ELECTRIC HEART :: fin de partie :: Game over. :: ♣ rps :: rps en cours
 

 I hear your heart beat to the beat of the drums | ft. Seo Jinwoon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Hors-la-loi.

Messages : 658
Date d'inscription : 04/04/2015
Pseudo : Nonam
Avatar : Lee Byung Hun - L.Joe [Teen Top]
Profession : employé au repair shops ; dealer de drogues et réparateur d'androïdes

MessageSujet: I hear your heart beat to the beat of the drums | ft. Seo Jinwoon   Dim 26 Juil - 22:18



❝I hear your heart beat to the beat of the drums❞
Jinwoon & Minsoo
[TENUE] Honnêtement, tu sais pas ce que tu fous ici. Ça fait déjà dix bonnes minutes que tu es là, à tourner en rond comme un lion en cage. Dix minutes que tu l'attends. Onze maintenant. Mais ça, c'est de ta faute. T'avais tellement peur d'arriver à la bourre que tu t'es pointé en avance. Beaucoup trop. Ça t'a laissé trop de temps pour remettre en questions ton choix d'être venu. Tu pensais vraiment qu'elle plaisantait en te proposant ça. Mais non ! La preuve, tu es là.

Derrière toi, les murs tremblent sous les secousses que provoque le volume assourdissant de la musique. Enfin, si on peut vraiment appeler ça de la musique. T'es pas le genre d'ados à aller se saouler la gueule dans les bars ou les clubs, à danser comme un corps désossé jusqu'à ce que le soleil se lève, ni à finir dans le lit du premier ou de la première venue. Tu ne connais rien de tout ça. Absolument rien. Et à vrai dire, ça te branche pas tellement de savoir ce qu'est de la faire la fête comme les autres de ton âge. Ça te passe bien au dessus de la tête. Très loin même. Alors encore une fois, depuis onze minutes, maintenant douze, tu te demandes ce que tu fous là.

La principale raison à tout ça ? Aujourd'hui, c'est ton anniversaire. Et pas n'importe lequel. Ton dix-huitième. Autour de toi, tout le monde te répète à quel point c'est un âge important, presque décisif dans une vie. Mais tu ne vois pas très bien en quoi. Tes anniversaires ne te servent qu'à faire le compte des années où tu as réussi à t'en sortir sans trop d'accrochages. Encore une année sans t'être fait chopé, encore une année à vivre comme un fugitif, encore une année de survie.

Et puis, t'aimes pas trop ça. Fêter ton anniversaire, c'est pas une chose qui te plaît vraiment. Tu le fais plus pour faire plaisir aux autres parce que s'il n'y avait que toi, ce ne serait qu'un jour comme les autres. Tu aurais bosser comme les autres jours, tu te serais enfermé dans ton labo comme les autres jours, tu aurais sûrement dû échapper à quelques flics comme les autres jours puis tu serais rentré chez la vieille dame. Peut-être aurais-tu croiser Jung Su ou Young Nam ou même Jin Woon. Et voilà, ça aurait été la fin de ta journée. Et ton anniversaire serait passé. Comme les autres jours.

Mais tu as ce qu'on appelle « des amis » qui sont là pour te rappeler que tu vieillis chaque année. T'en as pas beaucoup, mais ça te suffit bien assez. Il y a bien sûr Jung Su, ton meilleur ami depuis aussi loin que tu t'en rappelles, soit depuis toujours. Puis Young Nam, que tu vois encore comme le petit garçon que tu as rencontré à l'orphelinat, même s'il est aujourd'hui bien plus grand que toi. Vraiment beaucoup plus. Et il en rate jamais une pour te le rappeler. Et puis, il y a Jin Woon. Jin Woon noona.

C'est d'ailleurs de sa faute si tu te trouves là ce soir. Toi, en boîte de nuit ?! C'est le monde à l'envers. Jung Su t'a tellement ri au nez quand tu lui as demandé comment tu devais t'habiller que tu savais que c'était une mauvaise idée. Tu détestes ce genre d'endroit, confiné, bruyant et irrespirable. Toi, tu préfères les endroits calmes et vastes. La foule t'empêche de te mouvoir comme tu le souhaites, même si cela reste un endroit idéal pour te faufiler et semer des poursuivants. Mais là, non. Tu te sens déjà étouffé alors que le vent balaye tes cheveux désordonnés (« coiffés avec style » t'avais dit Jung Su) et que la foule se trouve plus loin sur ta droite. Tu n'y peux rien, la paranoïa, c'est plus fort que toi.

