ELECTRIC HEART :: fin de partie :: Game over. :: ♣ rps :: rps abandonnés
 

 Happiness therapy ; seo il woo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité


MessageSujet: Happiness therapy ; seo il woo   Dim 29 Mar - 18:39


Happiness therapy

avec le robot de substitution qui devrait se substituer lui-même.



merci
Myung Dae renifla avec dédain, croquant à pleines dents cette boule sucrée en fin de vie, ramollie par les minutes passées sur sa langue. La cerise chassée de son palais en quelques brèves secondes, il grogna et ne se préoccupa pas de l'endroit où son bâtonnet pouvait atterrir, se contentant de l'écraser sous sa chaussure sans plus de cérémonie. Le coréen plongea ses mains dans les poches de sa veste courte, tachant de ne pas laisser ses bras ballotter de trop pour éviter d'abîmer les pointes ornant ses épaulettes. A mesure qu'il avançait, le paysage se transformait et l'herbe avait remplacé le béton. Il regretta par ailleurs bien vite le luxuriant tapis verdoyant une fois que la terre séchée et les graviers s'étaient mis à rouler sous ses baskets montantes, provoquant des pertes d'équilibre partielles à chaque pas. Il aurait pu -il aurait du- s'abstenir, rester dans cette sphère bourdonnante qu'était leur ville, mais il avait d'autres affaires sur les épaules, des choses plus importantes à régler.

Et, indéniablement, subsistait une forme de pression, une crainte de n'être à la hauteur. Il n'était qu'une facette, un jeu à double tranchant qui rayonnait auprès des autres et s'écorchait dans l'ombre. Il peinait à s'épanouir, voilà un euphémisme qui labourait son cœur. La vérité était qu'il n'y parvenait pas, par honte et par gêne, par mépris de son être et de toutes les pensées pouvant effleurer son entourage au regard de sa réalité. Mais pour autant, n'était-il pas du fait le mieux placé pour comprendre chacun des hommes dans sa situation ? L'homme, quelle ironie à songer, lorsque l'on sait qu'ils finiront un jour ou l'autre par être en infériorité numérique sur cette planète -il en était convaincu. Quoi de plus puissant que l'intelligence artificielle, celle programmée dans la naissance pour servir un but sans détour et atteindre ses objectifs pleinement ? Dans cette forme de mélancolie qui berçait son regard à l'instant, Myung Dae se surprit à songer en bien : au moins, il avait le choix de ce qu'il voulait accomplir, s'il n'osait prendre celui de la personne qu'il voulait devenir.

Une fois le sol de tôle grinçant sous ses grosses chaussures, le jeune homme s'abaissa. Sa main rencontra l'encolure d'une bête qu'il flatta sans ménagement, glissant ses doigts fins entre ses poils longs. Doucement, il empoigna son collier bordeaux pour réduire la longueur de la corde sous les jappements de protestation du grand chien. L'animal en pleine forme s'agitait à s'en épuiser sans provoquer une once de crainte chez le coréen, de la culpabilité tout au plus. Ça n'était qu'une mauvaise phase, tant pour lui que pour le garçon. Rapidement, il attrapa son portable et tapota les touches tactiles pour l'envoyer à un androïde tout particulier, dont le sort lui tenait à cœur.

« J'ai besoin d'aide, tu me sauverais la vie si tu pouvais venir, j'te revaudrais ça soit en sûr »

Il n'oublia pas d'indiquer le lieux, et rangea son cellulaire. Il ignorait la tournure que prendrait les événements, mais qu'avait-il à perdre ? Lui ne pouvait plus rien pour son destin semblait-il, mais une certaine personne possédait encore le choix malgré tous ses formatages informatiques. C'était certain.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Modèle 3.

