chung Il ? Elle n'en savait rien. Sincèrement, elle ne savait pas si elle le prenait pour son frère ou pour plus que ça. Il a été sa première fois après tout et il n'était pas indifférent à elle. Mi Hee le trouvait fort mignon avec ses petites attention, ce qui la faisait craquer pour lui mais depuis que Jae Kyung était arrivé dans sa vie, tout était si embrouiller dans son pauvre coeur. Tout ce dont l'androïde fit comme réponse fut un haussement d'épaule et regardait l'humain partir dans la salle de bain. Elle était mal.

Allant retrouver le brunet dans les toilettes, elle l'invita à s'assoir pour qu'elle puisse prendre soin de ses pieds. Elle s'exécuta donc, ignorant monsieur qui se disait être capable de le faire seul alors qu'il se plaignait. Mi Hee esquissa un sourire en coin avant de secouer la tête.

« Tait toi et laisse toi soigner tu veux ? »

Elle se releva néanmoins après avoir nettoyer le sang et alla se laver les mains, demandant à Jae Kyung si il allait partir. Sa réponse lui fit hausser un sourcil et elle s'adoucit. Sa pauvre mère blessée. N'avait-elle pas un mari pour prendre soin d'elle ? Puis, elle se raidit, sous le choc lorsqu'il vint poser sa tête sur son épaule. Elle ne bougea pas, ne respirant pas, écoutant sa demande pour l'accompagner. Elle écarquilla les yeux avant de buguer à nouveau lorsqu'il vint embrasser sa joue. Mi Hee rougit, détournant rapidement la tête en ne sachant -encore- pas où se mettre. Elle s'apprêtait a sortir de la salle de bain lorsque Jae Kyung lui demanda si elle allait poursuivre sa tâche. Elle recula d'un pas et se ressaisit, s'accrochant néanmoins dans ses mots, toujours aussi gênée.

« Je... Ah... Oui... Oui... Tes pieds oui... »

L'androïde fouilla pour des bandages et se pencha à nouveau face à Jae Kyung, s'apprêtant à lui bander les pieds lorsqu'elle s'arrêta, haussant un sourcil en levant les yeux sur le visage du brun. Keeeewa ? Elle avait déjà jouer ce genre de rôle auparavant. Et pas pour de véritable blessure et ni par amusement. Enfin, pas pour elle. Mi Hee prit au moins quelques minutes pour que son côté humain écrase son côté robotique qui voulait toujours faire plaisir et fronça les sourcils.

« Monsieur à des fantasmes plutôt marrant... Si je deviens ton infirmière sexy, tu veux bien devenir mon policier qui m'arrêterais pour beauté excessive ? »

Elle laissa un sourire en coin se glisser sur ses lèvre avant de poser son regard sur le pantalon de Jae Kyung, secouant la tête en retournant bader les pieds de l'humain. Que lui prenait-il ? Elle parlait bien, mais elle avait encore de traumatisme de ses anciens clients qui fantasmait sur ses "cosplays". Mi Hee avait déjà entendu ce genre de réplique, alors elle s'en était servie. Et puis, elle le pensait quand même. Même étant mi-robot, elle avait aussi des "fantasmes", bien que toujours coincé au niveau du sexe.

Se relevant, elle soupirait en tapotant un peu durement les pieds blessés de Jae Kyung. Elle aussi avait bien des fantasmes mais Dieu c'est à qu'elle point elle était coincée pour le moment dans ses gestes, ayant peur de se laisser aller. Ayant également du dégoût, malheureusement.

« Voilà. Ça fera un peu moins mal avec des bandages. Dit... Ta... Mammounet ? »

N'oublions pas que Mi Hee n'a jamais eu de mère. Enfin, pas à sa connaissance. Donc les petits mots doux, elle ne connait pas ça. On ne lui a jamais dit de mots doux d’ailleurs.

« N'a-t-elle pas ton papounet avec elle pour la soignée ? »

Mi Hee pencha sa tête naïvement sur le côté. C'est vrai, elle ne pouvait pas être toute seule, n'est-ce pas ? Jae Kyung était issue d'une mère et d'un père non ? Donc il va se soit que la mère avait du support. Non ? C'était logique dans la tête de Mi Hee après tout.

FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Dim 26 Juil - 11:15

- - - SCREAMING OUT





L’histoire Chung Il prit fin sur un pauvre haussement d’épaule. Malheureusement, ça ne lui suffisait pas, surtout en ayant en tête de rendre les choses un peu plus sérieuses avec Mi Hee étant la réciprocité évidente de leurs sentiments. Il n’était toutefois pas assez fou pour se lancer dans quelque chose voué à l’échec parce que madame ne savait pas où son cœur allait. Il avait souffert une fois, ça avait été une fois de trop, il ne referait plus d’erreur. Visiblement, l’androïde ne voulait pas rendre la situation avec Chung Il vraiment clair aux yeux de Jae Kyung, alors il n’insista plus mais su jura de reprendre ça plus tard. Il commençait à se dire que leur situation n’allait pas se régularisée pour la soirée alors le temps, ils en avaient encore un peu. Mais tout ça s’envola bien vite quand elle se chargea de désinfecter les pieds du brun. La douleur était si aigue qu’il croyait que ses dents allaient tomber, et donc il n’avait plus rien d’autre en tête que ça. « Tu fais même pas attention, c’est hyper douloureux ! » Sa mine boudeuse légendaire refit son apparition et il resta plus sage le temps qu’elle finisse. Mouais. Tu parles d’une délicatesse. Elle aurait au moins pu dire un truc du genre « attention ça va piquer mon chou » mais même pas. Juste une invitation à fermer sa bouche. Pfff.

Il lui expliqua alors pourquoi il allait devoir s’absenter un peu. Pas longtemps, juste histoire de voir l’état de sa mère, si elle avait besoin de quelque chose ou bien si elle voulait que Jae Kyng s’occupe de son androïde pendant qu’elle était à l’hôpital. Il était prêt à tout pour elle, lui rendre le moindre service. C’était sa mère après tout, un lien fort, non ? Il proposa à Mi Hee de l’accompagner. L’idée lui était agréable, lui faire rencontrer sa mère, qui était la seule personne sur Terre qui serait toujours plus importante que n’importe qui – même qu’une de ses copines. Il fit part de tout ça au robot tout en tentant un rapprochement physique. Il en avait envie ça aussi, même s’il savait qu’il devait s’imposer des limites, un petit bisou, un petit câlin … Bon c’était pas énorme non plus. Mais même ça, ça dérangeait Mi Hee qui ne trouvait plus ses mots quand Jae Kyung reprit le court normal des choses. Trop mignonne cette androïde. Il la regarda faire avec un sourire en coin, sans éloigner l’idée que si elle ne faisait rien c’était la vie de ses pieds qui était en jeu. C’est quand même hyper utile un pied, on se rend pas compte. Pour détendre l’atmosphère pendant qu’elle s’executait, il lui fit part d’une petite idée coquine qui lui avait traversé l’esprit. S’il s’attendait à avoir une telle répartie de la part de Mi Hee ? Que Diable non ! Sous l’effet de surprise, il laissa échapper un rire. « Nan je t’arrêterai plutôt pour disfonctionnement gênant. » Il espérait ne pas la vexer, ce n’était pas du tout le but. « Je m’approcherai avec mon flingue, la chemise totalement ouverte et je te dirai un truc du genre … » Il prit une voix grave, qu’il jugeait sexy et hyper viril. « Mademoiselle, je crois que vous êtes un danger pour l’humanité. Veuillez me suivre dans ma chambre ILLICO PRESTO, sans discuter si vous ne voulez pas avoir plus d’ennui. » Il se racla la gorge pour continuer, complètement en délire rien qu’à imaginer la scène. « Alors je te menotterai pour aller jusqu’à mon lit, je t’allongerai et je montrai sur toi en te disant « mmmh tu as été une très vilaine fille Mi Hee … » haha » Il se stoppa net dans son délire et reprit son sérieux. Peut-être qu’avec tout ça, l’androïde se souvenait de ce qu’elle avait dû subir avant. Merde. Il ne voulait vraiment pas commettre d’impair là-dessus ! « Je … Pardon. Je voudrai pas te rappeler de mauvais souvenirs. J’ai été con je suis désolé. » Et il fallait bien qu’elle note qu’une excuse aussi spontanée de la part de Jae Kyung, c’était vraiment rare. Il s’en voulait réellement.