Et tout ça pour elle. Pourquoi tu t'es laissé embarquer là dedans ? Pourquoi irais-tu te jeter dans une marée humaine, où alcool, tabac et sueur se mélangent ? Parce que c'est pour elle. Pour Noona. Vraiment, si ce n'était pas pour elle, tu ne serais certainement pas là. Au début, cette fille-là, tu ne voulais rien avoir à faire avec elle. Les filles, t'y connais rien. Alors tu l'évitais, ne lui adressais pas le moindre sourire, encore moins le moindre regard. Tu la fuyais comme la peste. Aujourd'hui, elle est la seule fille dans ta vie, un peu comme une grande sœur, une meilleure amie avec qui tu aimes rire à 4h du matin, parler de tout et de rien comme si rien d'autre autour n'existait. Tu l'apprécies vraiment. Peut-être même un peu plus que comme une simple amie.

Parfois, tu te surprends à la regarder un peu plus longtemps que tu ne le devrais. Tu souris tellement que tes joues te font mal et tu pourrais passer des heures à la taquiner pour qu'elle reste avec toi, à te faire payer tes blagues à deux balles. Mais surtout – et tu la maudis pour ça, tu la maudis de tout ton être – quand elle est là, les battements de ton cœur s'emballent. Tu es un petit génie et rien ne t'échappe. Mais ça, cette réaction, tu ne la comprends pas. Tu te souviens avoir entendu ta mère te dire que tu comprendrais quand tu serais plus grand.

Aujourd'hui, tu as 18 ans et tu ne comprends toujours pas. Non, tu ne comprends pas pour quoi ton rythme cardiaque s'affole. Tu ne comprends pas ce qu'on appelle avoir des papillons dans l'estomac. Mais tu sais que ça arrive à chaque fois qu'elle est là. Et ce soir-là ne dérobe pas à la règle. Tu l'aperçois au loin. Et déjà, tu les sens : les palpitations, les coins de ta bouche qui ne demandent qu'à s'étirer pour former un large sourire. Non tout ça, t'y comprends rien. Absolument rien.


© Pando


Your hands are cold, your lips are turning blue, you're shaking. This fragile heart, so heavy in my chest, it's breaking and in the dark, you try to make a pay phone call to me but you're miles away You're breaking up, you're on your own. It's hard to take, I need an hour just to say hello and I can't make the truth of this work out for you or me. We live through scars this time but I've made up my mind.
We can't leave us behind anymore --- ©Ecstatic Ruby


Dernière édition par Park Min Soo le Sam 1 Aoû - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anti-Bot.

Messages : 61
Date d'inscription : 19/04/2015
Pseudo : Kirb.
Avatar : Lee Yoobi
Profession : Ingénieur informatique chez l'EH

MessageSujet: Re: I hear your heart beat to the beat of the drums | ft. Seo Jinwoon   Mar 28 Juil - 23:19


Tenue
Lorsque tu regardes dans le miroir, tu vois une belle jeune fille te faire face, parée de ses plus beaux apparats. Comme le reflet d'un toi que tu aurais pu être, que tu aurais pu embrasser pleinement mais que tu as toujours laissé de côté. Car une jeune fille qui ressemble à ça ne s'appellerait pas Jinwoon, ne porterait pas un prénom de garçon, ne porterait pas de hoodies déformés la majorité du temps, et ne passerait pas son temps à faire l’associable derrière ses écrans.

Lorsque tu te regardes dans le miroir, tu n'es pas réellement sûre de te reconnaître toi-même. Tu n'as plus du tout l'habitude de te voir dans un tel attirail, avec des talons hauts et une robe bien cintrée. Tu as presque l'impression d'être une autre personne. Peut-être celle que tu aurais pu être si tu avais continué à t’appeler Jinah. Si ton frère n'était pas parti et que ta famille n'avait pas été déchirée.

En vrai, tu t'es déjà vu comme ça. A de maintes reprises. Un peu avant tes 18 ans, tu avais fait une crise d'adolescence. Sans pouvoir éliminer ta rancœur dans le piratage et dans le hack d'androïdes depuis plusieurs années, sans pouvoir oublier combien tes mains étaient couvertes du sang de plusieurs personnes, tuées par ta faute, tu avais tout fait pour t'oublier. Te noyer comme la jeunesse déchue dont tu faisais partie, dans l'alcool et la débauche. Les sorties entre copines – toutes des jeunes filles qui se prenaient déjà pour des femmes et ne cherchaient qu'à « la » perdre avant leur majorité – se finissaient toutes en boite de nuit, où tu passais malgré ton jeune âge, car tu étais entourée d'habituées. Et même après avoir repris tes soirées piratages, tu avais continué cette auto destruction, ces descentes dans les bars et les boites de nuits, en tenue affriolante et sexy. Tout pour attirer l’œil, se faire désirer et oublier l'instant d'une seconde, qu'on est sale et coupable.

