ELECTRIC HEART :: metropolis :: Centre-ville.
 

 will you still haunt me ? → lee jin hee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Propriétaire.

Messages : 141
Date d'inscription : 03/09/2015
Pseudo : helter.skelter
Avatar : kim so eun
Age : 21
Profession : intérimaire

MessageSujet: will you still haunt me ? → lee jin hee   Sam 31 Oct - 18:06



« Nous alimentons nos aimables remords comme les mendiants nourrissent leur vermine » Charles Baudelaire


Yi Seul sortit de la salle de consultation, la main posée sur ce qu'il restait du bandage qui avait orné sa tête quelques minutes plus tôt. Après son accident de vélo qui lui avait valu plusieurs fractures, une lourde intervention, et bien plus encore, elle avait dû subir le poids de bandages et avait eu la pénible tâche d'appliquer onguents et crèmes sur ses plaies – peu profondes mais néanmoins marquées. Elle avait dû revenir à l'hôpital quelques fois pour venir s'assurer que tout était en ordre, et c'était ce jour là la dernière fois qu'elle devait assister au manège du médecin qui vérifiait avec une attention toujours intacte l'évolution des plaies de sa patiente. Elle n'avait pas recroisé Il Woo, et s'en portait bien mieux. Voilà deux semaines qu'elle l'avait revu, et voilà deux semaines qu'elle souffrait. Elle en avait le souffle coupé, le cœur qui manquait un battement à chaque fois qu'elle songeait à son regard et à sa peau, si semblable à celle qu'elle avait autrefois étreinte. Elle n'avait que peu mangé depuis cette rencontre fortuite, et cela s'en ressentait : les traits de son visage s'étaient creusés, un creux entre ses cuisses était apparu. Face au miroir, Yi Seul n'était pourtant toujours pas satisfaite : la vue de son corps amaigri la révulsait, et elle n'en fit que réduire encore ses rations. Elle se haïssait, elle se détestait ; elle aurait voulu n'être pas plus épaisse qu'une feuille de papier. Ainsi, le vent aurait pu s'emparer d'elle et l'emmener très loin d'ici, la faire virevolter. Puis la brise se serait calmée, et elle serait retombée sur une étendue d'eau, ou dans un désert, où elle se serait dégradée sans douleur, laissant le temps et les éléments faire leur travail.

Mais pour l'heure, elle sortait tout juste de la salle de consultation. Elle remis son sac à dos et passa une main pâle dans ses cheveux bruns, les yeux baissés sur le sol. Qu'allait-elle faire, maintenant qu'elle n'avait plus aucune raison d'aller à l'hôpital ? Devait-elle être soulagée à l'idée de ne plus croiser celui qui était à l'origine de son mal à l'âme, ou devait-elle regretter de ne pas pouvoir revoir son visage, de ne pas pouvoir sentir son odeur et de ne plus avoir l'anxiété qui l'habitait lorsqu'elle marchait dans les couloirs immaculés de l'hospice ?

Elle releva les yeux, et son regard croisa celui d'une personne qui ne lui était pas inconnue. Elles restèrent ainsi un long moment, à se jauger, à anticiper ce qui allait suivre. La jeune femme était toujours aussi belle, toujours aussi apprêtée, et nul mal ne semblait altérer son corps ; elle en déduit qu'elle était ici pour visiter Il Woo, ce qui signifiait qu'elle avait continué à sortir avec lui, bien qu'il ne soit pas le vrai Il Woo. Alors qu'elle avait elle même disparu de la mémoire du jeune homme – sous sa propre injonction et celle des parents – elle avait eu le privilège de continuer à fréquenter le disparu. Elle avait eu la chance de pouvoir continuer à vivre 'comme si de rien n'était'. De l'eau était passée sous les ponts, mais alors que celui de Yi Seul s'était brisé sous le choc de la violente crue de sa culpabilité, celui de Jin Hee semblait avoir conservé sa force et son état. Yi Seul eut un pincement au cœur : elle enviait cette fille.