Finalement, même elle aborda un sujet que le brun évitait en général. Son histoire, ses parents, son père surtout. Il se rendit compte que Mi Hee lui avait raconté son passé mais que lui était resté muet. Elle ne connaissait rien de sa propre vie, et il était peut-être temps d’y remédier même si ça ne l’enchantait pas. « Mon père est un enfoiré. » Il baissa la tête, toujours un peu timide de ce côté-là. « Il l’a abandonné pour une pétasse plus jeune et plus refaite, alors ma mère est toute seule à la maison avec un androïde de compagnie … Parce que je peux pas être là tout le temps. » Il se releva des toilettes et fit quelques pas en boîtant. « C’est un peu compliqué tu vois, mais bon … » Il lui adressa un sourire sincère et sortit de la salle de bain. Il y avait plus romantique comme endroit tout de même. « Enfn, merci pour le bandage ma belle ! »



© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Dim 26 Juil - 18:11


I can't take this anymore


Il se plaignait encore cet humain. Elle ne put s'empêcher de secouer la tête en soupirant doucement. Son côté humain sortait si facilement avec Jae Kyung s'en était presque effrayant. Mi Hee sourit en voyant la mine boudeuse de l'humain et secoua la tête. Ce qu'il était mignon, se disait-elle.

« Mais arrête de gesticuler... J'essaie de faire ça bien et rapidement... »

L'idée d'aller avec lui voir sa mère ne la dérangeait pas. Elle pourrait soigner la cheville de la dame. Ayant des connaissances en médecine, elle allait pouvoir prendre soin de la dame qui était la ère de Jae Kyung. Pour Mi Hee, elle ne voyait pas l'importance de rencontrer les parents de l'humain. En fait, elle pensait que ce n'était qu'une visite. Pour l'androïde, ce n'était rien, mais en fait, on le sait tous que c'est une étape importante pour un couple. Mais pour elle, elle qui n'avait jamais vécu le véritable amour jusqu'ici, elle ne connaissait rien de tout ce qui entourait l'amour et un couple. Elle était comme un enfant qui apprenait qu'un papa et une maman qui s'aiment fort fort fort peuvent faire des bébés en faisant l'amour. Oui, faire l'amour... Qu'elle était ce mot, hm ?

Rapidement, elle fut tiré de ses réflexions en entendant Jae Kyung lui répliquer. Elle figea carrément, ne comprenant pas le sens des mots de Jae. Elle prenait tout au pieds de la lettre et ne comprenait pas le sens sexuelle plaisant de ses phrases, elle qui ne l'avait pas vécu d'une façon amoureuse ou avec quelqu'un qu'elle aimait. Pour elle, c'était une vulgarité et elle repensait aux vieux dégueulasse qui l'avait déjà attaché au lit pour lui faire des choses dont elle voudrait oublié. Ça avait été, d'ailleurs, la dernière personne qui l'avait touché. Clignant des yeux en l'entendant s'excusé, elle réalisait qu'elle l'avait fixé sans rien dire jusque là.

« Ça va, tu ne peux pas tout savoir Jae Kyung et de toute façon, je l'ai cherché... »

Innocemment, elle posa une question sur son père et sa mère. Elle voyait bien que la question était très délicate et elle allait s'excuser, mais Jae Kyung entreprit de lui répondre. L'androïde écouta attentivement. Alors, son père était un connard de première. Vite fait, elle pensa que Jae suivait les traces de son père, mais elle se rappela qu'il lui avait confirmé qu'il était un fidèle amant. Hum. Elle avait bien hâte de voir. Le regardant sortir de la salle de bain, elle le suivit avant de le porter jusqu'au salon où elle l'obligea à s'assoir et s'assit sur le divan, fixant durement l'humain.

« Je peux aller chez ta mère toute seule pour aller la soigner... Tu boitte comme un chaton qui sait fait mal à une patte, alors tu restes ici. »

Ne pouvant pas rester assise, elle se releva en prenant un petit bloc note et regardait l'humain dans les yeux, étant terriblement sérieuse. Il allait rester ici, à se soigner ses pieds. Hors de question qu'il continue à souffrir comme ça, mais ça, Mi Hee n'allait pas le lui dire.