Mais cela fait depuis bien longtemps que tu n'as plus sorti ces robes pour sortir, ces talons qui brisent les plantes des pieds mais galbent le mollet et affinent la jambe. Depuis que tu es à l'Electric Heart, tu es plus ou moins surveillée, et tu te surveille toi aussi. Mais aujourd'hui est une exception : c'est l'anniversaire de Minsoo, les 18 ans du gosse et tu as décidé de lui faire passer le cap vers le stade adulte en l'emmenant en boite de nuit. En vrai, ça te fait aussi doucement rire de l'imaginer se dandiner sur une piste de danse, les oreilles abasourdies par le crachat des basses.

C'est en imaginant cela que tu esquisses l'ombre d'un sourire en te voyant dans le miroir. Ce n'est pas pour lui que tu t'es préparée comme ça. Enfin, si, presque. Lorsque tu lui as proposé de sortir en boite pour célébrer son passage à l'âge adulte, il a essayé d'échapper à cette proposition, d'éviter la célébration avant de te mettre au pari d'être habillée « en vraie fille » si il acceptait d'y aller. Et lorsqu'on te donne un pari, tu n'es pas du genre à le refuser. S'il voulait se montrer malin, tu allais lui en boucher un coin. Avec Sohee, vous aviez fait les magasins pour trouver ta tenue, et tu en étais plutôt fière. Tu appliques une touche de rouge cerise sur tes lèvres, la touche finale, avant d'attraper ton petit sac et te diriger vers la sortie de ton appartement.

Quelques minutes de taxi, et tu te retrouves aux abords de la boite où vous avez rendez-vous. 23H30, les rues sont déjà bondées de monde, des personnes qui se dirigent vers leurs voitures pour rentrer à leur demeure, aux personnes, parfois ivres, pour lesquelles la soirée ne fait que commencer. Ces personnes dont tu fais partie. Étrangement, tu te sens comme libérée, grisée de pouvoir te retrouver ici à nouveau. Comme si c'était un échapatoire à ce train train infernal, à l’oppression que tu vis chaque jour. Comme si c'était un moyen d'oublier que ta vie a été ruinée, brisée par ton salaud de frère, et que tu vis chaque jour avec ce fardeau sur les épaules. Comme si l'idée de pouvoir boire et danser sans arrières pensées sur une piste te libérait déjà.

Quelques pas et tu arrives à la hauteur de ton cavalier pour la nuit. Il t'adresse un grand sourire et tu le lui adresses aussi. Tu l'aimais bien, ce petit jeunot, et tu espérais l'avoir épaté. Mais vu sa tête, tu pensais que oui.

Tu avais rencontré Minsoo 5 ans plus tôt, sur le marché noir. Lui venait de s'échapper de l'orphelinat, toi, tu y trainais parce que tu voulais plus d'informations sur ce qui se faisait chez les omégas et trouver leurs failles. Il t'avait fuit d'abord, mais tu avais redoublé d'efforts pour l'amadouer, à coups de sourires et de petites attentions bien calculées, pour réussir à faire qu'il te fasse confiance. Car tu avais repéré qu'il avait l'air doué en mécanique et tu savais qu'il comptait construire son propre androïde. Au départ, le manipuler, se moquer de lui, réussir à l'entourlouper c'était ton but principal. Parce que c'était presque comme s'il était une mini représentation de ton frère. Tu pouvais l'aider tout en te sentant supérieure à lui, et savoir que tu l'embrouillais plus qu'autre chose. Comme une revanche amère et mal placée.

Mais peu à peu, avec les mois, les discussions variées, les sorties avec lui, tu avais fini par vraiment l'apprécier pour ce qu'il était. Un garçon fragile, à peine sorti de l'adolescence, qui voulait jouer les dûrs parce qu'il affrontait une vie bien trop tragique pour lui. Sorti bien trop tôt de l'enfance, pas encore rentré dans l'âge adulte, il était un condensé de fierté mal placée et de naïveté. Un condensé qui t'attendrissait beaucoup malgré tous tes efforts pour ne pas t'attacher.