Elle n'avait jamais su comment envisager la relation entre Il Woo et Jin Hee. Une partie d'elle, tendre, innocente, se réjouissait de voir le bonheur qui pointait dans les prunelles de son meilleur ami lorsque la jeune femme entrait dans une pièce. Une autre partie d'elle, plus noire, moins avouable, jalousait leur relation. N'aurait-elle pas pu, elle aussi, caresser le visage du jeune homme, déposer un baiser sur sa joue, le serrer dans ses bras, lui dire combien elle l'aimait ? Si, elle aurait pu. Mais sa bêtise, sa lâcheté, l'en avait empêchée, et elle s'en était mordu les doigts plus d'une fois. Mais elle savait que cela valait mieux pour Il Woo. Elle n'était pas assez bien pour lui, et elle n'avait rien à lui offrir, contrairement à Jin Hee.

Elle esquissa un sourire triste lorsqu'elles se rapprochèrent l'une de l'autre, à la fois trop épuisée pour esquisser une expression plus prononcée et trop partagée dans ses sentiments pour oser en faire plus. Elle ne souhaitait qu'une chose : s'éloigner de cette belle jeune femme, qui réussissait sa vie et qui semblait avoir tout pour être heureuse. S'éloigner de cette belle jeune femme qui avait ce qu'elle ne pourrait jamais avoir. S'éloigner, à tout prix.

« Salut Jin Hee. Ca fait longtemps ... »

L'apostrophe était brève, et timide. Elle ne savait que dire à la jeune femme. La culpabilité était telle qu'elle en perdait ses mots. Elle avait retiré, à elle et à pleins d'autres, celui qui était un véritable bijou. Celui qui était irremplaçable et qu'elle avait quand même fait remplacer. Qu'aurait pensé le corps de Il Woo, paisible dans sa tombe ?

« Je … Je suppose que tu viens voir Il Woo. »

S'enfuir, était tout ce qui comptait. Mais elle ne pouvait décemment pas s'enfuir ainsi, sans rien dire, sans même parler à la jeune femme. Qu'aurait-elle bien pu dire, ci ce n'est parler d'Il Woo ? L'approche était extrêmement maladroite, et risquait de l'amener sur un terrain plus que glissant qu'elle n'avait aucun désir d'explorer. Mais c'était ainsi : les mots étaient sortis de sa bouche avant que d'autres, plus appropriés, ne lui viennent à l'esprit. Et elle s'en mordait déjà les doigts.


la bombe humaine ◈
▽ c'est toi elle t'appartient, tu as le détonateur juste à côté du cœur. la bombe humaine, tu la tiens dans ta main, si tu laisses quelqu'un prendre en main ton destin, c'est la fin.


Dernière édition par Moon Yi Seul le Lun 2 Nov - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kittybeez.tumblr.com/
avatar

Propriétaire.

Messages : 309
Date d'inscription : 23/03/2015
Pseudo : Seohyunnie
Avatar : Kim Yura
Profession : Serveuse dans un café

MessageSujet: Re: will you still haunt me ? → lee jin hee   Dim 1 Nov - 0:53



Ce jour là, Jin Hee avait décidé de passer ire bonjour à son petit-ami, bien qu'elle se doutait qu'il n'avait que peu de temps à lui accorder. Néanmoins la brune passait rarement, ne voulant justement pas troubler son petit-ami. Elle se l'etait promis, cela serait rapide. Et puis cela tombait bien, elle avait eu quelque chose à faire dans le coin. Ayant poliment salué la secrétaire à l'accueil, Jin Hee traversa le hall illuminé, cette odeur irremplaçable «d'hôpital» envahissait son être.
L'ascenseur s'ouvrit à ses pieds et elle se fraya une place entre tout ces gens venus rendre visite à leur proche.
Jin Hee se sentait heureuse depuis un moment. Même si ses tracas étaient encore bien présents, elle ne pouvait se résoudre à gâcher les instants partagés avec Ilwoo, enfin Il Woo 2. Quand l'ascenseur s'ouvrit, la jeune femme s'engagea vers le secteur où il était censé travailler.