« Donne moi son adresse s'il te plaît... Et avertit là que je passe la voir. »

FICHE PAR SWAN.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Jeu 30 Juil - 12:21

- - - SCREAMING OUT





Il ne tenta pas de cacher sa déception en voyant que Mi Hee n’avait pas eu la moindre réaction face à ses paroles. Pas même un petit sourire. Rien du tout. Un visage complètement neutre. Il devait bien avouer que ça ne lui arrivait pas souvent … N’importe quelle fille aurait eu une réaction en entendant tout ça. Il fallait bien croire que l’androïde, en plus d’être un robot n’était juste pas n’importe qui. Il s’excusa donc, sincèrement, ne voulant pas la mettre mal à l’aise. Elle répondit que ce n’était pas sa faute. Génial. C’était encore la grosse ambiance entre les deux, alors que Jae Kyung y mettait vraiment du sien. Quitte à rester sur des sujets sérieux et peu propice à l’explosion d’une bouteille de champommy, Mi hee enchaîna sur la famille. Ah longue histoire qu’a la famille Min.  Il raconta brièvement son histoire, du moins l’abandon de son père. Voilà, on allait éviter le mélodrame du « mon père m’a battu, je suis un enfant malheureux mais fidèle à sa mamoune ». Au secours, il faisait tout pour échapper à ça.

Sur la route d’une épopée fantastique du salon, Jae Kyung sentit l’androïde le soutenir jusqu’au canapé. Un véritable handicapé. A cause d’elle en plus. S’il allait le lui dire ? Noon. Pour une fois il allait garder sa réflexion pour lui, même si elle était sensée et tout à fait justifiée. « Hein ? Mais n’importe quoi … » Elle ? Débarquée comme une inconnue chez sa mère alors que Jae Kyung voulait la lui présenter en bonne et due forme. Elle avait la mauvaise habitude de tout gâcher dis donc. Elle avait déjà en sa possession de quoi noté l’adresse en question comme elle venait de le demander. Il la regardait avec des yeux plus qu’écarquillés. « Tu débites des conneries pas minutes, c’est affolant Mimi … » Il tapota la place à côté de lui sur le canapé, affichant une mine de chien battu. Elle ne pouvait pas vraiment résister à ça, pas vrai ? Il réfléchit ensuite à comment formuler ce qu’il avait à dire sans faire preuve d’agressivité ou autre. «Je t’ai dit, elle a un androïde qui prend soin d’elle. Tu comprends vraiment pas pourquoi je voulais que tu viennes avec moi ? » Il trouvait ça vraiment bizarre qu’elle ne saisisse pas le pourquoi du comment. Chaque chose en son temps aussi, il allait peut-être un peu trop vite en besogne. « Et tu comptais laisser un pauvre petit chat à l’agonie tout seul ? … Bravo. » C’était de l’ironie, il espérait qu’au moins elle pouvait percuter. Il se tortilla pour montrer au grand jour toute la douleur qui était concentrée sur ses pieds. « Madame l’infimièèèèèèèère ». Oui, c’était le ton le plus suppliant qui pouvait sortir de sa bouche. Il en faisait toute une comédie, mais au fond sa blessure l’inquiétait un peu. Elle ça allait, elle ne ressentait en théorie pas la douleur physique donc bon … On va dire qu’elle avait la carrosserie un peu en mauvais état mais ça pouvait s’arranger facilement. Surtout si Jae Kyung prenait les choses en main. Malheureusement, lui il avait mal, et il commençait à se dire qu’il allait vraiment attraper la gangrène. « Tu crois que je vais avoir besoin de béquille ? … Sinon ça risque de s’infecter non ? Et puis je dois aller au travail demain … Ohlala comment je vais bien pouvoir faire ? » Il remit rapidement les pieds sur terre après avoir formulé ça à voix haute. S’il n’était pas compétent au travail, il risquait de le perdre non ? Un infirme mécanicien, on avait jamais vu ça. C’était absolument pas rentable. C’était tout à fait ridicule. La panique. Il prit sa tête dans ses mains, massa ses temps à la recherche d’une solution miracle. Et s’il s’amputait lui-même les pieds pour mettre des prothèses ? Ainsi : plus de problèmes. Il releva la tête vers Mi Hee, suppliant son intelligence robotique de lui trouver une échappatoire. Lui n’arrivait à rien avec son cerveau engourdi depuis le réveil. Il attrapa les mains de l’androïde et les serra fort, comme si sa vie en dépendait. « Sauve moi Mimi ! »


© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Sam 1 Aoû - 3:03


I can't take this anymore


L'androïde voulait tellement faire les choses bien et rendre service qu'elle en oubliait tous les petits détails. Elle n'avait aucune conscience de la subtilité des paroles, une chose dont elle avait de la difficulté à comprendre. Il fallait être parfois direct avec elle. Mi Hee s'installait lentement aux côtés de l'humain, penchant la tête vers l'avant, une moue s'installant sur son visage. Oui, elle était tout un cirque à elle seule, elle qui voulait tout faire bien. L'androïde avait le don de tout casser l'atmosphère. Ce n'est que lorsque Jae Kyung lui expliqua en douceur que sa mère avait déjà un robot qui l'aidait et qu'il voulait l'apporter pour une raison particulière. Clignant des yeux, Mi Hee en saisit finalement le sens et se mit légèrement à rougir. Pourquoi voulait-il lui présenter sa mère ? Il n'était pas un couple. Pas vrai ?

« Ah... Tu veux me présenter ta mère et vice-versa ? »

Mimi s'en doutait, mais elle voulait le confirmer. Écoutant Jar Kyung recommencer à faire son petit numéro, elle soupira doucement en souriant légèrement, secouant la tête. Genre comme si il allait crever pendant les 2-3 heures qu'elle serait partit.

« Mais je t'aurais border au lit avant de partir et faire sûr que tout allait bien. »

Et puis là, l'androïde perdit le cap. Elle le voyait se tordre de douleur, le voyant lui montrer ses pieds. Mi Hee essayait d’analyser la situation, mais l'humain se plaignait. Tout d'un coup, une panique s'installait à l'intérieur d'elle. Elle n'aimait pas ça du tout voir Jae Kyung souffrir autant. Elle se mordit la lèvre, essayant de comprendre tout ce que l'humain disait, le regardant paniquer. Sous toutes ces émotions, lorsque Jae lui prit ses mains, Mi Hee s'approcha du visage du brun et l'embrassait, là, comme ça, sur ses lèvres pulpeuses. Après quelques secondes, de longues secondes pour bien profiter des lèvres chaudes de l'humain, l'androïde recula, ne sachant même pas pourquoi elle l'avait embrasser. Probablement pour le soulager ou le faire taire. Ou les deux.

« Tu veux que je t'emmènes à l'hôpital ? Ta peut-être des morceaux de vitre dans les pieds... »

Mi Hee était rouge de gêne, mais elle était quand même toujours consciente de la situation. À chaque fois que Jae Kyung portait une attention particulière à l'androïde, elle buguait et perdait la notion du temps. Là, elle avait elle-même le pas, c'était un peu différent, quoiqu'elle s'adaptait à la proximité avec Jae Kyung, s'inquiétant pour lui.

« J'ai peur de te faire trop de mal si j'essais de te les enlever... »

Affichant une moue, elle gonflait légèrement les joues, lui serrant doucement ses mains, n'ayant même pas repousser Jae Kyung. Un miracle, un vrai miracle ! Elle acceptait enfin que l'on s'approche d'elle et qu'on la touche.

FICHE PAR SWAN.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Dim 2 Aoû - 11:13

- - - SCREAMING OUT





Jae Kyung hocha la tête. Il n’avait plus rien à ajouter sur le sujet, elle avait comprit le pourquoi du comment. Ca le chagrinait un peu de voir que l’androïde n’avait pas plus de réaction que ça à cette annonce « officielle ». Mais après tout, lui-même était d’accord pour dire que leur relation n’était pas claire, toutefois c’était sa façon à lui d’éclaircir les choses. Un échec. On ne le répétera jamais assez : Jae Kyung est incapable de s’exprimer clairement. Tant pis, ils passèrent vite à autre chose. Une bonne chose même puisque Mi Hee avait réussi à comprendre son ironie. « Bordé et tout ? Eh ben, quelle chance j’aurai eu. Un vrai petit prince. »