« Alors ? » Tu lui adresses le plus beau de tes sourires avant de remettre une mèche derrière ton oreille. Opération « je vais te faire regretter de m'avoir provoqué » commencée. « Qu'est ce que tu en penses ? Assez fille pour toi ? » Tu tournes sur toi même avant de prendre une position de modèle, une main sur la hanche et ton regard fixé sur lui. Devant son trouble tu ris un peu avant de te pencher vers lui, depuis tes 10 cms de talons, il paraît encore plus petit, et lui passe la main dans les cheveux. « J'aurais du prévoir qu'un nain m'accompagnait, j'aurais pris moins de talons ! »

Mais avant même qu'il est le temps de riposter, tu lui attrapes la main et l'entraîne vers la queue qui semble être soudainement très espacée. En moins d'une minute, ils entrent dans la boite de nuit en question, après s'être faits regardés de près par le videur, et elle l'entraîne vers le bar.

Tu te penches vers Minsoo pour lui souffler à l'oreille « Tu m'offres le premier verre ? Sinon j'aurais pas l'air d'une « vraie fille » ! Tu n'as qu'à me considérer comme ta petite amie pour la soirée ! » Tu ris dans son oreille puis reprends. « Un mojito, s'il te plaît ! » Satisfaite de ton petit numéro, tu lui lâches enfin la main avant de t'accouder au comptoir, dans l'attente qu'il commande pour toi, les yeux rivés sur son visage qui traduit son malaise.



“there's a hole in my soul, I can't fill it”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hors-la-loi.

Messages : 658
Date d'inscription : 04/04/2015
Pseudo : Nonam
Avatar : Lee Byung Hun - L.Joe [Teen Top]
Profession : employé au repair shops ; dealer de drogues et réparateur d'androïdes

MessageSujet: Re: I hear your heart beat to the beat of the drums | ft. Seo Jinwoon   Sam 1 Aoû - 18:11



❝I hear your heart beat to the beat of the drums❞
Jinwoon & Minsoo
Sur Terre, il y a peu de choses qui te surprennent, te laissent abasourdis. Vraiment très peu.

Quand tu prends du temps pour toi, il y a le ciel étoilé. Celui que tu peux apercevoir si tu t'éloignes de la ville. Ce n'est pas une activité à laquelle tu t'adonnes souvent, c'est un peu ton plaisir caché. Tu t'éclipses sans que personne ne s'en rende compte, tu te faufiles à travers les ombres des murs, seul la Lune éclairant tes pas. Elle est le seul témoin de tes escapades nocturnes. Tu retrouves cet petit endroit en hauteur, désert et tu t'y poses. Tu as parfois l'impression que le paysage qui s'offre à toi est magique. Ici, tu oublies tout. Tu n'es plus personne, plus rien. Juste un corps, de chair et d'os. Tu fais le deuil de ton passé, oublies ta vie et ne penses pas à demain. Plusieurs fois, tu t'es fait surprendre par les larmes. Tu ne te fais jamais à ce flot, à cette averse qui secoue cette ombre maigrichonne qu'est la tienne. C'est ton petit jardin secret, comme certains diront. Une partie de toi que tu ne déterres qu'ici, seul avec toi-même.

Puis il y a l'irrationalité de ce monde. Ce monde qui te laisse un goût amer dans la bouche, un fardot trop lourd pour tes petites épaules. Tu ne comprends pas qu'on puisse tout détruire pour une question de pouvoir, pour quelques liasses de billets. Tu ne comprends pas ce que tes parents avaient fait de mal pour finir noyer dans leur propre sang. Tu ne serais jamais capable d'oublier cette image. Depuis cette nuit-là, tu as constamment cette sale et désagréable sensation d'avoir encore ce liquide rouge sur tes mains. Quand le manque de sommeil te fait délirer, tu ne vois plus que ça. Et ça te bouffe.

Mais ce soir, tout est différent. Ce qui te laisse bouche bée n'est pas une image que tu oublierais facilement. Et autant dire que t'en as pas particulièrement envie. Ce qui s'offre à tes yeux te laisse sans voix tandis qu'une couleur rouge cramoisi s'installe sur tes joues. Tu ne pensais pas qu'elle te prendrait au mot. Quelques jours avant, tu avais promis à Jinwoon que tu irais en boîte pour ton anniversaire avec elle, à la seule condition qu'elle s'habille comme une « fille ». Ce n'est pas qu'elle s'habille mal, disons qu'à côté de So Hee, son amie, il y a un monde. Alors la voir vêtue d'une robe, courte et qui lui va à merveille, perchée sur ses hauts talons, ça, ce n'est pas quelque chose qui t'es donné de voir tous les jours.