Cependant, la rencontre qu'elle fit n'était pas celle qu'elle espérait. Sa gorge se serra et son corps de raidit. Devant elle se tenait Moon Yiseul. En quelques millièmes de secondes, elle revoyait les pires jours de sa vie. La douleur de perdre un proche, mais l'homme qu'elle avait tant aimé. La douleur de se dire que plus jamais son cœur ne battrait. Toutes ces peines et ces tourments, c'était la faute à Yiseul, la meilleure amie de Ilwoo qui n'avait pas été capable de se freiner, de prendre du recul. Sans cela, Il Woo serait certainement encore vivant.

Jin Hee remarqua la pâleur de la femme devant elle et qui jadis était une belle femme. Aujourd'hui, elle n'était plus que l'ombre d'elle même. Du moins elle le pensait jusqu'à ce qu'elle remarque les marques visibles et encore fraîches sur le visage de Yiseul. D'un côté elle sentait jaillir en elle la colère. La rage de voir qu'elle n'avait pas retenue la leçon et que de toute évidence, elle ne la retiendrait jamais. L'adrénaline, la sensation d'être libre et de braver tout les dangers. Même si un homme, son meilleur ami et le petit-ami de Jin Hee y avait laissé la vie, Yiseul n'avait cessé de recommencer. Mais de l'autre, elle se sentait coupable pour elle. Non elle ressentait de la pitié. Comment une femme pareille pouvait vivre encore de cette façon ? Bien sûr, elle était consciente que Yiseul ressentait beaucoup de peine également, de regrets et toute la douleur d'être la responsable de ce tragique accident.

Jin Hee respira doucement avant d'hausser les sourcils, comme surprise qu'elle ne lui parle. En vérité, elle avait plus reparlé à la jeune femme depuis l'enterrement. Elle se rappelle ne pas avoir parlé du tout, emmurée dans son mutisme et son chagrin. Elle n'avait pas eu la force de parler à Yiseul. Elle lui en voulait tellement. Mais le mieux avait été de ne pas du tout l'aborder au risque de déverser toute sa colère et son amertume. Et personne n'avait besoin de cela.

« Oui, ça fait longtemps Yiseul...» avait-elle répondu le plus neutre possible.

Elle ne lui avait toujours pas pardonné. Et Jin Hee était persuadée que jamais elle ne pourrait le faire. Même si Il Woo ne l'aurait pas souhaité, c'était impossible pour elle de tourner la page. Se raclant la gorge, mal à l'aise, la serveuse répondit à l'autre question de sa vis-à-vis.

« Je passais juste lui faire signe, il est...pas mal occupé ».

Elle jaugea discrètement Yiseul, remarquant également son apparence fantomatique.

« Tu n'as pas l'air d'être en forme. Tu devrais faire attention»

Ce n'était que des politesses mais Jin Hee sous-entendait qu'elle se devait de continuer de vivre. Regretter et se malmener ne ramènera jamais Il Woo à la vie. Et, cruellement, elle souhaitait que Yiseul porte ce fardeau toute sa vie, en vivant avec ce poids sur la conscience.

« Sinon... Qu'est-ce que tu deviens ? »

Depuis cet événement, Jin Hee n'avait jamais pris la peine de prendre des nouvelles de Yiseul, même par le biaisa de connaissances mutuelles. Mais aujourd'hui, elle était curieuse. Curieuse de savoir ce qu'elle avait fait après la mort de son meilleur ami.

Se mordant légèrement la lèvre, la serveuse regarda à droite et à gauche, de peur d'être prise en flagrant délit avec Yiseul par son petit-ami qui n'était pas censé se rappeler d'elle.

« Allons boire un café ? Cela fait un ... Bail que l'on n'a pas parlé »





I HATE YOU. DON'T LEAVE ME.
Alors j'enfile une veste et un verre de vodka et tant pis si j'empeste la trouille et le tabac. Je danse jusqu'à rire, la nuit la vie et moins pire. J'ai moins peur à vrai dire des vampires que de ton souvenir. Et on s'en fous de nos raisons la nuit se pose moins de question ©.mad love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Propriétaire.