Il reprit ensuite son rôle de souffre douleur, à exagérer plus qu’il n’en faut les lancements qu’il ressentait sous les pieds. Ca piquait, mais ce n’était pas insoutenable non plus. Les hommes, tous des bébés. Malgré tout, en faisant le pitre, il commença à réfléchir sérieusement à son travail et ça le fit paniquer. Vraiment. Il commençait à envisager tout et n’importe quoi comme solution : marcher sur des brioches toute la journée, se faire mettre des prothèses, se faire porter disparu auprès de son patron. Il ne manquait pas d’imagination, mais d’un peu de sérieux : aucune de ses solutions ne tenait la route. Il se tourna alors vers Mi Hee, agrippa ses mains et la supplia de lui trouver une sortie de secours. Il resta quelques minuscules secondes à la regarder avant que ses lèvres soient prises en otage. Le bug total. L’incompréhension. Le plaisir ? Ok, pour le coup elle avait réussi à vider la tête de Jae Kyung. Comme ça. Avec un simple baiser. Mais merde, s’il s’attendait à un tel geste du robot. Scotché qu’il était le petit humain. Rapidement il ferma ses yeux pour profiter, lui aussi, du contact que ça impliquait. Le cœur battant à mille à l’heure, le brun resta regarder Mi Hee qui reprit la parole, un peu gênée mais sans bug apparent. Alors ça, ça le réjouissait non seulement sur le côté affectif mais surtout en tant que mécanicien. Ils venaient de faire des progrès énormes. Du jamais vu. S’il ‘n’avait pas été aussi choqué, il aurait sûrement pu applaudir. Il était tellement sur une autre planète qu’il n’entendit pas du tout cette histoire d’hôpital – ce qui n’est pas plus mal. Il restait simplement là, le regard dans le rien, se remettant doucement de ses émotions quand l’androïde parla à nouveau. Ce n’est pas tant sa voix qui réveilla Jae Kyung de sa rêverie mais plutôt le contact de leurs mains, toujours liées. « Hein ? » Complètement déboussolé, il ne savait plus trop comment agir. « Nan j’aime pas trop les abricots. » Quoi ? Annonce officielle : Jae Kyung était perdu. Mi Hee l’avait perdu. Tout était perdu. Fichu. Terminé. Qu’on le mette au lit, qu’il dorme pour un siècle ou deux et tout ira mieux. Dieu qu’il détestait ça, l’amour et les sentiments. Ca a le pouvoir de rendre un homme tout à fait saint d’esprit complètement incapable. Et l’incapacité de Jae Kyung à faire quoi que ce soit était plus présente que jamais. Il baissa les yeux vers leurs mains et s’en détacha pour aller poser les siennes sur les épaules de Mi Hee, la tenant bien face à lui. Ca y est, il commençait doucement à reprendre ses esprits. « Mi Hee ! » Ou pas … Il fallait bien avouer que cet homme là était une véritable énigme. « Tu te rends compte !! C’est génial ! » Pris dans son élan, il remonta même ses mains jusqu’aux joues de l’androïde, le bout de ses doigts allant se perdre dans les longs cheveux de Mi Hee. « Pas de violence, pas de mise en veille, rien ! Rien du tout ! T’as complètement pris le dessus sur ton processeur, c’est dingue ! C’est juste dingue … » Ses pieds ? C’était devenu de l’histoire ancienne face au miracle qui venait de se dérouler devant ses yeux. Il était devenu tout fou, oubliant cette histoire de verre, de maman, d’hôpital et de travail. Il n’y avait plus que le robot et ses progrès. Il lui déposa un bisou sur la joue et la serra ensuite dans ses bras. Il ne se rendait pas bien compte si tout ça était trop enthousiaste pour la victime, mais il venait d’être submergé par un double raz de marée de bonheur. Dur de retenir tout ça au fond de soi. « Je suis tellement content je pourrai te faire des bébés ! »



© GASMASK
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Dim 9 Aoû - 16:58


I can't take this anymore


Mi Hee essayait le plus possible de se racheter sur son incompréhension. Ce n'était pas si compliqué pourtant, mais leur relation n'était pas claire, elle avait besoin qu'on lui confirme qu'elle "appartenait" à Jae Kyung. Bon, ça ne changerais pas grand chose puisque depuis le début, elle n'a de yeux que pour cet humain et jamais elle était allé voir ailleurs. De toute façon, sa peur et sa rancune des humains l'auraient peut-être stoppé. Ou pas, puisqu'elle avait été vraiment blessé.