Messages : 227
Date d'inscription : 02/02/2015
Pseudo : blue./abby.
Avatar : kang haneul
Profession : interne en médecine

MessageSujet: Re: Happiness therapy ; seo il woo   Ven 3 Avr - 11:55

Il ne porte presque que des chemises bleues et à carreaux. Ce sont celles qu’Il Woo préférait. Les cours d’anatomie le plongent dans un profond ennui, mais dès que les exercices pratiques commencent, il redevient concentré. Il Woo faisait de même. Le goût des noisettes et des mandarines demeurent pour lui inconnus. Il paraît que ces fruits causaient à Il Woo de l’urticaire… Il Woo. C’est le nom qu’on lui a assigné, c’est le rôle qu’il doit camper. Il Woo, Il Woo. Les personnes qui entourent l’automate répètent ces deux syllabes à l’envi. En les prononçant, elles ont l’impression de ramener le défunt d’entre les morts. Il Woo, Il Woo, Il Woo. L’androïde n’existe pas réellement, il n’est jamais aux prises avec la réalité. Entre lui et celle-ci, il y a cet être qui n’est plus. A cause de la persistance du souvenir que l’on garde de ce dernier, le robot ne peut pas jeter un regard neuf sur le monde. Prisonnier des habitudes de son prédécesseur, il est condamné à toujours devoir les recopier. Et pourtant, chaque jour, des choses inconnues et inédites attisent sa curiosité. Doit-il tout bonnement les ignorer ?

Son portable qui vibre dans sa poche interrompt le cours de ses pensées. A la lecture du message reçu, un léger sourire se dessine sur ses lèvres. Un de ses amis a apparemment de son aide. Il s’agit de Myung Dae. L’androïde apprécie Myung Dae. Il n’a sympathisé avec lui que récemment. A la différence des autres êtres humains qu’il a coutume de côtoyer, celui-ci n’a pas connu l’ancien Il Woo. Il ne demande donc pas au robot de ressembler à ce dernier. Il lui dit même de profiter de sa « liberté. » La liberté. Quel terme étrange. Le jeune homme ne saurait le définir précisément, mais ce mot l’intrigue. Peut-être demandera-t-il à Myung Dae de mieux le lui expliquer. En attendant, il fait démarrer sa voiture et s’engage sur la voie que lui indique son GPS.

Il conduit précautionneusement. A travers les vitres, il voit le paysage se transformer. Les immeubles se font d’abord de plus en plus délabrés, puis de plus en plus rares. La nature reprend peu à peu ses droits ; les terrains vagues deviennent des champs à l’abandon, puis des forêts denses et sauvages. Il Woo ne s’est jamais éloigné du monde aseptisé et bien balisé du centre-ville. Il a du mal à trouver ses repères. Ce n’est que lorsqu’à l’orée d’une clairière, son ordinateur de bord émet un signal sonore qu’il sait qu’il arrivé à destination.

A sa sortir du véhicule, ce sont de drôles sensations qui l’attendent. Le vent frais qui fouette son visage, l’herbe sèche qui crisse sous ses pieds, l’odeur de la terre qui monte jusqu’à ses narines. Il ne connaît pas tout cela, lui, le robot d’intérieur. De surcroît, il perçoit tous ces sons qui s’élèvent de toute part, mais qu’il n’identifie pas immédiatement. Ce sont des jappements d’animaux. Des aboiements. Quand il voit le chien entre les bras de Myung Dae, il comprend.

« Ah non. Tu sais bien que je ne peux pas. Que je suis allergique… »

Un androïde, cela ne tombe pas malade. Cela n’a pas de bronches qui pourraient s’obstruer, pas de voies respiratoires qui pourraient être trop sensibles. Et pourtant, et pourtant, l’automate éternue. Pourquoi ? Parce que c’est qu’Il Woo aurait fait

[HJ: Désolée d'avoir mis un peu de temps ; la reprise des cours m'a un peu perturbée ^.^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Happiness therapy ; seo il woo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Happiness Therapy : Edition Collector 01/06/13
» Silver Linings Playbook [Happiness Therapy]
» coup de coeur ABC stitch therapy
» The Shrink ! Colorful Therapy [2nd JE]
» Que pensez vous de RAW therapy?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ELECTRIC HEART :: fin de partie :: Game over. :: ♣ rps :: rps abandonnés-