Messages : 141
Date d'inscription : 03/09/2015
Pseudo : helter.skelter
Avatar : kim so eun
Age : 21
Profession : intérimaire

MessageSujet: Re: will you still haunt me ? → lee jin hee   Dim 1 Nov - 19:04

Elle fut presque surprise que Jin Hee lui réponde. Elle s'attendait à ce qu'elle l'ignore royalement, qu'elle passe à côté d'elle sans même montrer qu'elle avait remarqué sa présence, sans faire état de l'existence de celle qui avait ôté la vie à son petit ami ; elle s'attendait à ce qu'elle lui lance quelques mots froids, sifflés avec rancœur, mépris et haine ; elle s'attendait à ce qu'elle lui hurle dessus, là, devant tous les gens qui étaient à l'hôpital. Et Yi Seul n'aurait rien dit. Elle aurait subit le courroux ou la royale froideur de celle qui se trouvait en face d'elle. Elle aurait encaissé, sans oser répliquer, sans oser remuer un doigts, elle qui était d'ordinaire si battante, si virulente, si extravagante et forte. Elle ne pouvait combattre Jin Hee, elle ne pouvait lui opposer quelque résistance que ce soit, car elle vivait son chagrin, elle ressentait vis à vis d'elle même ce que la jeune femme lui reprochait sans aucun doute. Elle se haïssait déjà, et elle ne pouvait blâmer autrui de la haïr pour avoir ôté la vie. De toute façon, elle n'aurait tout simplement pas eu la force de répondre si Jin Hee l'avait agressée. Elle se serait laissée faire, sans mot dire, telle une poupée de chiffon.

« Tu n'as pas l'air d'être en forme. Tu devrais faire attention. »

La réplique arracha un petit sourire las à la jeune femme. Non, elle n'avait pas l'air en forme. Que ce soit son teint, ses yeux, rétrécis par la fatigue, ses pas, lourds et traînants, ses os qui pointaient – clavicules, bassin, épaules semblaient plus visibles sous la peau d'albâtre, tout semblait indiquer que la jeune femme était à la frontière de quelque chose de malsain, qui risquait de la ronger toute entière jusqu'à ce qu'il ne reste plus que des poussière d'elle.

« Sinon... Qu'est-ce que tu deviens ? »
« Moi ? Oh, tout va bien. Ma conscience va bien, je me porte à merveille. » Elle eut un léger rire désabusé. « Et je fais toujours du sarcasme à ce que tu peux voir. »

La jeune femme semblait soucieuse qu'on ne les voit pas ensemble, et là encore, Yi Seul ne pouvait l'en blâmer. Quelle aurait été sa réaction si Il Woo était sorti d'une salle de consultation, là, maintenant ? Quelle aurait été sa réaction à lui, en se rendant compte qu'elle connaissait sa petite amie ? Quelle aurait été sa propre réaction, si elle avait recroisé le robot ? L'aurait-elle supporté, ou serait-elle partie en courant ? Soucieuse – pour une raison qu'elle ignorait – de rassurer la jeune femme, elle souffla doucement.

« Ne t'inquiète pas. Je suis venue plusieurs fois à l'hôpital à cause d'un accident et je … Je l'ai vu. Lui aussi m'a vue. Il ne m'a pas reconnue. »
« Allons boire un café ? Cela fait un ... Bail que l'on n'a pas parlé. »

Elle hocha la tête et emboîta le pas à la jeune femme sans lutter. Elle ignorait ce qu'elles pourraient bien se dire. Discuter du passé ? Cela ne ferait que ramener des démons à la surface, aussi bien pour l'une que pour l'autre. Discuter du présent ? Il était tout aussi douloureux que le passé. Alors qu'elles marchaient dans la rue, Yi Seul leva un regard curieux vers son improbable compagne.

« Je … Désolée de poser cette question mais … Tu ne m'as jamais hurlé dessus. Tu ne m'as jamais reproché quoi que ce soit … Même si je sais qu'au fond, tu dois me reprocher tous les malheurs du monde, et je ne saurais t'en blâmer, car tu en as toutes les raisons et tu en as le droit le plus légitime. Mais … C'est presque pire. » Elle soupira. « Le fait que tu restes digne comme ça … Ça me rend presque plus coupable et plus ignoble que ce que je suis déjà. »

Elle s'arrêta un instant, le regard planté dans celui de Jin Hee. Une grande sincérité habitait ses prunelles – elle ne pouvait rien se permettre de moins face à la jeune femme, à qui elle avait imposé beaucoup de chose malgré elle. Yi Seul était une jeune femme qui avait toujours accordé beaucoup d'importance à la vérité et à la sincérité, et elle ne prononçait des mensonges que très rarement. Mais avec Jin Hee, c'était plus que cela.