Souriant sous les mots "petit prince", elle baissa légèrement la tête. C'est vrai que dans un sens, il ressemblait à un prince. Tout ce qu'il désirait, il l'obtenait, surtout niveau meuf. Avec la gueule qu'il a, ce n'était pas bien difficile d'obtenir la meuf qu'il voulait. Alors l'androïde allait être sur ses gardes, mais maintenant qu'ils avaient discutés, elle n'avait nullement besoin de l'être encore.

Écoutant l'humain se plaindre et perdre littéralement la tête, l'androïde ne savait que faire. Puis voilà que l'envie de l'embrasser pour le calmer lui prit. Avec un grand effort pour contrer son processeur et avec l'aide de sa grande envie de l'embrasser, elle s'exécuta, créant ainsi un malaise après que les deux amoureux aient profiter un peu de ce contact si rare. Elle resta elle-même surprise et avait de la difficulté à parler. L'idée d'aller le faire soigner à l'hôpital lui apparut et le proposa, mais Jae Kyung était dans un autre monde. Mi Hee se demandait vraiment si elle aurait du commettre le geste.

Après une ou deux minutes de bug, l'humain posa ses mains sur les épaules de l'androïde et Mi Hee figea, regardant Jae dans les yeux, n'y comprenant rien. Elle cligna des yeux en l'écoutant, restant toujours figée, les joues complètement rouge. L'androïde avait l'impression qu'elle allait perdre connaissance sous autant de gêne. C'est vrai que son côté humain avait prit le dessus et elle en était fière, mais ça l'avait un peu épuisée après cet effort. Les progrès avançaient vraiment bien. Mi Hee était sur le point de le remercier, de lui dire que c'était grâce à lui, mais voilà que Jae sortit une phrase qui lui glaça le sang: faire des bébés.

« Faire des bébés ? Je... N'en veux pas... Je ne veux pas... »

Elle parlait en mode bug, ne comprenant pas le sens de la phrase de Jae Kyung. Elle l'avait prit au pieds de la lettre, malheureusement. Et puis pour elle, faire des bébés, c'était quoi ? Elle savait que le sexe n'avait rien de beau, romantique et tout le tralala. Elle l'avait vécu une fois l'expérience et elle en remerciait Chung Il, mais avec la suite, le sexe pour elle n'apportait absolument rien de plaisant. Elle se rappelait même un vieux mec qui avait voulu la mettre enceinte pour se l'approprié. Le propriétaire avait tellement été en colère que le mec en question n'existe plus aujourd'hui. Mi Hee avait dû aller à l'hôpital des centaines de fois pour vérifier qu'elle n'avait ni rien, ni bébé en route. Aventure de merde.

L'androïde repoussa ni violemment, ni doucement, les mains de Jae Kyung et se leva, posant ses propres mains sur ses bras, comme pour se rassurer que tout allait bien. Les cauchemars de ses expériences n'allaient donc jamais se taire ? Quand est-ce qu'elle pourrait en tirer de magnifique souvenirs ?

« Ta mère doit nous attendre... Non ? »

Changement de sujet. Elle ne voulait pas parler de tout ça avec lui maintenant. Briser l'atmosphère, elle savait tellement bien si prendre et elle s'en voulait gravement. L'androïde allait de mieux en mieux et elle se promettait de créer de meilleurs souvenirs avec Jae Kyung, mais au fond d'elle, même si elle efface ses mauvais souvenirs, son côté défensif refait toujours surface. Jae Kyung devait être malheureusement patient.