Alors oui, tu as le souffle coupé et ta gorge te paraît soudainement beaucoup trop sèche. Et ta surprise doit se lire sur ton visage. Tu n'oses qu'un hochement de tête pour répondre à sa question, ton regard ne se décollant pas de son visage de poupée. Il y a pourtant tout un tas de choses que tu voudrais lui dire. Cesser d'être un gamin et enfin être un homme en osant lui dire combien elle est belle. Et aussi lui envoyer une petite vanne. Mais absolument rien, pas le moindre son ne parvient à sortir de ta bouche. Pas même quand elle te traite de nain. Alors que clairement, c'est la pire « insulte » qu'elle pouvait te sortir.

Tu reprends des esprits dès lors que les pulsations de la musique résonnent dans ta cage thoracique. Ton squelette se fait secouer du haut de ton crâne jusqu'à la pointe de tes orteils. Un peu plus fort et ils pourraient se briser un à un. Déboussolé, tu regardes partout autour de toi, tu analyses la pièce, du moins, ce que l'obscurité te laisse apercevoir. Les flashs de lumière t'aveuglent, donnent l'impression que tu avances de manière saccadée. Tu laisses alors Jinwoon te guider à travers la masse de corps désarticulés. Si tu n'étais pas dans une boîte de nuit, le spectacle t'effraierait presque.

Mais très vite, ton attention est redirigée ailleurs. Un main se pose sur ton épaule et un léger souffle te chatouille l'oreille. Et tu ne te concentres plus que sur la voix qui écho jusqu'à ton tympan.

« Tu m'offres le premier verre ? Sinon j'aurais pas l'air d'une « vraie fille » ! Tu n'as qu'à me considérer comme ta petite amie pour la soirée ! ».

Les rouages de ta tête s'arrêtent, comme un court-circuit. Ta petite amie ? Est-ce qu'elle lit dans tes pensées ou quoi ? Les palpitations de ton cœur s'échauffent. Au secours.

« Toi ? Ma petite amie ? Et bah, bonjour le cadeau ! » répliques-tu pour cacher ta gêne et garder le contrôle. Restes naturel et tout se passera bien. Enfin, plus facile à dire qu'à faire.

Pour ne pas passer pour le jeunot de service qui n'y connaît que dalle au nom de cocktail et autre boissons alcoolisées, tu commandes la même chose. Tu regardes le barmaid s'activer et lorsque la mixture t'est présentée, tu dévisages ton verre bizarrement. Y'a quoi dans ce truc ? Tu paies ta tournée, les yeux rivés sur les feuilles qui tournent dans ton verre, se battant en duel avec les glaçons et les quelques rondelles de citron vert. Pour les jeunes de ton âge, les soirées comme celles-ci sont des aventures quasi-quotidiennes. Toi, à tout casser, t'as dû te prendre deux cuites dans ta vie et les deux fois, c'était la faute de Jung Su. Mais maintenant, tu ne peux plus faire marche arrière. Alors, autant fêter dignement tes dix-huit ans jusqu'au bout.

Tu tends ton verre en direction de ton amie et partenaire, un petit sourire se peignant sur tes lèvres. Encore une fois, tu es obnubilé par l'éclat qui danse dans ses yeux. Tu pourrais sûrement rester planté là pendant des heures, mais tu n'es pas là pour ça.

« Bon et bien, santé ! ». Tu trinques avec elle pour célébrer cette soirée, avant de porter le verre à tes lèvres. Tu regrettes déjà ce que tu t'apprêtes à faire, mais un homme tu es et un homme tu seras. Même si le goût qui se repend dans ta bouche ne plaît pas du tout à ton palais. Et ça, malheureusement, tu n'arrives pas à le cacher. Ton visage te trahit, tes sourcils se froncent et ton nez se retrousse.

« Eurk », laisses-tu entendre. Bon et bien, pour être un homme, on repassera peut-être à tes vingt ans !


© Pando


Your hands are cold, your lips are turning blue, you're shaking. This fragile heart, so heavy in my chest, it's breaking and in the dark, you try to make a pay phone call to me but you're miles away You're breaking up, you're on your own. It's hard to take, I need an hour just to say hello and I can't make the truth of this work out for you or me. We live through scars this time but I've made up my mind.
We can't leave us behind anymore --- ©Ecstatic Ruby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I hear your heart beat to the beat of the drums | ft. Seo Jinwoon   

Revenir en haut Aller en bas
 

I hear your heart beat to the beat of the drums | ft. Seo Jinwoon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Skip Beat !
» [CARACTERISTIQUES] HTC Sensation XE avec Beats by Dre
» Proposition de projets
» V-beat air drums
» Amv /// Follow the beat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ELECTRIC HEART :: fin de partie :: Game over. :: ♣ rps :: rps en cours-