« D'un autre côté, c'est la seule chose que je mérite, et tu ne devrais pas te soucier de ce que je ressens vis à vis de ton comportement vis à vis de moi … Je suis désolée d'avoir remis le sujet sur le tapis, je suis un peu … Je suis un peu secouée. » Elle lui sourit tristement. « Mais là encore, je ne sais pas pourquoi je te dis ça. C'est bien la dernière qui pourrait – et qui devrait – t'intéresser. »

Ce sentiment de culpabilité … Pourrait-elle un jour s'en débarrasser ? Pourrait-elle passer à autre chose et laisser Jin Hee, Il Woo, ou encore ses parents dans un carton, fermé, qu'elle abandonnerait dans une cave poussiéreuse et humide pour le reste de ses jours ? En serait-elle seulement capable ?

« Et toi ? Tu t'en sors ? »

Elle craignait la réponse. Une peur indicible, froide, franche.


la bombe humaine ◈
▽ c'est toi elle t'appartient, tu as le détonateur juste à côté du cœur. la bombe humaine, tu la tiens dans ta main, si tu laisses quelqu'un prendre en main ton destin, c'est la fin.


Dernière édition par Moon Yi Seul le Lun 2 Nov - 20:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kittybeez.tumblr.com/
avatar

Propriétaire.

Messages : 309
Date d'inscription : 23/03/2015
Pseudo : Seohyunnie
Avatar : Kim Yura
Profession : Serveuse dans un café

MessageSujet: Re: will you still haunt me ? → lee jin hee   Dim 1 Nov - 21:34



Jin Hee était blasée. Certes, elle n’avait pas l’air en forme, mais elle arrivait encore à être elle-même et ça avait le don de l’impressionner et de l’ennuyer à la fois. Seulement, Jin Hee ne répondit pas, hochant simplement la tête en guise de réponse.

Le pas modéré, le visage neutre, la jeune femme sortit de l’hôpital avec Yi Seul. Tant pis pour Il Woo, ils se verraient plus tard. Pour le moment, elle voulait avoir cette discussion avec elle, peut-être la dernière de leur vie, car Jin Hee ne comptait pas vraiment revoir Yi Seul, même si des années après elle avait changée, même si des années plus tard, elle se serait repentie de ses péchés.

Je … Désolée de poser cette question mais … Tu ne m'as jamais hurlé dessus. Tu ne m'as jamais reproché quoi que ce soit … Même si je sais qu'au fond, tu dois me reprocher tous les malheurs du monde, et je ne saurais t'en blâmer, car tu en as toutes les raisons et tu en as le droit le plus légitime. Mais … C'est presque pire. Le fait que tu restes digne comme ça … Ça me rend presque plus coupable et plus ignoble que ce que je suis déjà. »

Jin Hee s’arrête et observe Yi Seul droit dans les yeux, ceux-ci dénués d’expressions.

D'un autre côté, c'est la seule chose que je mérite, et tu ne devrais pas te soucier de ce que je ressens vis à vis de ton comportement vis à vis de moi … Je suis désolée d'avoir remis le sujet sur le tapis, je suis un peu … Je suis un peu secouée. Mais là encore, je ne sais pas pourquoi je te dis ça. C'est bien la dernière qui pourrait – et qui devrait – t'intéresser. »


Jin Hee se tourna vers elle dans l’idée de lui dire les choses clairement, même si elle aurait préféré attendre d’être assise face à face pour en parler et non être debout au milieu de la foule.

« Pour être franche, j’avais envie de te voir six pieds sous terre, être celle qui aurait du mourir ce soir là. Mais c’était comme ça, rien n’y faisait. Alors pour moi, ne pas te crier dessus, ne pas te frapper ni même t’insulter, c’est cela ma punition pour toi. J’espère que toute ta vie tu porteras cette responsabilité sur tes épaules et qu’un jour tu comprennes la leçon. »

Elle sentait que son ton montait, alors elle s’empressa de prendre une goulée d’air pour ensuite reprendre calmement.