FICHE PAR SWAN.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   Mar 25 Aoû - 13:33

- - - SCREAMING OUT





Tout ça venait de s’enchaîner très vite. L’angoisse, le baiser et la réparation de l’androïde venaient de s’enchevêtrer d’une façon incongrue dans la petite tête de Jae Kyung et il ne savait pas à quel aspect il devait donner le plus d’importance. Il savait juste qu’il était immensément heureux de voir ses travaux aboutir à quelque chose de tout à fait positif. Malheureusement le pauvre humain s’était un peu laissé emporté et voilà qu’il parlait de bébé. Un peu plus de progrès et il lui passerait presque la bague au doigt. Incontrôlables ces humains. Mais alors que lui se laissait juste aller à être simplement heureux, Mi Hee avait prit son histoire de gosses un peu trop au sérieux. Seulement, avec un cerveau aussi retourné que celui de Jae Kyung sur le moment, il ne trouva rien d’autre que de s’étonner de cette capacité qu’elle pourrait avoir. « Comment ça t’en veux pas ? Tu peux en avoir ?! » Le tact ? Pas au courant. La prostitution de Mi Hee ? Visiblement pas à l’ordre du jour. Lui et les progrès de la science, voilà tout ce qui comptait face à la remarque du robot. C’était d’ailleurs là tout l’intérêt de la chose : Mi Hee était un robot qui pouvait visiblement donner la vie. C’était juste incroyable, et Jae Kyung s’offusqua rapidement en se rendant compte qu’il était le seul à s’en émoustiller. « Objectivement c’est incroyable. Tu es du coup le premier robot qui peut donner la vie à un humain ! Y’a que moi qui trouve ça génial ? … » Légère déception qu’il garda pour lui-même. Ce n’était pas dramatique, il se disait juste que le passé de Mi Hee prenait peut-être un peu trop de place dans sa vie actuelle. Il se disait aussi qu’il n’était peut-être pas la personne qui pourrait lui faire passer outre tout ça. Il espérait juste qu’un jour elle puisse se rendre compte qu’elle vivait désormais une autre vie. Chez lui ce n’était pas la prison. Ce n’était pas un bordel. Ce n’était pas un négrier. Juste une maison, où elle pouvait vivre, faire son bout de chemin et s’épanouir. Mais ça … Peut-être qu’il pourrait lui en parler lorsqu’il aura apprit à parler avec plus de délicatesse pour ne pas la brusquer.

Elle sépara finalement leurs mains, ce qui fit redescendre Jae Kyung sur terre définitivement. Avec toute cette réflexion il en avait presque oublié le baiser. PRESQUE. Un geste aussi spontané de la part de l’androïde ne pouvait quand même pas passer inaperçu, même avec un chauffage de cerveau comme celui-ci.Visiblement, Mi Hee non plus n’avait pas envie d’évoquer ça plus longtemps puisque qu’elle reporta toute leur attention sur la mère du brun. « Ah oui ma mère ! » vous voyez, trop de réflexion ça ne réussit à personne, même pas aux meilleurs. « Elle nous attend pas spécialement mais oui … J’aimerai au moins passer voir si tout va bien du coup. J’ai pas trop envie qu’elle clamse comme ça tu vois ». Un petit rire gêner accompagna sa fin de phrase. Il n’y avait aucune raison pour que la mère de Jae Kyung soit morte dans l’intervalle de temps, mais l’idée que tout ça risquait d’arriver dans quelques années le refroidit franchement. « Je vais juste me changer avant, yes ? » Il n’allait pas y aller en tenue de je-sors-d’une-grosse-nuit-de-baise-salut-maman. Il s’aventura dans la chambre de toutes les disputes pour enfiler un jean gris et ressorti torse nu, hésitant entre deux t-shirts et avec une envie de taquiner un peu Mi Hee. Il se planta devant elle, les muscles saillants et un t-shirt dans chaque main. « Bleu ou noir ? » Une question bien futile. Tout ce qu’il voulait vraiment c’était de voir la réaction qu’elle pourrait avoir devant un corps digne d’un dieu grec –la modestie ne risquait pas de l’étouffer cet homme là. « Je sais pas trop lequel mettra mes superbes muscles en avant. »



© GASMASK


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Weight of living ; Mi Hee   

Revenir en haut Aller en bas
 

Weight of living ; Mi Hee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Weight of living ; Mi Hee
» Emission Living with a Superstar épisode 16
» Living Death
» Escape of the living-dead
» Recettes weight watcher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ELECTRIC HEART :: fin de partie :: Game over. :: ♣ rps :: rps abandonnés-