« Tu me fais de la peine Yi Seul. Même si tu dis bien te porter, ce n’est pas l’impression que tu donnes du tout. Ne vis pas comme ça. Regarde toi, est-ce que pour toi tu es Yi Seul ? Je t’ai connue plus forte que ça et crois-moi je le regretterais presque si j’avais de l’empathie pour toi. »

Une fois que les deux jeunes femmes sont installées, Jin Hee se racle la gorge, ne regrettant absolument pas les paroles qu’elle venait de dire à Yi Seul.

«  Je travaille toujours au café…J’ai avancé, même si ça n’a pas été facile du tout au début. De « le » voir, d’entendre sa voix…Mais je m’y suis faite, et même si je me soucie beaucoup de l’avenir, je sais que le destin sera autrement que lorsqu’il était vivant. »

Jin Hee baisse les yeux sur son café, celui-ci fumant tranquillement sur la table alors qu’elle laissa un silence planner.





I HATE YOU. DON'T LEAVE ME.
Alors j'enfile une veste et un verre de vodka et tant pis si j'empeste la trouille et le tabac. Je danse jusqu'à rire, la nuit la vie et moins pire. J'ai moins peur à vrai dire des vampires que de ton souvenir. Et on s'en fous de nos raisons la nuit se pose moins de question ©.mad love
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Propriétaire.

Messages : 141
Date d'inscription : 03/09/2015
Pseudo : helter.skelter
Avatar : kim so eun
Age : 21
Profession : intérimaire

MessageSujet: Re: will you still haunt me ? → lee jin hee   Dim 8 Nov - 11:20

Le regard de Jin Hee se planta dans le sien, et elle ne détourna pas les yeux. Yi Seul ne détournait jamais les yeux, qu'il s'agisse de son père, de sa mère, de ses ennemis, de ses amis. Etait-ce par fierté, par droiture, ou par autre chose ? Elle l'ignorait. Elle savait qu'il y avait une part de provocation dans l'intensité de son regard – toute jeune, elle avait appris à ne pas cligner des yeux simplement pour mettre mal à l'aise son père lorsqu'il s'approchait un peu trop d'elle. C'était une de ses manières de combattre son autorité, de montrer qu'elle n'était pas – et n'avait jamais été – sous sa tutelle. Lorsque son père entrait dans une pièce, les employés baissaient les yeux, de peur de recevoir une apostrophe, de peur de paraître insolents. Mais Yi Seul n'avait pas peur de lui.

Mais en ce moment, ce n'était pas de la provocation, c'était une marque de respect. Lorsque l'on regarde une personne dans les yeux, on plonge tête la première aux tréfonds de son âme, de ses émotions ; en s'offrant de la même manière à la jeune femme, elle espérait lui montrer qu'elle l'estimait et qu'elle était prête à endurer ce que ses yeux lui soufflaient, lui murmuraient. Elle y lisait la colère, la frustration, la peine, la perte. Mais que lisait Jin Hee dans les siens ? Sûrement la douleur, le regret, mais aussi la perte de repère. Pouvait-elle déchiffrer dans ses yeux qu'elle n'apportait plus d'importance à la vie ?

Vois-tu tout cela, Jin Hee ? Le deuil qui ne s'effacera jamais, et la responsabilité, que tu souhaites que je ressente jusqu'à ma mort … Les vois-tu ? Les ressens-tu ? Pourquoi te fatigues-tu à souhaiter que je me sente coupable, quand tu sais, quand tu vois, que je ne pourrai jamais oublier ce que j'ai fait, ce que j'ai causé ? Tu as perdu ton petit ami, mais moi aussi j'ai perdu beaucoup et tu le sais. Il était la seule personne sur cette planète qui faisait battre mon cœur, qui donnait de la validité à ma vie, qui me donnait une raison d'exister. Et maintenant qu'il n'est plus là, tu vois bien que je me sens de trop sur cette planète. Je suis trop battante pour mettre fin à mes jours – j'ai eu un accident de la route mais mon corps est tellement attaché à la vie que je suis encore là. J'ai eu un accident de l'âme mais mon cœur est tellement désespéré que je suis toujours là. Je ne peux disparaître, parce que ce serait m'avouer vaincue, et ce serait refuser le sentiment de culpabilité. Mais je n'en ai pas le droit : je me dois de l'endurer jusqu'à la fin. C'est mon fardeau, c'est ma tâche sur cette terre.

Un rire sarcastique s'échappa de ses lèvres.

« Oh oui, Jin Hee, je suis Yi Seul. Juste une Yi Seul qui a fait la pire chose qu'elle aurait pu possiblement faire ; juste une Yi Seul qui vient de manquer de perdre la vie et qui s'est réveillée avec pour première vision après avoir côtoyé la mort le visage de celui que je croyais mort. » Sa voix se coinça dans sa gorge, douloureuse soudain. « Je ne l'avais pas revu depuis. Ça m'a fait … tout bizarre. » Elle fixa Jin Hee. « Les gens disent que le deuil est suivi de l'acceptation et que la douleur s'atténue … Mais je sais que tu sais aussi bien que moi que c'est des conneries. On oublie jamais, et la douleur … On s'y habitue, c'est tout. Mais elle ne diminue pas, elle ne diminuera jamais. »

Elle s'assit en face de la jeune femme, et commanda un café brûlant et une viennoiserie. Elle se sentait soudain affamée. Elle enveloppa la tasse fumante de ses mains blanches et frêles. Que lui dire ? Qu'elle était désolée ? Elle 'lavait déjà dit des dizaines de fois ; et même si elle serait probablement désolée jusqu'à la fin des temps, cela ne ramènerait pas Il Woo.

« Et lui … comment il va ? Est-ce que ... » Elle rit à nouveau sans joie, embarrassée soudain. « Je ne sais pas si je dois demander s'il va bien ou s'il fonctionne bien ... » Elle passa une main dans ses cheveux. « Je suis désolée, je n'essaye pas le moins du monde de paraître intéressante, c'est juste que … C'est moi qui ai demandé à ce qu'il soit conçu et je ne l'ai vu pour la première - et dernière – fois que quelques semaines auparavant, et tout ça est encore très … abstrait pour moi. » Elle se frotta les tempes et avala d'une traite son café, brûlant du même coup sa langue et son palais. « Ils … ils se ressemblent ? Mentalement, je veux dire. »

Une chape de plomb tomba sur ses épaules. Cette conversation était tellement surréaliste. Normalement il aurait dû être là avec elles, prenant une pause entre ses consultations. Et ils auraient rit, ils auraient souri. Yi Seul l'aurait taquiné sur son métier d'interne, elle lui aurait balancé des piques qu'il était le seul à prendre comme de simple plaisanteries, et il lui aurait répondu avec son sourire bienveillant. Il aurait posé sa main sur celle de Jin Hee et il lui aurait sourit également, car c'était ce que Il Woo faisait : il souriait.

Yi Seul posa très timidement sa main sur celle de Jin Hee et releva à nouveau les yeux vers ceux de sa camarade. Elle la pressa doucement, ne sachant pas très bien sur quel terrain elle s'engageait. Mais elle s'y engagea tout de même – faisant confiance, comme d'ordinaire, à son instinct.

« Je sais que tu ne m'aimes pas, je sais que j'ai fait des choses horribles. Mais j'espère que tu sais que si jamais tu as besoin de moi … Je serai là. Quoi qu'il arrive. Je te dois bien ça. Je lui dois bien ça. » Elle tenta de prendre un ton plus léger, retirant pudiquement sa main de celle de la jeune femme. « Que tu le veuilles ou pas, j'y tiens. »


la bombe humaine ◈
▽ c'est toi elle t'appartient, tu as le détonateur juste à côté du cœur. la bombe humaine, tu la tiens dans ta main, si tu laisses quelqu'un prendre en main ton destin, c'est la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kittybeez.tumblr.com/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: will you still haunt me ? → lee jin hee   

Revenir en haut Aller en bas
 

will you still haunt me ? → lee jin hee

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lisa Schroeder - I heart you, you haunt me
» Entrez si vous l'osez! Scylla's Haunt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ELECTRIC HEART :: metropolis :: Centre-ville.-